Quelle solution gouvernementale pour la 2ne présidence de Faure ?

0

Tant qu’il n’y a pas au gouvernement un contre-pouvoir du RPT représentant une force politique puissante, comme le FRAC, que la grande majorité de la population, du Nord au Sud, soutient publiquement et sans peur, rien ne pourra bien marcher, car le RPT dictera savolonté unilatérale comme Gnininvi et Agboyibo l’ont déjà vécu dans les 2 derniers gouvernements. Par contre, si la Primature est confiée à FABRE avec un partage des principaux ministères entre le FRAC et le RPT, sur la base d’une feuille de route à établir ensemble sur la période des 5 années de lanouvelle Présidence de FAURE, alors, ce gouvernement, représentant 95% des électeurs (FRAC+RPT), pourra exécuter un vrai programme de reconstruction nationale durant les 5 prochaines annnées dans une paix sociale exemplaire. Les investisseurs feront alors confiance à cette équipe populaire, et 300.000 nouveaux emplois pourront être créés à terme, dont la moitié dans l’agriculture d’exportation BIO, à forte valeur ajoutée, ce qui enrichira une nouvelle classe d’entrepreneurs agricoles qui alimenteront les marchés européens. De la sorte, les Togolais retrouveront le sourire, car la nouvelle gouvernance mise en place par ce GRN(gouvernement de réconciliation nationale) permettra à l’Etat de récupérer plus de 300 milliards FCFA de plus de recettes budgétaires, ce qui permettra de doubler les salaires de la fonction publique civile et militaire(75 milliards FCFA)et d’offrir des primes spéciales aux enseignants et au personnel médical afin de retenir au pays et d’y faire revenir ces 2 types de fonctionnaires dont nous avons le plus grand besoin pour soigner et éduquer nos populations, qui ont été de plus en plus démunies depuis 1982, date des P.A.S du FMI.

Et le doublement des salaires des militaires, policiers et gendarmes trouvera sa justification dans la mobilisation de 12.000 hommes parmi ces 3 corps, pour assurer la sécurité de tous à travers tous les quartiers urbains, sur toute les plages de la Côte et sur tous les grands axes routiers, et cela va nous attirer des millions de touristes qui n’osent pas jusqu’ici se hasarder en Afrique tropicale pour raison d’insécurité physique. Et cette annonce va aussitôt attirer des milliers de togolais de la Diaspora à venir créer 2000 petits hôtels de 10 à 20 chambres, à travers tout le territoire, pour accueillir les 3 millions de touristes qui pourraient se rendre au Togo d’ici 5 ans, sous l’égide de ce GNR.

Un Code fiscal spécial sera adapté pour cette période de 5 ans, pour attirer les investisseurs qui bénéficieront d’un statut spécial rattaché à cet esprit de réconciliation nationale qui a besoin d’investisseurs servant à la reconstruction du pays, après 35 années d’errance…
A mon humble avis d’économiste, et en fonction de ma longue expérience des affaires au pays, je pense que ce serait la meilleur façon de redonner confiance à tous les Togolais en leurs institutions ; et, par voie de conséquence, cela renforcera définitivement la confiance internationale en attirant des milliers d’investisseurs sérieux, parce que la corruption sera appelée à disparaître des services publics de la Douane, des Impôts, de la Justice, et des marchés publics, … grâce à l’action de ce GRN.

Le Togo sera, alors, cité en exemple mondial. Et alors, FAURE sera fier d’avoir marqué l’Histoire par l’exemple.

Encore faut-il que ce message lui parvienne, car ceux qui l’entourent le privent des conseils utiles à l’assainissement de la gouvernance du pays et donc l’empêchent de voir clair. Inch’Allah!
Il faut aussi que FAURE sache que le débouché des zémidjans pour l’emploi des jeunes est à présent saturé avec nos 200.000 emplois de taxis motos (en comptant 150.000 officiels et 50.000 informels), et donc, il faudra créer 400.000 emplois dans les 5 ans à venir pour donner du travail à notre jeunesse qui sera au chômage, sinon « ça va barder » et là, les 15.000 hommes armés n’y pourront rien… Donc, FAURE doit en être avisé au plus tôt ! Que ceux qui peuvent l’en informer ne manquent pas de le faire… !

Donc, mieux vaut pour FAURE de sauver la paix civile et de laisser une bonne trace de son passage à la tête de l’Etat, en faisant ce contrat de confiance et de réconciliation avec FABRE et ses alliés du FRAC, dont il sera alors respecté.

C’est de la Sagesse politique.

Donc, si FAURE veut redorer son image nationale et internationale et laisser une trace honorable dans l’Histoire, à la différence d’Eyadema, il devrait conclure directement avec son challenger des élections présidentielles, FABRE : à eux deux, ayant récolté ensemble 95% des voix, ils pourront rebâtir ce pays ruiné par 35 années de mauvaise gouvernance, depuis la politique dite des « grands travaux » de 1975. Ils définiront alors ensemble une feuille de route précisant les actions de redressement de l’économie à opérer durant les 5 prochaines années (2010-2015), et ils se répartiront les ministères et secrétariats d’Etat chargés de l’exécution de ce programme commun de reconstruction et de réconciliation de tous les Togolais.

Et pour vous prouver mon désintéressement dans cette proposition, je m’engage à refuser personnellement toute fonction ministérielle, me contentant d’être Observateur ou Conseiller dans l’arbitrage des tensions à venir au sein de cette équipe gouvernementale exceptionnelle, et je pense d’ailleurs que les Intellectuels des 2 camps, FRAC et RPT, reconnaissent volontiers mon dévouement entier à la cause supérieure du Togo, par dessus tout intérêt partisan.

Nadim Michel KALIFE
Economiste à la retraite
Paris, le 27 mai 2010

Laisser une réponse