Faure tend son piège,Gilchrist Olympio salive

0

Ce qui est généralement connu de tous et sur lequel tous les analystes des régimes politiques s’accordent, c’est que le gagnant d’une élection présidentielle compose son équipe, dirige et au finish rend compte de sa gestion au peuple qui peut le sanctionner ou le reconduire.  Ceci bien sûr en démocratie. Mais dans le cas du Togo où la démocratie d’Alexis de Tocqueville et de Montesquieu reste incompréhensible pour l’heure, Faure et ses affidés tiennent au nom d’une politique dite de main tendue à coopter des personnalités de l’opposition notamment de l’UFC pour les aider à sauver les meubles. Si non, un ministre UFC par exemple au gouvernement d’un Gnassingbé va-t-il gérer  les affaires publiques selon quel projet de société ? L’UFC ayant toujours clamé haut et fort qu’elle entend diriger seule en cas de victoire, pour quoi change-t-elle d’option maintenant ? Que se cache derrière la nouvelle collaboration RPT-UFC ? Autant de questions qui triturent actuellement les esprits des uns et des autres à Lomé. Seuls les deux camps ayant pris en otage le Togo depuis  50 bonnes années savent le nouveau cinéma qu’ils concoctent encore pour le peuple.
Au fait, de qui Faure et son compère Gilchrist se moquent-ils ?

En voulant à tout prix que Gilchrist Olympio et ses amis fassent partie pour la première fois d’une équipe gouvernementale à forte coloration RPT, Faure sait déjà ce qu’il poursuit comme objectifs. Le fils Gnassingbé voyant l’épave Gilchirst s’effriter davantage tient à l’achever complètement. Pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, Faure n’a aucune volonté de libérer le plancher au profit d’un fils Olympio. Ce terrain est trop dangereux pour lui. Les survivants de la vision de son feu père ne lui pardonneront pas du tout, oh ! non jamais, ils ne le laisseront  commettre ce crime de lèse-majesté. D’ailleurs, Gilchrist lui-même n’a-t-il pas reconnu récemment cette vérité que  les Togolais sauf le camp UFC savaient depuis : « Vous pouvez marcher cent ans si vous voulez, mais le RPT ne lâchera  de si tôt le pouvoir », avait-il lancé le 18 mai dernier à la figure des femmes qui sont allées manifester leur colère chez lui à Tokoin-Protestant. Alors que faut-il faire ?

Il vaut mieux ainsi fermer les yeux et laisser l’UFC rentrer les deux pieds joints dans le gouvernement maison du clan Gnassingbé. Si les informations s’avèrent vérifiées, le groupe de Jean-Pierre Fabre à l’UFC s’apprête aussi à prendre le vol Togo 001 du plus puissant des Togolais à l’heure actuelle. Quel avenir pour le FRAC  qui continue à réclamer à cor et à cri sa victoire ?

De toutes les façons, Faure a fini par trouver son véritable cheval de Troie.  Avant le fils du père de l’Indépendance, Faure avait essayé sans succès le traître Edem Kodjo,  le bélier noir de Kouvé. Il aurait réussi le coup du siècle en collaborant enfin avec l’UFC. Ce que son feu père Gnassingbé Eyadema n’avait jamais pu faire de son vivant. C’est aussi le cynisme en politique ….à la togolaise.

Mabizo Kiri Lynx.info

Laisser une réponse