Les Togolais ont manisfesté contre la dictature à Berlin

0

Venus d’un peu partout de l’Allemagne, les manifestants accompagnés de leurs amis allemands et européens se sont donnés rendez-vous d’abord à Brandenburger Tor (Porte de Brandenbourg ) à Berlin comme point de ralliement de la manif.

Ils se sont ensuite dirigés vers la Chancellerie où les choses sérieuses commencèrent par l’exhibition des banderoles et l’entonnement de l’hymne national. Entre temps, le porte-parole de la Diaspora Togolaise, M. Zinsou Senouvo Agbota remplissait les formalités d’usage auprès de la police, rendant ainsi la marche officielle.

Après que MM. Augustin Tomekpe, Jean Aziandouvo, le camarade Komi, Mesdames Mamah Idowou et Fati Ouro Bag-Gna se soient relayés au mégaphone pour réchauffer et créer l’ambiance de la circonstance par les chants révolutionnaires du terroir durant une trentaine de minutes devant la Chancellerie allemande, la marche démarra sous la direction de la police berlinoise.

Le cortège s’est aussi lancé sur la voie de Scheidemannstrasse, ensuite sur Ebertstrasse avant de tomber sur la rue principale Unter den Linden.

Sur la rue Scheidemannstrasse où se trouvent le « Bundestag » (Parlement allemand), MM. Elhadj Adam Balogoun et Augustin Tomekpe ont pris tour à tour la parole pour dénoncer devant l’opinion allemande et internationale et ce, dans la langue de Goethe, le énième hold-up électoral perpétré par le régime militaire, monarque et dictatorial qu’incarne actuellement M. Faure Gnassingbe.

Le leitmotiv de la marche portait sur la reconnaissance définitive de son Excellence M. Jean Pierre Fabre par les institutions togolaises et internationales comme président élu du peuple togolais lors des élections présidentielles du 04 mars 2010.

La marche recommandait la fin des violations systématiques des droits élémentaires et fondamentaux de la personne humaine puis celle du règne de la monarchie dictatoriale au Togo.

A différents endroits sur le boulevard principal qu’est « Unter den Linden », la priorité était accordée aux manifestants par la police qui se déployait pour bloquer la circulation. Après plus d’une heure de marche, les manifestants bifurquèrent sur le Schinkelplatz et atteignirent le Ministère des Affaires Étrangères (Auswärtiges Amt) sis Werderscher Markt qui constitue alors le point de chute de la manif.

Là encore les chants et slogans ont été nourris sous les regards attentifs des passants et des milliers de touristes qui défilent en longueur de journée dans Berlin, la capitale historique de la République Fédérale d’Allemagne.

Ainsi vint le moment le plus important de la marche, celui de présenter la déclaration finale dont la lecture a été faite en deux temps, une première fois en français par Dr. Moudassirou Katakpaou Touré et une seconde fois par M. Aboudou Riliwoane en allemand.

Une délégation de deux membres dirigée par M. Tchatikpi Ouro-Djikpa a remis sous pli à la chargée du Ministère des Affaires Étrangères, la déclaration finale des manifestants.

Tout se passait sous l’œil vigilant des frères Ali Akondoh, Mama Morou Abdoul Raouf, Amouzougan Pierre, Adama Crepin, Korodowou Zatchi Touré, etc., et sous le reportage médiatique du journaliste M. Emmanuel Agbelesssessy.

La manif de Berlin a pris fin après les mots de félicitation et d’encouragement du porte-parole, M. Senouvo Agbota Zinsou à l’endroit des manifestants à qui il a demandé de garder leurs baluchons très près pour une série d’actions à venir.

Il faut préciser que la semaine prochaine, une délégation de la Diaspora Togolaise en Allemagne viendra à Berlin discuter de la situation socio politique au Togo avec le département Afrique du Ministère des Affaires Étrangères.

La marche de la Diaspora Togolaise en Allemagne pour le FRAC a donc tenu promesse et porté ses fruits.

Fait à Berlin, le 16 avril 2010
Camus Ali  Lynx.info

Laisser une réponse