Il court le bruit : Halte aux rumeurs et interrogations !

0

1. Kofi Yamgnane n’est pas candidat au poste de premier ministre de Faure Gnassingbé !

Des rumeurs persistantes insinuent que Kofi Yamgnane tergiverserait à accepter la primature offerte par Jean-Pierre Fabre et se positionnerait pour le poste sous Faure Gnassingbé…

Joint par TOGO FUTUR ce 25 mars, il a réitéré avec fermeté sa position : « je ne suis pas venu au Togo pour servir de béquille au régime RPT ».

L’intéressé a pourtant déjà fait des déclarations catégoriques à l’encontre d’une telle éventualité, notamment à l’occasion d’une conférence de presse du FRAC qui suivi la proclamation des résultats « définitifs » par la cours constitutionnelle le 18 mars : « Il y a un de nos frères, Comi Toulabor, qui a commis un article dans lequel il affirme qu’il y aurait des contacts entre moi et le RPT pour me faire nommer Premier ministre de Faure Gnassingbé. Je suis peiné parce que Comi Toulabor n’est pas seulement un ami, c’est aussi un frère. Il a toutes mes coordonnées, il a le numéro de téléphone de mon domicile à Lomé. Il a mon portable en France et à Lomé. Je suis peiné qu’il ait pu écrire un torchon pareil sans avoir pris la peine de m’appeler. Ce n’est pas un démenti que je vous apporte, mais c’est une révolte vis-à-vis de quelqu’un que je considérais comme un honnête homme. Je l’ai appelé pour lui dire que désormais je le considérais comme un malhonnête de bout en bout. Je n’aime pas les hommes malhonnêtes. Je me suis engagé en politique parce que je voulais lutter contre l’injustice. Je suis venu ici au Togo parce que le système RPT maltraite les Togolais et il faut qu’ils partent. C’est pour cela que je suis venu, je ne suis pas venu pour servir de béquille au système RPT. Il faut dire cela sur tous les toits et dans toutes les langues et que plus jamais personne ne revienne sur cette affaire ».

Il a réaffirmé être profondément déçu de Comi Toulabor qui était pourtant un ami « Pourquoi ne m’a-t-il pas appelé pour s’informer avant de publier un tel texte sur moi ? ».

2. Au sujet d’une éventuelle primature avec Jean-Pierre Fabre, il est question de moment approprié selon Kofi Yamgnane. La première occasion manquée a été la période de la campagne où le candidat du FRAC aurait pu faire une déclaration le positionnant à la primature en cas de succès à l’élection, ce qui aurait aussi par ricochet rassuré le nord et les militaires. Mais cela n’a pas été fait. Maintenant, il est à nouveau question de moment opportun, selon Kofi Yamgnane.

3. Kofi Yamgnane était bien à Bassar le 20 mars pour mobiliser. Selon Kofi, il avait été décidé au sein du FRAC que chaque leader aille mobiliser dans son fief. Pour sa part il est allé accomplir sa mission à Bassar et à Kouka. Il revenait à ceux qui étaient à la manif du 20 à Lomé d’expliquer à l’assistance la raison de son absence, ce qui malheureusement n’a pas été fait.

4. Au sujet des déclarations controversées de M. Same Djobo à la manifestation du 20 mars, il s’agirait d’un couac comme ça arrive souvent. En aucun cas, ces déclarations ne constituent une traduction de la position de Kofi Yamgnane. « C’est tout le contraire, car avant que les gens mangent à leur faim…, il faut instaurer le changement. » a-t-il dit.

5. Autre inquiétude concernant son absence à la veillée du 24 mars : n’ayant pas eu l’information à temps (sachant qu’il était à Bassar lors de la manifestation du 20 mars qui a donné suite à la veillée), il avait pris un rendez-vous important avec un diplomate de la place. Ce sont des actions tout aussi importantes pour la résistance.

Il transparaît globalement au vu de tout ceci que les méthodes de travail au sein du FRAC gagneraient aussi à s’améliorer, notamment en matière de communication interne et de partage optimale de responsabilités de tous les leaders dans les prises de décisions et dans les actions.

6. Un retour rapide aux résultats de l’élection : le déplacement de Kofi à Bassar lui aurait permis de constater plus précisément l’ampleur encore plus criarde des manipulations du régime RPT en faveur de Faure Gnassingbé qui ne peut véritablement avoir gagné.

Paris, le 25 mars 2010
Service communication de Togo Futur
contact@togofutur.com
www.togofutur.com

Laisser une réponse