Feu Agbobli Atsutsè: Faure se reconnaîtra dans son testament!

0

De :    
Agbobli Atsutse  

Ajouter dans les contacts
À Camus K. Ali     

Mon cher petit frère et ami,

Je viens de rentrer d’un séjour à Gdansk, le plus grand port polonais sur la mer Baltique et j’ai retrouvé ton courriel dont le contenu m’a réconforté.

Journaliste et observateur perspicace du milieu de la presse, je peux t’assurer que c’est une des professions les plus corruptibles au monde : après la révolution d’octobre 1917, informés des manipulations des journalistes d’Europe et de l’Amérique du Nord par le gouvernement du Tsar,Lénine et Trotsky firent publier les archives de l’Okhrana, les services secrets du gouvernement tsariste en 1919 et détruisirent ainsi la carrière de beaucoup de grands noms de la presse européenne et nord-américaine.

Je peux t’assurer que, comme faisait le président Gnassingbé Eyadema, expert en la matière, le gouvernement togolais actuel s’est donné comme tâche de sponsoriser voir corrompre la presse au Togo, en Afrique et dans le monde et beaucoup de journaux et magazines togolais sont aujourd’hui au service du pouvoir sans oublier beaucoup d’organes de presse africains, européens et nord-américains.

Mais, ce n’est pas tout : pour s’acheter la légitimé à l’étranger nos gouvernants actuels dépensent des dizaines milliards de F.CFA depuis février 2005 pour acheter les membres de la Commission européenne à commencer par Louis Michel, les dirigeants européens notamment en France, en Italie y compris au Vatican, en Espagne, même en Allemagne, et en Amérique du Nord en plus des pays africains.

Les dirigeants des organisations internationales du Système des Nations unies et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), des organisations africaines régionales ou sous-régionales notamment l’OUA et la CEDEAO, des organisations de promotion et de défense des droits de l’homme notamment Amnesty international et la Fédération Internationale des droits de l’homme (FIDH) et des organisations nationales africaines des droits de l’homme ainsi que les membres des missions d’observation des élections et des journalistes sont stipendiés en millions de F.CFA par les gouvernants togolais actuels pour dire tout le contraire des verdicts des urnes.

Dans ces conditions, il faut être prudent dans les contacts avec les gens pour savoir qui est qui : bien de gens et ils sont nombreux des compatriotes comme des étrangers, parfois insoupçonnés, à vivre de la délation institutionnalisée.

Ce sont des informations qui vous expliquent mes interrogations et doivent vous inciter à être vigilant dans vos relations politiques avec les gens.

 
Cordialement et amicalement à toi.

AKAGBOBLI

Laisser une réponse