Sam Pètchètibadi Bikassam : Il confond biens publics et patrimoine privé

0

Personne ne voudrait être actuellement à la place du Directeur  Général de la société de télécommunications du Togo, (TogoTélécom) . Sam Pètchètibadi Bikassam, c’est le nom qui  est prononcé à chaque seconde que la montre tic dans les couloirs de la présidence de Lomé. Sam  aurait englouti des milliards pour Dubaï la destination prisée des amis à Faure.

Le Conseil d’Administration de TogoTélécom lui a retiré toutes les signatures pour les confier au Président du Conseil d’Administration, seul habileté à signer les documents au nom de la société. En clair, Sam Pètchètibadi Bikassam n’est plus autorisé à signer au nom de la société qu’il est sensé diriger, TogoTélécom.

Des sources rapportent que le DG Bikassam est impliqué dans une affaire de malversations en milliards de nos francs. Pour l’heure, c’est cette information qui circule et dont le Lynx a braqué les yeux en attendant apporter à ses lecteurs tous les détails de ce nième hold up financier au Togo.

L’on se rappelle que Sam Pètchètibadi Bikassam avait été nommé par feu Gnassingbé Eyadema alors que d’autres plus compétents que lui lorgnaient le poste. A ce poste, beaucoup de togolais disent qu’il a plus privilégié les combines familiales en embouchant à TogoTelecom que des frères et des sœurs de sa ville. L’autre grand banditisme à son actif est d’avoir poussé  la société le PETIT PRINCE à un dépôt de bilan à l’instar des autres sociétés qui ont aussi été obligé de faire des licenciements de masse parce que Sam ne voulait plus de leur existence au Togo. A l’époque  l’économiste et chef d’entreprise  Michel Nadim Kalif  très remonté contre le puissant DG de TogoTelecom  l’avait rappelé à plus d’humanisme : « Aussi, veuillez bien savoir qu’avant 2005, j’employais jusque 200 travailleurs à plein temps, faisant le bonheur de leurs familles, soit en tout près de 2.000 Togolais de toutes origines, et surtout sans discriminations. A présent, du fait de « l’exclusion » du PETIT PRINCE, malgré la qualité exceptionnelle de ses fabrications à 100% togolaises, je n’emploie plus que 25 personnes, et seulement à mi-temps, avec en plus du chômage technique partiel en cours d’année. » Rien ni fit !

Plus loin, Michel Nadim Kalif  pointait du doigt le drame togolais : « C’est ainsi qu’avance le Togo, dans la discrimination, et à reculons… »

Dans la faune aux voleurs au Togo, le seul hic, est qu’il  n’y a aucun juge, aucun procureur aucune justice pour amener tous ces délinquants de la république dans le Guantanamo local [prison de Kara]. Le DG du Fonds d’Entretien Routier (FER) qui a lui aussi fait volatiliser les milliards ne s’est  mieux senti à l’aise dans sa vie, que quand il a fait un dépôt de bilan. On raconte qu’il dit à qui veut l’entendre que : « Faure me prend et je trous le secret par le bas ». Du Togo, c’est 48.000 euros qu’il a déboursé via des amis en Allemagne pour sa voiture flambant neuve. C’est le Togo sous Faure.

Quand on sait que Faure à besoin de légitimité, il semblerait qu’il va faire tomber des têtes dans des sociétés d’Etat. Lesquelles têtes reviendront s’asseoir avec lui après pour se moquer des togolais. Ce qu’il faut  tirer comme conclusion, est que Faure à l’instar de Mobutu dans l’ex- Zaïre est au pouvoir pour faire du commerce. Le port, la poste, le phosphate les projets FED de Bruxelles sont entre autres son fond de commerce et son pouvoir il verserait la dernière goutte de sang pour le conserver.

Bamba Ahmed Lynx.info

Laisser une réponse