Bienvenue à la journée économique à Munich de Dela Apedjinou !

0

 

Dr Dela Apedjinou au milieu

Il y a trois sortes de Togolais. Ceux qui le ruinent et le pillent de l’intérieur, ceux qui le tire vers le bas de l’extérieur avec un cynisme révoltant et enfin ceux qui sont appelés à regarder les logorrhées dans leurs manœuvres, ils sont les plus nombreux 99%.  Nous allons parler au Lynx du deuxième cas, ceux qui le tire par le bas par une cascade de menteries. Parmi ceux-ci, beaucoup  ont finalement compris qu’on peut de l’extérieur brandir un diplôme et surfer sur le complexe des dirigeants comme des gouvernement nègres et anéantir le pays par des histoires qui relèvent d’une vrai coterie de journée économique, de forum économique, de rencontre avec investisseurs…

Depuis deux années, c’est  Dr Dela Apédjinou qui est par vaux et monts pour ce travail de sape, pour ce travail ô combien rémunérateur. On simule une journée économique, on s’approche « faurtement » d’une certaine plèbe du côté de Lomé et le tour est joué. Officiellement elle n’est pas du RPT selon les dires. Officieusement, elle en est un soutien de taille. A Bonn comme à Bruxelles, les Togolais l’ont bien vu au milieu de la branche nostalgique de feu Gnassingbé Eyadema. Nous ne sommes pas au Lynx contre la liberté d’association, ou de partis politique mais nous sommes contre cette race qui manipule toute une communauté et par ricochet un gouvernement devenu mendiant, caduque, inactif. Au menu de la dernière trouvaille du Dr Dela Apedjinou, une journée économique en plein cœur de la ville de Munich. Sa première expérience date d’une année avec un autre titre sur ses cartes d’invitation. Lors de cette sortie à Cologne, des hommes du sérail avaient pris d’assaut des hôtels de la ville  avec des thèmes sur un Togo devenu pratiquement un paradis pour investisseurs étrangers. Résultat de cette tartufferie, aucun investisseur n’a encore déposé ses valises au Togo, si ce n’est un certain premier ministre Gilbert Houngbo qui est devenu lui-même investisseur chez des agences de voyages en mettant son dévolu sur ces voyages qui n’apportent rien en termes de valeur ajoutée pour le pays!

De ces journées de ballades, Houngbo  Gilbert en est un habitué. En 2009, il était arrivé en France avec un cortège de 300  hommes d’affaires Togolais. Le résultat est sous nos yeux. La ballade qui a endetté le contribuable est rééditée par une tournée européenne en 2011  et sera renouvelée par une journée économique deux mois après à Munich dont l’organisatrice rassure que l’avion sera plein d’une délégation de 60 hommes d’affaires Togolais. On n’a jamais aussi piétiné le Togo ! Dr Dela Apedjinou porte la marque de la nouvelle trouvaille du côté de la Bavière !

Dela  Apédjinou : Elle évite proprement le CMDT

Ici, on a la preuve que la patronne de la journée économique pour le Togo n’est pas sincère ou mieux, a son propre cahier de charge. Autant le gouvernement de Gilbert Houngbo et son ministre des Affaires Etrangères, Elliot Ohin avaient dans leur tournée européenne il y a deux mois évité le Conseil Mondial de la diaspora Togolaise (CMDT) du Dr Martin  Amouzou, seul qui représente les Togolais de la diaspora togolaise, autant Dela Apédjinou réédite ce mépris. Un coup de fil du Lynx pour savoir de quoi il s’agissait avec « La journée économique du Togo» nous a permis de comprendre que l’organisatrice évitait de parler à la presse. Non seulement elle nous évitait au Lynx,  mais aussi, elle nous a fait comprendre qu’elle n’était  pas l’organisatrice, sinon  « l’une » des organisatrices. « Moi je parle seulement quand je suis vis-à-vis du journaliste » renchérit-elle.  A-t-on aussi honte de porter cet habit du RPT en pleine civilisation allemande ? Alors qui organise, et qui signe au bas des communiqués d’invitation ? Comment peut-on organiser en pleine civilisation une journée économique et éviter les représentants de la diaspora de son pays et en sous-main dire aux togolais de venir poser beaucoup de questions au premier ministre qui sera l’hôte. La chansonnette pour attirer les Togolais est celle-ci : « Le premier ministre fera le déplacement ». Comme si les Togolais n’étaient pas fatigués de voir les cheveux blancs d’un Gilbert Houngbo qui n’apporte encore rien au pays depuis trois ans qu’il tourne en rond !

Dela Apédjinou : Elle a tout faux !

Finalement c’est par elle que nous savons que les choses n’avaient pas commencé et que les bonnes choses vont bientôt débuter pour le Togo : « Je vous invite cordialement à assister à cet évènement, qui est vraiment unique, parce qu’il constitue le début de la reprise de la coopération entre l’Allemagne et le Togo après 15 ans de crise socio-économique » rouspète-elle. Le Togolais est pris par un froid  au dos après qu’on nous a bassiné que tout était déjà normal pour investisseurs ! Mais la question qui nous taraude au Lynx est celle-ci : « Mme Dela Apédjinou peut-elle accepter investir dans un pays où chaque samedi est sanctionné par des marches de protestation ? Si Mme Apedjinou peut investir dans un pays où la justice est « gondolée » et aux ordres d’un clan ? Notre dernière question est celle-ci. La Chambre d’Industrie de l’Allemagne (IHK) peut-elle envoyée ses industriels dans un pays ou tout ressemble à une poudrière? Autant de questions que Dela dans son for intérieur sait être les vrais problèmes qui minent son pays. Mais que voulez-vous ? Dans un pays en perdition, les flammes qui servent à le détruire viennent le plus souvent de ses propres enfants. Le Togo n’a jamais été aussi été dirigé à vue, et avec mépris.

Au-delà, si  Dr Dela Apédjinou peut soulever tout un gouvernement pour des histoires à faire dormir debout de journée économique, il lui reste une autre bataille : celle de remplir la salle par des têtes noires comme blanches. Le réussira-t-elle ?

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse