Vous avez dit religion ? Il faut 5000 F CFA pour voir le pasteur

0

La scène surréaliste se passe dans une église comme Lomé en compte des centaines. Chaque nuit, des milliers de femmes se pressent devant  cette église située quelque part dans le quartier de Djidjolé à une centaine de mètres du commissariat de la localité. Dans cette église dont le pasteur est un jeune célibataire, il est institué un taux forfaitaire de 5000F comme  frais d’audience pour tout fidèle désirant rencontrer le maître des lieux et lui exposer ses problèmes. Toutes celles, puisque les femmes sont plus nombreuses, qui veulent ainsi voir le pasteur s’exécute sans rechigner.  

Parfois,  certaines fidèles en viennent aux mains parce qu’elles souhaitent faire la cuisine au pasteur. Non loin de cette église, deux autres dirigées par des femmes fonctionnent à plein régime. Ces dernières sont régulièrement remplies de femmes en quête de solutions à leurs nombreux problèmes. Il y en a qui abandonnent enfants et maris pour élire domicile dans lesdites « églises » pour soi disant se faire bénir ou guérir par le pasteur. Ces fidèles pas comme les autres ont une dévotion « no limit » pour le pasteur comme si celui-ci était Dieu lui-même. Quand celui-ci tousse, elles scandent à l’unisson « amen ! ». Le gourou dispose d’elles comme il veut et ainsi, la vie continue de plus bel.

Commentaire

Karl Max n’avait pas tort lorsqu’il déclarait que « La religion est l’opium du peuple ».  La religion saoule et empêche beaucoup de réfléchir comme il se doit. Au nom de la religion, des individus peu scrupuleux  abusent trop de nos mères, femmes, sœurs.  Souvent en détresse et ne sachant à quel saint se vouer, celles-ci tombent naïvement  sur de faux pasteurs, des escrocs et autres esprits maléfiques  qui les utilisent comme il n’est pas permis. Elles deviennent des proies faciles de ces individus qui en font ce qu’ils veulent et ce, au nom de leurs intérêts, d’eux-mêmes et du diable avec lequel ils ont pactisé. Ceci fait que la plupart des lieux de prières à Lomé se sont transformés en des lieux où l’immoral et le vice sont cultivés à outrance. L’argent, le sexe et la quête effrénée de pouvoir cohabitent dans ces églises où on abreuve de n’importe quoi aux femmes généralement plus nombreuses.  Coucher avec les femmes d’autrui et demander à celles-ci d’apporter les photos de leurs maris pour les « cadenasser » dans le but de les rendre très malléables, ces pratiques sont en passe de devenir un sport favori chez ces faux pasteurs.  A cause de ce genre de pratiques, des foyers de respectables personnalités se sont brisés. Nous nous rappelons comme si c’était hier l’affaire d’un couple dont la femme est notaire et le mari, inspecteur des douanes de son Etat.  Entre-temps, un faux pasteur s’était introduit dans leur vie par l’entremise de la femme qu’il disait guérir.  Commencèrent les déboires de ce couple jusqu’au décès du mari. Aujourd’hui, la femme de ce monsieur a convolé en secondes noces avec le pasteur. C’est un phénomène de société qui prend de l’ampleur et tend à envahir tous les secteurs de la vie au grand dam de tous ceux qui sont encore épris des  vraies valeurs morales de la société. De quoi rougir les yeux et faire pâlir des puritains favorables à une société débarrassée de tout vice.

Les mœurs sont en train de prendre  ainsi un sérieux coup avec cette déchéance des valeurs morales. La religion est un canal par lequel des individus en mal de sensation forte passent pour donner un petit sens même négatif à leur existence. Autrement, ils broieraient du noir  dans leur coin. Les autorités pourraient se pencher sérieusement sur ces  de la société. Le drame, ces autorités n’ont qu’un seul but aussi : se remplir vite les poches. Il ne fait plus beau d’être Togolais !

Malika Igomzikpé Lynx.info

Laisser une réponse