Tortures à l’ANR : Le CRI-TD réclame la démission du gouvernement Togolais.

0

 

C’est avec stupéfaction que nous avons suivi la dernière tentative de manipulation orchestrée par le gouvernement Togolais dans l’affaire relative aux tortures dont ont été victimes des citoyens détenus à l’ANR.
En effet, suite à une enquête approfondie sur le sujet, la CNDH à comme il se doit rédigé un rapport qu’elle a remis aux autorités. Mais au lieu de s’approprier les conclusions de la commission comme le ferait tout pouvoir responsable et de mettre en place des mesures pour éviter toute pratique de torture à l’avenir, les autorités Togolaise n’ont trouvé rien de mieux que de falsifier le rapport et de publier ce faux rapport sur son site officiel.
Cette réaction infantile aurait pu prêter à sourire s’il ne s’agissait pas d’un sujet aussi grave, d’une question de vie ou de mort de citoyens le plus souvent détenus à l’ANR pour des raisons politiques.

Le CRI-TD est choqué que des individus sensés diriger le Togo soient à ce point irresponsables et dépourvus de tout sens moral q’ils en viennent à falsifier au grand jour des documents officiels. Ce faisant, les autorités prouvent une fois de plus qu’aucun contrat social n’existe entre eux et le peuple Togolais. En effet si aujourd’hui on fabrique un faux rapport de la CNDH, qu’est ce qui nous garantit que demain on ne nous fabriquera pas une fausse liste des fonctionnaires ayant droit à la retraite, ou encore de faux résultats électoraux ? Qu’est ce qui prouve que les documents d’identité délivrés par ce régime ne sont pas des faux ? Qu’est ce qui prouve que les impôts payés par les citoyens rentrent dans les caisses de l’Etat ?
 
Les autorités Togolaises se sont rendues coupables de faux et usage de faux, crime puni par la loi. Elles doivent en tirer les conséquences. La pratique de la torture est une violation des droits de l’homme et un crime contre l’humanité. Tout pouvoir qui se livre à de telles pratiques se disqualifie et doit rendre compte.

En essayant de falsifier le rapport de la CNDH, les autorités Togolaises ont essayé de couvrir des crimes de torture. La seule raison pouvant expliquer ce comportement est que ces crimes ont été commis sous ordre de ces mêmes autorités. Elles en portent donc l’entière responsabilité.

Cette tentative de falsification vient s’ajouter à la longue liste de crimes et d’injustice, dont sont victimes les Togolais depuis l’usurpation du pouvoir par le tandem RPT-AGO :
– répression sanglantes des marches pacifiques du Frac,
– violence sur des journalistes et fermeture des radios,
– exclusion illégale des députés de l’Assemblée Nationale,
 -violente répression des manifestations d’élèves et étudiants
– trafic de drogue organisé par les proches du pouvoir
(2009-01-14 Hawkins demande à Faure de faire arrêter le député Minsoabe Barnabo pour trafic de drogue et questionne sur l’implication de membre de la famille Gnassingbé ; Faure reconnaît l’implication d’un frère qu’il ne nomme pas.
http://www.wikileaks.org/cable/2009/01/09LOME14.html),

Cela ne peut plus continuer. Le CRI-TD se joint donc a toutes les voix qui se sont élevées contre ce système pour réclamer la démission du gouvernement tout entíer et une enquête sur les auteurs directs qui se sont rendus coupables de faux et usage de faux.

Fait à Rotterdam le28-03-2012
Gaëtan Gbati ZOUMARO
Coordinateur du CRI-TD
 

Laisser une réponse