Togo. Un président brouillon, une administration brouillonne, un Secrétaire à la Présidence tordu. La preuve !

0

Ceci tombe bien ! Au moment où  le très « discret » et « dangereux »  conseiller politique de Faure Gnassingbé, Robert Dussey est nommé ministre des Affaires Etrangères et vocifère à qui veut l’entendre que les diplomates togolais devraient désormais être bilingue voir trilingue, le haut qui le dirige est dans l’amateurisme le plus criard. On le savait. Faure n’était pas préparé pour  devenir président du Togo. D’ailleurs, quand le confrère  Jeune Afrique lui demande  s’il  était préparé à la fonction, l’enfant de Sabine entonne : «Oui et non. Non, car je n’ai jamais anticipé. A aucun moment mon père ne m’a dit, ni à  moi ni à quiconque : « Faure sera mon successeur ». Le pensait-il ? C’est probable. Mais il avait appris auprès d’Houphouët que désigner un dauphin de son vivant, c’est fatalement l’exposer aux couteaux des jaloux ». Si nous le prenons au mot,  non préparé à  devenir un président d’une république respectable, on peut dire que, la fonction présidentielle n’est pas pour lui l’art de faire  du Togo un pays moderne avec une éducation administrative de qualité. Mais ici, tous conviendrons avec votre journal préféré  Lynx.info  que, pour Faure Gnassingbé, seules  les ressources du pays l’intéresse et la richesse qu’il se partage avec la smala d’amis et de copines qui l’entourent. Sinon, comment rappeler à la présidence du Togo, haut lieu où on devrait  faire régner   l’éthique un garçon  comme Daté Patrick Tevi Benissan dont le papa  avait dilaté dans les années  1980  les caisses et les banques de l’état togolais après avoir pris soins de mettre  à l’abri sa progéniture ? Comment expliquer aux jeunes Togolais que, un monsieur comme Teté  Tetevi Benissan ancien  ministre de l’économie dans les années 1980 et père du nouveau sécrétaire de la présidence  avait tout pillé avant de s’exiler aux Etats-Unis puis au Canada avec femme et enfants ? Faut-il rappeler aux Togolais que, exaspérer par le voleur et économiste  Tetevi Benissan qui le rendit  visite, feu  Djobo Boukari  lui demanda : « S’il n’avait pas vu autre chose à voler à part l’argent de tous les Togolais » ? Décidemment !

Un chef brouillon, des subalternes gougeâts !

Après avoir porté un coup aux élections législatives de juillet 2013 qu’ils se disent largement gagnant, quel député de l’opposition pour avertir à des gougeâts que les armoiries de la république valent pour un pays que tout l’or du monde ?  On se rappelle que, l’ex président de l’Assemblée Nationale, le bassari Abass Bonfoh  utilisait armoiries et logo de l’Assemblée pour écrire des lettres privées sans qu’aucun responsable judiciaire ne lui rappelle à la raison. En Europe une démission est proposée. Nous sommes au Togo. Passons.

Alors qu’on nous bassine qu’un chef nouveau avec des comportements modernes nous est né, il faudra encore entendre longtemps. Et pour cause, Faure est un brouillon. Pour s’en convaincre, l’arrêté portant composition du gouvernement n’a pas de numéro. Cliquez pour lire le chiffon et communiqué de Tevi Patrick Benisssn.

Les ratures sont au rendez-vous.-le document- a été surchargé au stylo bien sûr par « môsieur » le Secrétaire de la Présidence de la République. Il sait que son patron qui a mieux à faire ailleurs ne lira jamais le communiqué avant publication.

De quoi déshonorer la fonction présidentielle. Alors que, la reconduction et la composition du nouveau gouvernement ont pris au total un mois, rien ne pouvait justifier cette précipitation. Au moins, Eyadema dictateur respectait les commodités administratives.

Vous aviez dit chers Togolaises et Togolais un sang neuf pour votre pays ? Le voici !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse