Togo: Quelque chose est entrain de bouger…avec les marches

0

Comme nous l’avions annoncé ce matin au démarrage de la marche de protestation contre le régime RPT de ce jour, les manifestations viennent de passer à la vitesse supérieure. Pour tous les observateurs ce samedi les manifestants étaient plus nombreux que le samedi dernier et le nombre devrait avoisiner les 500 000.

Dans des moments comme ça je suis fière d’être Togolais et encore plus fière d’être parmi les résistants. Je vous ai promis des photos. Vous les aurez mais d’ici là, vous devriez avoir les premières images des organes de presse. Vous en jugerez par vous même.

Le meeting:

Mme AMEGANVI de l’UFC a été la première à prendre la parole au meeting de ce jour à la plage. Très ovationnée, elle a ému tout le monde en racontant l’histoire de son enfant de 10 ans qui lui aurait dit: « Maman continue la résistance parceque on Togo, il y a la misère, les routes sont cassées, les gens ne sont pas contents… » Elle a aussi félicité les manifestants pour leur détermination, avant d’expliquer à ceux qui se demandent à quoi servent ces marches que:
Les marches ont pour but en premier lieu de démontrer à l’opinion que ceux qui sont pour le FRAC sont plus nombreux que ceux qui sont pour le RPT. Elle a aussi expliqué que d’autres actions sont menées par le FRAC paralèlement à la marche, mais les marches demeurent capitales et devraient se poursuivre. Elle a afin exhorté le peuple a continué l’effort car Dieu n’interviendra que lorsque le peuple fait l’effort de sortir pour les marches.

Un militant de ADDI, a aussi prit la parole pour exhorter les jeunes à la résistance.

AGBEYOME a été court aujourd’hui dans son speech mais non moins acclamé. Ses slogans « VICTAGO NE SUI » et « AGBAN AGBODI » ont electrisé l’ambiance comme d’habitude.

ABBI TCHESA a ensuite prit la parole, pour lire le Communiqué signé par le FRAC, les Associations de la Diaspora et les partis alliés, pour ce qui concerne la commémoration du cinquantenaire de notre indépendance. Dans ce communiqué, les signataires demandent en substance au peuple de constituer des cellules de réflexion organisées par quartier, par ville pour dresser le bilan de la démocratie au Togo, le recensement des cas d’atteinte aux droits de l’homme.

Il s’est adressé aux Kabyès et Losso, dans la langue Kabyè afin de démontrer que les manifestations ne sont pas uniquement l’affaire d’une partie des Togolais. Il a été très applaudi par la foule qui a largement apprécié son initiative.

Après cet dernier, Koffi GNAMGNANE qui a prit la parole est revenu sur les rumeurs, sur sa personne concernant une éventuelle entrée au gouvernement de Faure. Il dément énergiquement ces rumeurs, selon lui aucun membre du FRAC n’entrera dans aucun gouvernement si ce n’est celui du FRAC. Pour sa part, il est hors de question qu’il serve de béquille au RPT.
Il a aussi clamé qu’il est intolérable qu’on empêche d’autres Togolais de manifester à part les loméens comme ce fut encore le cas ce matin dans la ville d’ANEHO. Pour lui, il n’y a pas deux Togo, Un pour ceux qui peuvent manifester et un autre pour ceux qui n’en ont pas le droit. Le FRAC qui a déja adressé des messages à l’endroit des autorités sur ces genres de dérives anti-démocratiques, attend mettre tout en oeuvre pour organiser des marches sur tout l’étendu du Territoire dans les jours à venir.

Il a lancé une sérieuse mise en garde au régime qui joue au jeu très dangereux du chat qu’on enferme, une mataphore avec le peuple à qui on interdit les marches. De la même manière où le chat enfermé donne des coups de griffes partout, le régime va finir par pousser le peuple à la violence en continuant dans cette voie.

Le maitre de cérémonie a annoncé, en dernier passage comme d’habitude, je cite  » SON EXCELLENCE LE PRESIDENT ELU JEAN PIERRE FABRE », ceci sous l’applaudissement nourri de la foule.

JPF tès décontracté a pris la parole pour remercier en premier lieu les manifestants venus beaucoup plus nombreux que le samedi dernier.
Il a adressé sa sympathie aux journalistes, en leur expliquant que son droit de réponse aux propos de certains d’entre eux n’est pas synonyme de leur exposition au vindict populaire, en faisant allusion à son coup de gueule du samedi dernier.

Très acclamé par la foule après chaque phrasé (on pouvait entendre ça et là dans la foule: IL A VRAIMENT L ALLURE D’UN PRESIDENT), il a expliqué les retours encourageants des chefs d’Etats qu’il était parti informés lors de sa tournée. Ceux-ci ont promis d’être plus vigilants sur le cas du Togo, et ont reconnu qu’îls n’étaient pas informés correctement.

Il a aussi appuyé les propos de Koffi Gnamgnane concernant les manifestations interdites par le régime à l’intérieur du pays. Pour lui, on doit arrêter de prendre les Togolais pour des idiots car, alors même qu’on pretexte qu’il n’ y a pas assez d’éléments des forces de l’ordre pour encadrer les marches à l’interieur du pays, on en trouve assez pour charger les marcheurs. Pour lui de toute façon, on s’en fout si la police n’a pas assez d’éléments pour encadrer les marches, les Togolais doivent jouir de leur droit de manifestation avant tout.

JPF a finalement annoncé une nouvelle veillée de prière pour le mercredi prochain, non plus au siège de l’UFC, pas assez espacé pour contenir le nombre, mais plutôt à la place BONQUE.

Les vaillants résistants se sont donc donnés RDV le mercredi à la place BONQUE pour la deuxième veillée avec des bougies of course.

TogoValeurs.com

Laisser une réponse