Togo. Objectif, aller aux élections avec une seule liste de l’opposition

0

Des l’annonce des législatives au Togo suivi du dépôt des candidatures par l’opposition du dit pays, bon nombres d’internautes et/ou de pseudo-politiciens ont fait part de leur déception du faite qu’il y a deux listes de leur «opposition ». J’en veux pour preuve, l’intervention sur youtube (https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=vtWOlOOuRMs#at=52) d’un certain Teko-Djole Yovodevi, pour qui avoir nécessairement une liste commune de l’opposition est une conditionnalité si ne qanun? Je voudrais, par la présente, dire a Mr Teko-Djole et a tous ceux qui pensent comme lui, en occurrence Me Apevon et Gerry Taama, qu’ils se trompent énormément. Cette obsession d’unicité et d’une liste commune de « l’opposition » est une aberration stratégique, a la limite une incompréhension de la situation.

 

En réalité, la présentation de deux listes par l’opposition dans les conditions actuelles devrait être la meilleure stratégie politique à adopter. Les raisons qui sou tendent cette assertion sont de deux ordres.

La première raison est que ces législatives à venir sont a la proportionnelle. Ce n’est pas: « the winer take all ». La proportionnelle veut tout simplement dire qu’aucune voix n’est perdue d’avance. Donc plus on a de multiple listes plus on peut s’assurer la quasi majorité. Par exemple, si dans le grand Lomé Fabre obtenait 51% des suffrages exprimées et que Me Apevon obtenait 40% puis enfin le RPT avec Mme Zonvide 9% ; alors, dans le grand Lomé, les deux oppositions iront a l’assemblée avec la quasi totalite des 10 sièges et le RPT se contera 0 député. Mais si l’opposition avait qu’une seule liste dans le grand Lomé, même avec 80% des suffrages, elle n’aura que 8 députés et le RPT se gardera 2 députés. Le hic ici est qu’il lui sera plus facile de faire 50%+40% que de faire 80%. Ce qu’il faut retenir surtout est que la multiplicité des candidats d’une même équipe n’a pas d’incidence négative sur le nombre à obtenir par l’équipe dans un partage a la proportionnel. Ca, c’est simple arithmétique.

La seconde raison est que ces législatives devraient servir de tremplin pour les présidentielles de 2015. Etant donné que les présidentielles sont a un seul tour, il devient impérative que la l’opposition présente un seul candidat. Pour se faire l’opposition togolaise a besoin d’un levier pour designer son candidat unique lors des prochaines présidentielles. Ce levier, à mon humble avis, devrait être de se servir des législatives comme des primaires de l’opposition. C’est-à-dire qu’après ces législatives, celle des deux coalitions qui aura eu la majorité désignera le candidat unique dans le compte de l’opposition pour les présidentielles de 2015. Ceci dit, puisse que les présidentielles ne sont pas a la proportionnelle, au contraire, il est important que l’on sache qui est qui, et qui représente quoi des a présent. Des lors que nous avons deux regroupements, il devient opportun de les jauger. C’est pourquoi dans les grandes démocraties comme aux USA il y a les primaires. Ces législatives sont en quelque sorte des primaires pour l’opposition. Les législatives présentes serviront donc à dégager un futur candidat unique pour les présidentielles.

J’espère que ma contribution actuelle va servir de boussole et/ou de baromètre pour nos politiques.

Surtout ceux de la Coalition Arc En Ciel.

M.I., Alexandrie (Virginie), Etats Unis

Laisser une réponse