Tchassona : Il se prostitue et ensuite défend Olympio

0

Après avoir vainement lutter pour se faire entendre comme ministre une fois au moins dans sa vie, Tchassona Mohamed semble faire de toute situation une occasion à ne pas manquer. Pour ce natif de Sokodé, la politique c’est aussi l’art de l’arrivisme. Déçu par Ayeva Zarifou qui a préféré voir  Antoine Agbéwanou Edoh au gouvernement d’Agboyibor à lui, Tchassoma  n’a pas fini de ruminer sa rage. Connu comme membre fondateur du PDR, le bouillant notaire est depuis qu’il a quitté son parti devenu un prostitué politique.

Dans toute les alliances des partis d’opposition, Tchassona a été pratiquement au rendez-vous jouant toujours le rôle de porte-parole.  Les proches du notaire reconnaissent qu’il est bon en tout sauf en politique. Imbu de sa personne, le notaire ne comprenait pas que le jeune et cadre  talentueux  ATCHADAM Tikpi Juriste et Anthropologue soit plus respecté par sa manière de conduire la destinée du PDR que lui. La suite, on la connaît. Tchassona trouvera le moyen de trahir Atchadam. L’affaire réglée auprès du général Seyi Mémène en présence du prince de Komah Ayeva Zarifou fait prendre l’anthropologue une distance d’avec le notaire. Tchassona va alors prendre sur lui de faire la politique, mais à sa façon. Il bombarde des cadres du PDR à l’extérieur de lettres pour soutenir son programme de société. L’échec est cuisant. Il crée dans la foulée ce qu’il appelle Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD) . Les élections législatives de 2007 enterrent et lui et son parti. Alors l’idée de se faire entendre et davantage se répand en Allemagne. Le notaire en personne vient sonder le terrain et installe dans l’Etat de Bavière une cellule du MCD aux couleurs ethno-tribalistes. Dans la longue liste qui fait figure de bureau d’un  parti qui se veut respectable, on retrouve les parents, les nièces, les cousins, et les frères au poste. Après tout, c’est avec les mêmes artifices d’un parti qui n’existe que de nom, qui ont permis à Edem Kodjo de devenir toutes les fois qu’il le désirait  premier ministre…

Un notaire pour défendre Olympio

Le crime est tellement indéfendable qu’en  lieu et place des avocats de la trempe de Homawoo Jean-Claude, le RPT et Olympio ont pensé à un notaire: « Je voudrais croire que c’est un mouvement spontané. Malheureusement, la suite ne me conforte pas dans cette position, étant donné que cela n’a pas pu émouvoir les responsables de sa formation politique qui, après, ont continué leur meeting comme si de rien n’était. En tant que responsable politique, je trouve cela désolant. Cette agression nous la ressentons amèrement. Gilchrist Olympio n’a rien fait pour mériter cela. » fulmine le patron du MCD au micro des confrères de Savoir News. Dans le jargon politique, le coup de gueule de Tchassona n’est rien d’autre que du cynisme . La moindre question aurait été de demander à Gilchrist Olympio ce qu’il cherchait au milieu d’une foule estimée à 200.000 personnes. Et la deuxième question aussi facile serait de se demander pourquoi arrêter de servir 200.000 personnes pour servir un seul homme  fûsse t-il Gilchrist Olympio. Dans le bourbier togolais, les vérités d’aujourd’hui sont les mensonges de demain. A un Olympio humilié de père en fils hier par le RPT , la vérité aujourd’hui est que Gil a plus au cœur les Gnassingbé que le peuple qui l’a soutenu dans les moments durs de sa vie d’exilé, d’apatride.

Le ridicule,c’est quand Tchassona Mohamed fait aujourd’hui office d’avocat : « Je ne pense pas que dans les statuts de l’UFC on trouvera une disposition qui dit que lorsqu’on ne veut plus de son président,  il faut convoquer un meeting géant et organiser un groupe de voyous  pour lancer des pierres. »

Quand les togolais accusent du côté du RPT de privilégier le tribalisme,il semble qu’à Sokodé Tchassona voudrait aussi écrire son nom dans cette logique comme l’atteste le bureau fédéral du MCD en Allemagne :

1-Président fédéral
           KORODOWOU  Raouf
          2- Vice Président
           TAGBA  Safiou
          3- Secrétaire Général
           IDRISSOU  Safouat
          4- Secrétaire Générale Adjointe
           MENSAH  Léa
          5- Trésorière Générale
           AMADOU  Djamila
          6- Trésorier Général Adjoint
           SIBABI  Djobo
          7- Délégué aux affaires politiques et aux stratégies électorales
            FOFANA  Babadéré
          8- Déléguée aux affaires sociales et féminines
           KORODOWOU  Ahini Afériwè
          9- Déléguée à la communication
           MAMAH  Idowou
         10- Délégué à la propagande, à l’adhésion et à la jeunesse.
          BAKO  Iyonwè
         11-Délégué à l’organisation et chargé des relations avec les sous                                                  
             sections
          KORODOWOU Zatchi Touré
        12- Déléguées aux affaires culturelles
         AKONDO  Awoulatou
         TCHALOMBO  Mounehra
        13- Conseillère auprès du Président, chargée des affaires économiques
         DONGO   Claire
        14- Conseillère auprès du Président, chargée de la sensibilisation
         IDRISSOU  Nadia
        15- Conseiller auprès du Président, chargé de la promotion, de la         
             démocratisation et Des Droits de l’Homme

          SALIFOU  Bachir
        16- Conseiller auprès du Président, chargé des relations avec le parti   
            national

           SAIBOU  Abdel Wahabou

Taffa Biassi Lynx.info

Laisser une réponse