Ministres au royaume des Gnassingbé

0

Il  voulait être réélu et pour ce faire, il a tout mis en branle pour arriver à ses fins.  Il avait ainsi sollicité de nombreuses personnalités tant de la société civile que du monde politique pour l’aider à capturer le fauteuil doré de la Présidence. A présent, l’élection est terminée et l’heure est aux récompenses pour service rendu au fils de la Nation, pardon au vainqueur de l’échéance du 04 mars dernier.

Tous ceux qui ont grouillé, triché, fraudé et remué terre et ciel pour que Faure ait gain de cause à l’issue de la présidentielle attendent tels des requins affamés leur part de récompense. Ils se bousculent devant le portillon menant droit au gouvernement pour goutter aussi aux délices de la République. Oh que c’est doux d’être ministre au pays des Gnassingbé !

Komlan Mally, l’homme de Mey Gnassingbé dans le gouvernement Houngbo, Kokouvi Dogbé, l’ami d’enfance du prési, Guy Madjé Lorenzo, l’oncle maternel d’Agou, Gilbert Bawara, le camarade venu droit des Nations Unies pour ne citer que ces noms, en savent quelque chose, eux qui, mine de rien se sont transformés en des multimillionnaires.

Ceux qui prétendent ainsi aux postes ministériels dans le tout premier gouvernement de l’ère Faure II sont issus de plusieurs milieux. D’aucuns parlent d’avocats, d’hommes d’affaires, de juges et de proches du locataire du palais de la Marina. Bien évidemment des proches tels des amis, copines et coquins seront bel et bien de la partie car, on ne peut pas être à la mangeoire et oublier ses proches. Les copines et les proches, ça ne s’oublie pas. Il faut leur trouver quelque chose à faire pour éviter qu’ils soient derrière le dos à chaque fois pour tendre la main. D’autres citent les noms de certains grilleurs d’arachides bien connus de la place. Des individus n’ayant aucune vision pour le pays mais qui sont prêts à siphonner les deniers publics.

D’après des indiscrétions, Faure ne dort  plus d’un sommeil de juste depuis qu’il a pris des engagements avec certaines personnalités pour l’accompagner dans sa quête effrénée du fauteuil présidentiel. Maintenant qu’il a réussi à capter ce fauteuil, ces personnalités font tout pour taper dans son œil et ce, en vue d’être nommées ministres. Elles le cherchent partout comme aiguille pour serrer sa main et profiter se faire remarquer. Sous le règne du vieux général, c’est à l’aéroport lors de ses voyages ou de ses retours de voyages et au cours de manifestations  comme le grand défilé du 13 janvier qu’il faisait connaissance des personnes qui devenaient ses ministres après.

Au Togo en tout cas, tous les moyens sont bons pour devenir ministre de la République.  Ainsi, des informations de plus en plus persistantes font état de ce que des individus bien connus du sérail feraient des pieds et des mains même s’il faut marcher sur des cadavres pour voir leur nom dans le  prochain gouvernement. Mais le « roi » de la République bananière du To Go comme en Anglais pourra-t-il accéder à la demande des uns et autres ?

Tout est possible dans le royaume des Gnassingbé. S’il le faut, Faure pourrait créer des postes fantoches comme celui des vulcanisateurs, des pompes funèbres, des balayeuses de rues, de l’animation populaire, des maîtresses et autres. Après tout, la République appartient à ceux qui se lèvent tôt. Si les Togolais continuent à se montrer amorphes et laissent les Gnassingbé poursuivre leur sale besogne, tant pis pour eux.

De toutes les façons,  pour connaître les noms des ministres, rendez-vous après la prestation de serment prévue pour se dérouler le 26 avril prochain.

Bamba Ahmed  Lynx.info

Laisser une réponse