Sur « instruction personnelle » de Gilbert Bawara

0

Enfin, enfin le petit trotter du gouvernement, je dirais le plus ancien ministre de Faure E. Gnassingbé refait parler de lui. Gilbert Bawara coopérant, coopérateur ou ministre de la coopération, tous les attributs sont bons pour les désigner ces fées de Faure.

L’homme qui tient le chéquier des dons, prêts et crédits de L’UE, du FMI et de la Banque Mondiale avertit : « Les bureaux d’études et de contrôle qui seraient défaillants dans la surveillance scrupuleuse des travaux seront considérés comme des complices éventuels des entreprises BTP et traités comme tels ». Et à la Debacherie de compléter sur le site de propagande du plus Faure des togolais : « Il est vrai que le ministre a de quoi s’inquiéter. Dans le passé, des entrepreneurs peu scrupuleux avait réalisé et facturé des ouvrages de mauvaise qualité qui n’avaient pas résisté aux premières pluies, faute d’avoir respecté le cahier des charges ».

Au Togo les rôles se confondent et les prérogatives sont détournées. Gilbert ministre de la coopération et veilleur de nuit, je dirais vigile de nuit des fonds des pays donateurs, aussi.

Quid de ces commissaires aux comptes de Gilbert Houngbo ?

Où sont-ils ces contrôleurs de la République ?

Où est passé le procureur de la République ?

Où est la Justice de la République ?

Monsieur le ministre, on ne vous demande pas de donner des ordres tel Napoléon devant son bataillon aux portes de l’Empire Ottman, tel le nazi Goebbels et la « Wehrmacht » devant les portes de Stalingrad. On vous demande d’aller sur le terrain dans vos petits souliers et de visu constater la pagaille que vos amis entrepreneurs, ceux-là même, à qui vous vous avez donné le quitus pour piller les fonds des pays donateurs,  fruits du dur labeur des contribuables des pays sérieux…

Votre « instruction personnelle » ne doit plus être dans les bureaux, dans votre salon feutré. Un bon ministre se manifeste sur le terrain, un bon ministre laisse des empreintes pour des générations futures. Un bon ministre c’est celui qui anticipe et prévoit.

Votre mentor Faure vous a t-il décoré le 13 janvier 2009 pour ce travail de Sisyphe avec la construction des pistes, ou chaque année vous devrez faire du replâtrage ? Où est le sérieux, monsieur le ministre coopérateur ?

Il se rapporte que vous avez construit un marché flambant neuf à Siou, votre village. Ce marché est-il construit sur le budget des routes et piste où  spécialement l’UE s’est-elle rappelée qu’il fallait exceptionnellement un marché  à votre bourgade ?

En sciant le ministère des Affaires Etrangères en deux pour vous donner la partie coopération sensée être celle riche, laissant la diplomatie dans un état comateux, les togolais savaient que Faure voulait avoir la manne européenne et internationale sous sa seule coupe.

Maintenant que vous avez « bouffé et re-bouffé », tel un kleptomane insatiable, nous vous prions, sieur ministre coopérateur, de laisser le pauvre paysan pouvoir atteindre enfin ses champs pour y faire sa semence et sa récolte, en lui construisant enfin ses pistes rurales, « qui doivent subitement jaillir à la veille des élections », paraît-il.?

*Wehrmacht : Armée allemande

Anicet Moutouari  Lynx.info

Laisser une réponse