Regardez-les !

0

Regardez-les rallumer la flamme de l’indépendance sans aucune honte ; surtout pour celui dont le père donna son sang pour le Togo, le 13 janvier 1963 au petit main sous les balles dont le père de l’autre n’est pas tout à fait innocent.

Regardez-les assister au défilé du 27 avril auquel les spectateurs se sentent obligés d’assister, sous peine de perdre leur emploi de fonctionnaires ou d’agents de sécurité. Au fond d’eux-mêmes..hum.. !

Regardez-les organiser une soirée-spectacle sans chaleur humaine sur la Place de l’indépendance, plus précisément sur l’esplanade du Palais des Congrès pour fêter le 53ème anniversaire de notre indépendance.

Regardez-les « dégommer » Etienne BAFAÏ de la direction de la BTCI et surprise…après seulement trois semaines, rapporter le décret l’ayant dégommé pour en prendre un autre le réinstallant à la tête de cette banque comme un jeu d’enfant. Nous n’avons rien contre ce directeur de banque, mais les autorités du pays « versent notre figure par terre » dans ce pays et la pauvre Madame JOHNSON l’intérimaire en aurait fait une crise de varicelle. Awoo !

Regardez-les aller « bêtement » vers les Législatives avec force, sans honte et avec l’appui déguisé des ambassadeurs occidentaux qui font semblant de ne rien voir.

Regardez-les ces ambassadeurs recevoir leurs valises de billets de banque directement dans leur pays d’origine, ni vu ni connu pour faire le mort.. Honte à vous tous qui laissez le peuple togolais dans la misère en protégeant ce régime cinquantenaire qui nous écrase les couilles (pardon pour vulgarité) depuis des décennies.

Regardez-les autour du Prince qui voyage sans cesse et qui ne les respecte même pas en les prévenant avant de quitter le pays. Il paraît que même le Premier Ministre ni le Président de l’Assemblée Nationale, ce dernier censé le remplacer en cas de « qu’est-ce qu’il y a » ne sont même pas au courant des allers-retours du pigeon voyageur devant l’éternel.

Regardez-les menacer les journalistes avec des visites nocturnes dans leurs domiciles et des convocations bidon pour les intimider et les menacer de les cueillir aux frontières

Regardez-les jouer le jeu d’Alassane OUATTARA, l’usurpateur de pouvoir, mis en place à Abidjan par SARKOZY et qui laisse mourir de faim, les réfugiés ivoiriens au Togo avec la complicité du HCR et des Nations Unies qui souhaitent ne plus avoir d’ivoiriens réfugiés au Togo.

Regardez-les à Kégué avec toujours le même AMEYI qui doit trois mois de salaires aux employés de la FTF. Le siège de la Fédération Togolaise de Football a été bloqué, les dirigeants n’ayant pas tenu leur promesse de payer au moins un mois à leurs employés le lundi dernier.

Regardez-les envoyer BAWARA aux trousses des leaders de l’opposition en Europe pour aller contredire les vérités de ceux-ci avec les contre vérités du régime dont la fin est proche. Le Ministre insulteur s’en fout puisque de toutes les façons, il en a profité pour s’acheter quelques costumes avec l’argent du contribuable togolais qui souffre sang et eau pour pouvoir remplir les caisses de l’état et assurer son billet d’avion et ses frais de mission.

Regardez-les enfin, envier et jalouser le Prix de Reporters Sans Frontières, remporté par notre consœur Fabbi KOUASSI que DEUTSCHE WELLE, la radio internationale allemande a récompensée pour son travail en faveur de la liberté d’expression des journalistes et le changement dans les pays antidémocratiques comme le Togo ! C’est quand même un comble que ce soit une originaire d’un pays militarisé qui remporte ce Prix. Conclusion : la lueur de l’espoir ne doit pas s’éteindre.

Mivahonamilôôô !

Journal La Nouvelle N°0007 du 15 mai au 15 juin 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse