Que fait encore Koffi Walla à la CNSS ?

0

Je me souviens avoir répondu à une des questions d’examen de passage en classe supérieure : Walla Koffi. Il était ministre et j’étais au cours primaire. A ce jour j’ai accompli 29 ans de service et si la loi n’était pas modifiée, j’allais partir à la retraite l’année prochaine si j’étais au Togo. Je me demande si ce monsieur n’a pas honte de travailler avec une génération de ses petits enfants. Et puis, si les autorités actuelles n’ont pas le courage de lui dire de partir, d’aller se reposer, ne peut-il pas prendre cette décision de lui même ? Ce qui fâche c’est qu’il est l’un des plus mauvais DG qui gèrent nos sociétés d’Etat. Il a déjà fait sa preuve à l’ex-DRDR, CNCA qui ont fermé et aujourd’hui la CNSS qu’il est entrain de conduire progressivement à la faillite. Quand Eyadema l’avait parachuté pour la deuxième fois à la CNSS, sans aucune étude préalable, lors de sa première rencontre avec le personnel, Koffi Walla s’était immédiatement plaint du nombre du personnel et des salaires qu’il jugeait trop élevés. Je vivais chez mon oncle qu’il a licencié. Quelques années plus tard il réduisit le taux de paiement des pensions de retraite et ferma les centres médicaux de la CNSS sur tout le territoire national. Il a ensuite rabattu le salaire du personnel et licencier près de 150 pères de familles et 80% parmi eux ne vivent plus de nos jours. Des éléments qu’il devait toucher pour lui permettre d’économiser d’importantes sommes qu’il va ensuite lapider pour ses besoins personnels. Pour rappel, il a été cité par la commission anticorruption avec des preuves irréfutables mais le voila toujours intouchable à son poste. Conscient que tous les paiements qu’il se fait faire ne sont pas réguliers et pour éviter les fuites d’informations, les documents de support les concernant pour la comptabilisation sont gardés par le chef comptable mais pas par les agents comptables comme cela se fait pour les autres opérations dans cette société. Monsieur Gbadago Kodjo Félix, le financier de la CNSS ne dira pas le contraire.

Monsieur Paul Koffi Katanga Walla vient de supprimer la retraite complémentaire des cadres et prétend reverser les montants cotisés aux bénéficiaires. Si cet individu était sérieux dans la gestion de l’argent dont lui-même n’a pas cotisé étant un cadre de la fonction publique, on ne serait pas arrivé au malheur qu’il fait subir les assurés relevant de cette caisse. Lors de la dévaluation du franc CFA, la CNSS qui avait d’importantes sommes d’argent dans les banques en Europe avait gagné des milliards en notre monnaie. C’était de l’argent tombé du ciel et la caisse ne devait pas du tout avoir de problèmes financiers. Ou est parti cet  argent et on prive ces retraités de jouir des ‘’épargnes’’ qu’ils ont mises de côté pour leurs vieux jours ? On se demande qu’est ce que Walla Koffi a à la place du cœur. Il a triplé son salaire depuis les années 90 en plus de sa pension de retraite. Son carburant, son réfrigérateur et autres sont financés par la société. Pourquoi payer une pension de misère aux assurés ? Aussi longtemps que Walla sera à la tête de la Cnss aussi longtemps ces assurés seront dans cette galère.

Cet homme est foncièrement égoïste. Il veut tout pour lui et rien pour les autres. Pourquoi ne veut-il pas partir à la retraite s’il estime que c’est aisé d’être retraité. Le mois dernier c’est ce vieux Walla, dépassé avec une santé que tout le monde connait due à son âge, qui a fait le tour du monde (Paris, Berlin et Washington) pour dit il, contrôler les retraités de la CNSS vivant à l’étranger. Au fait cet homme n’a aucune notion de ce contrôle et dans cette  boite il y a des cadres spécialistes pour ce travail. Le but réel de son voyage serait de profiter pour vérifier ses  comptes dans ces capitales et surement pour consulter les meilleurs docteurs pour sa santé et bien sur avec les fonds de la CNSS. 

Les togolais ne comprennent pas pourquoi cet homme inhumain qui a fait tant de mal au peuple est gardé aussi longtemps à la tête d’une société humanitaire. Non seulement il est mauvais et mauvais gestionnaire, il est retraité depuis des années. On croyait que c’est son mentor Eyadema qui le protégeait et que Faure allait se débarrasser de ces dinosaures embus de l’ancien système pour mener à bien le programme de bonne gouvernance qu’il nous avait annoncé. Mais hélas ! C’est le changement dans la continuité. Quelle déception ! 

Jean-Luc AGBEMAPLE
Quebec – Canada

 

Laisser une réponse