Quand la France colonialiste affichait fièrement des timbres à l’effigie des maghrébins décapités

0

La France grande donneuse de leçons, accuse sans vergogne de criminels les uns et les autres et n’hésite pas à prétendre vouloir sauver des pays du terrorisme en y déployant ses soldats.
Pourtant il n’est pas si loin, le temps où ces mêmes soldats étaient déployés pour coloniser des pays comme l’Algérie ou le Maroc entre autres. Il n’est pas si loin le temps où la France spoliait de leurs richesses les pays du Maghreb.

L’engouement quasi unanime suscité par les conquêtes coloniales prouve que les crimes perpétrés par la France pour venir à bout des « indigènes » est accepté et justifié au sein de l’opinion publique.
Une sorte de « sous-humanité » qui devait être « civilisée » pour avoir l’immense honneur d’être hissée au niveau de la « grandeur occidentale ».
En quelques années, la population connaît un recul démographique dû aux exactions qui ont véritablement décimé les populations du Maghreb. Nous pouvons dès lors parler de génocide.
L’oppression du peuple algérien ne cessera pas, elle prendre une autre forme, notamment par une politique de destruction de l’identité culturelle et civilisationnelle des algériens en s’attaquant à l’Islam et à la langue arabe, considérée comme étrangère dans son propre pays ! Dans la foulée, le gouvernement français de l’époque détruit tous les lieux de culte, plusieurs mosquées seront rasées. Selon l’historien Mostafa Lacheraf, en cent trente-deux ans de colonisation française, environ six millions d’algériens seraient morts.

Sur cette photo utilisé dans un timbre, des soldats français ont fièrement exhibé des têtes de marocains décapités dans la vilmle d’Agrouraï (région de Fès-Meknès).

Aujourd’hui la France nie les tortures et le génocide qu’elle a organisé et mené durant toutes ces décennies malgré l’évidence. Pourtant nombre de photos d’algériens massacrés par les français ont été prises Des images de propagande placardées dans les rues, montrent les corps mutilés d’algériens qui ont osé braver l’autorité française.
Jouant les redresseurs de tort, la France en oublie son passé colonialiste, sauf lorsqu’il s’agit d’appliquer certaines mesures de sécurité qui ressemblent étrangement à celles d’une époque pas si révolue que ça…

AZ

{fcomment}
 

Laisser une réponse