Premier test réussi à La Haye de Charles Blé Goudé : « Je sais que je repartirai chez moi »

0

Apparu pour sa 1ere comparution devant les juges de la CPI, le leader de la galaxie patriotique ivoirienne a préféré s’exprimer en Français, bien vrai que parlant correctement l’Anglais, s’est présenté aux juges de la CPI comme Consultant en communication.« Je sais que je repartirai chez moi » a notamment affirmé Charles Blé Goudé, convaincu qu’il retrouvera un jour le sol ivoirien «celui de ses ancêtres».

L’audience de confirmation ou infirmation des charges contre l’ex leader de la FESCI été programmé pour le 18 août 2014. Mais il n’est pas exclure comme nous l’expliquait un des avocats de Goudé, que d’autres audiences se tiennent avant cette date. Notamment suite à une éventuelle demande de mise en liberté provisoire ou pour une question de procédures ou de compétences de la CPI. Plusieurs dizaines de sympathisants de Blé Goudé étaient présents dans la salle d’audience ou dehors sur l’esplanade de la CPI. Comme il fallait s’y attendre en pareille occasion, les émotions étaient présentes, certains fondant carrément en larme à la vue du prisonnier dans le box des accusés.

Quelques extraits glanés sur FB de l’intervention de Blé Goudé, répondant à la juge sur son identité et la langue dans laquelle il voulait suivre les débats (Shlomit)

C’est un Blé Goudé des grands jours confiant et très convaincant que nous venons de voir et d’écouter. Il a surtout affirmé sa foi en son innocence et son retour certain dans son pays.Il a surtout mis à nu les mensonges Ahmed Bakayoko relativement aux récentes image.Il avait très bonne mine.Pause pour un huis clos

Blé Goudé séduisant face à la juge pour ces premiers mots!!! Anglais et français! Je parle Français parce que j’ai été colonisé par la France!

Charles Blé Goudé Depuis La Cpi : « Mme la juge, j’ai fait 10mois dans un violon nu ». Blé Goudé, devant les juges CPI

Lorsqu’on m’emmenait ici à la CPI, les gens pleuraient chez moi en Côte d’Ivoire alors que chez moi, j’étais maltraité, torturé croyant quel lorsqu’on vient ic à la CPI, on ne retourne pas!! Donc je suis heureux d’être ici et si je suis déclaré coupable, que je subisse la rigueur de la loi et si je suis jugé pour ce que je suis et non pour ce j’ai fait là aussi, que la justice se fasse!!!

Je suis pro-Gbagbo, je l’étais hier, je le suis aujourd’hui je le resterai demain!! parce qu’avec Gbagbo, j’ai appris le dialogue, avec Gbagbo, j’ai appris qu’on doit convaincre son adversaire et non le vaincre!!!

On me dit souris et je souris, fais comme si tu regardais la télévision et c’est ce que je fais, on me dit, il faut lire et je m’assoies pour faire comme si je lis et pendnat tout ce temps, on me faisait des prises de vue!! Mais c’est lorsqu’après, on est venu me chercher me dire qu’on doit sortir, j’ai compris que c’était une mise en scène!!! Voilà la réalité des photos publiées par Hamed BAKAYOKO sur sa page Facebook.  »

C’est ici que j’ai appris qu’un prisonnier à des droits. En Côte d’Ivoire j’étais un objet dans les mains de mes geôliers qui faisaient de moi ce qu’ils voulaient et quand ils le voulaient. Je suis préparé moralement  

CBG vient de confirmer la mise en scène des photos du ministre Bakayoko et confirmer ses conditions inhumaine de détention ainsi que l’illégalité complète de son arrestation au Ghana et son transfert à Abidjan en violation du traité de Rome liant ces pays à la CPI.

Shlomit Abel

Laisser une réponse