Pour une élection à un tour, 1200 voix fantômes sont de trop ! [Camus Ali]

0

« Des années pour le voleur, un jour pour le propriétaire »

Le chien n’a jamais changé sa manière de s’asseoir. Ici, il se fait qu’on a désormais pris le chien entrain de déféqué comme il avait pris l’habitude et sans vergogne, mieux en toute impunité de le faire en 1993, 1998, 2003, 2005,2010 et 2015. L’histoire bégaie et les faits sont têtus. Alors que leur homme lige le président ghanéen avertissait que le monde entier les regardait, ils n’ont pas cru à cet adage africain qui dit : « Des années pour le voleur, un jour pour le propriétaire ». Mieux, nos éternels voleurs n’ont pas crus bons de changer leurs manières de s’asseoir. Désormais, cette honte qui leur pend au visage a glacé les allures guerrières de nos éternels gagnants depuis cinquante ans. Vivement que le monde entier découvre le drame togolais depuis le père et avec le fils. Seule chose pour laquelle on ne regrettera pas l’entêtement inexplicable de Jean-Pierre Fabre à aller à ces élections viciées et empaquetées d’avance: désormais on est bien convaincu que les chiens qui entourent UNIR ne changeront pas leur façon de s’asseoir si on ne trouve pas une autre voie que celle des urnes à les faire partir et pour toujours…

Camus Ali Lynx.info
 

Laisser une réponse