Pedro Amouzou, vice-président de la Céni : 1120 VOIX volées par Unir, nous avons objecté que nous connaissons la cour constitutionnelle

0

Que le président de la CELI de la Binah vienne pour que nous puissions comprendre au fond ce qui s’est réellement passé

Togo – Ça chauffe vraiment à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) où les résultats continuent d’être compilés. Des fraudes sont signalées dans certains bureaux de vote au niveau de certaines CELI. Voici à propos, les révélations de Francis Pedro Amouzou, vice-président de la Céni, l’un des représentants du CAP 2015.

Ce matin, le président de la CENI vous a donné un résultat partiel. Ce résultat comporte des erreurs, surtout le résultat de la Binah. Nous n’avons pas totalement compilé ce résultat hier et nous entendons le reprendre aujourd’hui.

Le président lui, est passé outre pour donner le résultat de la Binah. C’est sur cette procédure là que nous sommes depuis ce matin. Finalement, la Binah nous l’avons bloquée. Parce que nous avons un dépassement de plus de 1120 voix. Et nous ne savons pas comment ces 1120 voix sont arrivées.

Nous demandons la vérification, et on nous dit que nous devons transcrire seulement et c’est à la Cour constitutionnelle de trancher. Nous sommes une CENI organisée selon l’article 8 du Code électoral. Nous devons organiser dans la transparence et l’équité les élections. Alors nous demandons et c’est l’exercice sur lequel nous sommes axés depuis ce matin.

Enfin de compte, le comité d’accompagnement à réussi à nous faire dire qu’effectivement hier, on n’avait pas statué sur la Binah.

Nous demandons donc que:

1- Que le président doit faire rapidement la rétractation des résultats annoncés

2- Que le président de la CELI de la Binah vienne pour que nous puissions comprendre au fond ce qui s’est réellement passé.

Nous pouvons vous dire que sur les 6 CELI que nous avons compilés depuis hier, il n’y a pas un seule procès verbal sur lequel nous n’avions pas eu de problème. Par-ci c’est 13 voix, par-là c’est 9, en d’autres lieux, c’est 200 voix. Le plus gros c’est la Binah, 1120 VOIX .

Ce dépassement ,nous ne savons pas à quelle fin, nous sommes en train d’assister à un bourrage systématique d’urnes. Parce que tous les PV que nous prenons, extraordinairement, nous avons des problèmes sur ces PV

Nous en appelons à la communauté internationale et nationale pour que tout soit fait dans l’équité et dans la transparence.

Ces PV contiennent des observations et c’est sur ces observations là que nous avons travaillé. Nous à la céni, nous devons comprendre pourquoi il y a dépassement. Quand il y a disons 30 inscrit et qu’au finish on a des chiffres inventés.

Ce qui est extraordinaire, c’est qu’aucun chiffre ne tombe. Voilà là où nous en sommes et nous avons une suspension des travaux, pour réfléchir mieux à ce que nous devons faire. Il faut que le peuple soit au courant qu’ici à la ceni, le travail est difficile. Nous trouvons des anomalies, et ces anomalies là, on veut passer là-dessus tranquillement. On dit que nous devons aller à la cour constitutionnelle. Nous avons objecté que nous connaissons la cour constitutionnelle.

Le comité d’accompagnement était d’accord avec nous que nous n’avons pas statué sur la Binah. 

Laisser une réponse