Pour « Gorgui » Abdoulaye Wade, les sénégalais sont des lâches !

0

  

Il ne manquait que cette phrase du Gorgui mourant (86 ans) pour voir le mépris sinon tout le mépris qu’il porte à l’encontre de son peuple : « Ils sont partis, dans une télévision pour appeler à des émeutes. Dans n’importe quel pays au monde, cette télévision serait fermée. Mais, le Sénégal est un pays particulier. Les opposants sont des lâches ; ils sont couchés chez eux avec leurs enfants, en envoyant ceux des autres devant les forces de l’ordre ».

 Après avoir installé des poches de corruption et d’incivisme dans tous les pans de l’administration sénégalaise et mis son peuple au ban des pays les plus pauvres du monde, Wade danse et s’apprécie. Dans son univers, tout va au Sénégal, mieux se sont les sénégalais qui sont entrain de le provoquer en ne s’alignant pas derrière sa « bonne » politique dévastatrice.  Ajouté, toute l’hypocrisie du staff autour de Nicolas Sarkozy, le vieillot peut se sentir plus que fort. Quand il s’agissait d’amener ses frères dans les fourgonnettes européennes à l’abattoir, les Occidentaux avaient trouvé en lui  l’homme idéal. Et depuis, c’est une complicité empreinte de lâcheté qui caractérise Wade et la fratrie occidentale. Et cela n’est pas resté sans conséquences. Désormais le Toucouleur sénégalais tient tout le monde. Il sait qu’il a dans sa poche Barrack Obama et son ami Sarkozy. Les expéditions punitives en Libye et en Côte d’ivoire ont eu pour relais Dakar. Son très zélé ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang a de quoi aussi rappeler les maîtres d’hier pour qu’ils se tiennent un peu au carreau : «Nous n’avons pas de leçons de démocratie à recevoir, quelque soit le pays concerné».

Seul hic, on ne sait pas toujours si les vieux os du « Gorgui » vont tenir durant la période fatidique de la campagne présidentielle. Mais une chose paraît désormais claire. Autant les Occidentaux  mirent le braquet sur Laurent Gbagbo  pour sa durée au pouvoir (10 ans ), autant on voit la mollesse dans la pression de ces mêmes maîtres du monde avec Abdoulaye Wade (12 ans) au pouvoir. Et Wade, qui les connaît tous et bien, sait comment ces messieurs qui apportent la démocratie chez les autres sont des fourbes, et d‘impénitents petits caïds du faux et du flou  peut rigoler et lancer  quand un repris de justice et  ministre français des affaires étrangères comme Alain Juppe le taquine: « Alain Juppé n’est qu’un ministre ; je ne réponds pas en public. Si Sarkozy parlais, je pourrais le répondre ».

Vivement qu‘il parle un jour de ce deal qui fait retarder le développement de l’Afrique et que tous les chefs d‘État du continent connaissent sans oser dire !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse