Pluie d’alcool au nez de Kpatcha !

0

Qui n’a pas encore oublié le député Kpatcha au RPT ? Qui n’a pas encore oublié Kpatcha dans la Kozah ? Qui n’a pas encore vociféré devant Faure que tu es le plus Faure ? Que celui qui ne l’a pas encore fait en pays kabyè lève son doigt.

Inscrit sur la même liste que le député Kpatcha Gnassingbé dans leur préfecture, la Kozah, le député Bernard Walla par exemple depuis la capture de son collègue lui a aussi tourné le dos. Ils sont combien a l’avoir adulé pour enfin l’oublier comme si il n’avait jamais existé ?  Bodjona Akoussoulelou Pascal ne voudrait même plus qu’on parle de ce prisonnier encombrant. Quant à Gilbert Bawara, il distingue deux tendances au RPT. L’histoire est ingrate et se sont les forts (Faure) qui l’écrivent. Et dire que sans les bras armés de Kpatcha en 2005 aucun togolais n’aurait connu ces toubibs ! Kpatcha pour le commun des togolais est injustement jeté en prison, alors un prisonnier politique ! Son immunité d’élu de la république aurait pu l’éviter l’humiliation et la vie carcérale. Mais au Togo, la justice n’est pas faite pour dire le droit. Elle est faite pour tordre le cou au droit.

Les scénarii pour la libération de Kpatcha

Un prisonnier peut être aussi libéré par le forcing de groupes structurés, des lobbyes, des bonnes volontés. Si d’autres prisonniers ont par le passé bénéficiés de cette clémence au Togo, Kpatcha a eu moins de chance avec les kabyès. Il se raconte de bouche à oreille que tous les séides du RPT sont du même avis que libérer Kpatcha Gnassingbé affaiblirait Faure. Alors on étudie tous les paramètres. Les « Si » on envahit le quotidien des penseurs pro Faure. Si on le libérait et il créait son parti politique ? si on le libérait et il s’alliait à l’opposition, si on le libérait et il se vengeait, si on le libérait et il devenait un héros à Kara ? Les plus durs, le carré des faucons ont avancé des scénarii qui peuvent faire tâche d’huile avant sa libération : l’appauvrir. Pauvre et pensif, ses jours seront comptés. C’est ce scénario qui a fait ses preuves et qui a fait partir le Commandant Djoua Yoma après sa libération de prison dans l’eau delà. Les voitures de Kpatcha haut de gamme vont lui être retirées. Sa villa bombardée par le commandant Félix Kadhanga ne serait pas rénovée. Plus brutal, on n’a présenté à toutes les chancelleries en poste à Lomé les velléités putschistes du plus gros des Gnassingbé. Aucun pays civilisé ne veut de lui après sa libération. S’exiler serait un odyssée…

Prévue pour  le 6 mars dernier, la libération du député a été de nouveau reportée au grand dam des amis du député qui avaient pris d’assaut les hôtels à Lomé et qui voulaient fêter avec lui sa liberté. La résistance du FRAC  a déprogrammé toute la machine du RPT. Pour les 50 ans de l’indépendance, il paraît que Faure veut tenir son courage à deux mains pour enfin libérer le prisonnier le plus encombrant de l’histoire du Togo. Les plus stratèges du RPT écartent toute issue judiciaire : trop dangereux ! « Ce garçon de Kpatcha peut étaler tous les dossiers d’Etat  à  la face du monde » avertissait un général au lendemain de son arrêstation le 14 avril 2009.

Ils fêtent sans gloire quand un des leurs est au Gnouf !

Quand Kpatcha souffle le chaud et le froid au gnouf , Pascal Bodjona organise son banquet à quelques mètres du prisonnier. Pluie d’hectolitres de boisson alcoolisées sous le ciel de Yadè-Bohou quartier populaire à Kara. Vin,whisky,bière, jeunes filles,femmes, banquet d’un dignitaire digne du RPT. Rien n’a été négligé. Eyadema est mort Pascal Bodjona vient de le cloner par une de fête. Il se rapporte que sa femme Zeïna était la plus heureuse de la soirée. Une militante de l’ALLIANCE de Dahuku Péré commente : « C’est une provocation. Bodjona sait que c’est le fief de Péré, Yadè-Bohou et sait aussi que personne ne les a voté ici. Et dire que Kpatcha est encore en prison quand ils fêtent ! ». Tant mieux pour Mimi Gnassingbé… Comme pour dire, ce n’est pas seulement ton mari Kpatcha qui peut faire rêver Kara. Un pro Kpatcha raconte : « C’est révoltant ! Faure n’a rien compris. Quand on a arrêté deux frères de Bodjona en 2005 pour banditisme organisé, le gros les a fait libérer par un coup de téléphone. Ils exultent [ NDLR les amis de Faure] quand Faure lui même à sa conscience qui lui ronge et ses cheveux qui blanchissent chaque jour. Ce qui fait le plus mal, est cette ingratitude des hommes!».

Quand on sait que Bodjona Pascal  qui organise cette fête sans gloire est le même qui a organisé la dilatation des urnes au profit de Faure, il est désormais confirmé que sa triche à l’université n’était pas une erreur. La triche peut  aussi être un problème lié aux gènes il paraît!

Djima Matapari Lynx.info

Laisser une réponse