Patricia Hawkins : Ambassadeur ou professeur de démocratie ?

0

 

Patricia Hawkins, elle n’est pas la première comme femme politique et diplomate américaine à vouloir donner des leçons de démocratie au reste du monde. Madeleine Albright, Secrétaire d’Etat sous Bill Clinton avait aussi essayé cet exercice avec le dictateur défunt de la Guinée, Lanssana Conté. Désabusé par l’arrogance de la diplomate, le généralissime ne mâchera pas ses mots dans la langue locale Soussou : « De quoi se mêle cette prostituée !». Dans sa tournée africaine, c’est l’autre diplomate américaine, Hillary Clinton qui a exposé un long bréviaire bourré de leçons de démocratie  à la Chine détentrice d’une civilisation vieille de 4000 ans d’abord et à l’Afrique berceau de l’humanité ensuite. Quand on a l’argent et la meilleure artillerie du monde, même Dieu est de votre côté, ce que semble nous enseigner de bout en bout des femmes dont les allures ne sont pas très loin de l’irrespect quelles portent à leurs maris et aux autres peuples du monde. Passons !

Votre journal préféré n’écrit pas pour faire du sensationnel. Nous n’écrivons  pas ce que nous n’avons  pas vu, recoupé, et enquêté. Ainsi, nous avions écrit blanc sur noir que le fameux braquage que l’ambassadeur Patricia Hawkins avait servi aux Togolais jouant d’abord  à la victime et ensuite à l’héroïne  était un coup bien préparé avec le pouvoir de Faure. Nous sommes allés jusqu’à donner des précisions. Elle voulait faire du fils de la nation un soucieux de la sécurité de l’Afrique de l’ouest en présentant son protégé Faure comme quelqu’un sur qui les ricains pouvaient compter. Quelques jours c’est les « GI’S » qui atterrissent à Lomé pour une coopération militaire. Mais au lieu de lire sur tous les coups tordus qui se passent au sommet de la république, la réplique des ennemis du Togo qui ne sont que d’autres Togolais tapis dans l’ombre avaient été sans ambages : Le Lynx ment ! Que nenni ! Qu’avions-nous à gagner en dévoilant que Patricia Hawkins est une espionne au service du pouvoir togolais ? Comment peut-on avoir un respect pour l’ambassadeur qu’elle est, quand  elle reçoit le journaliste Dimas  Dzikodo après l’annonce des résultats des élections de mars 2010 durant au moins deux heures et fait fermer son portail quand tout le gotha du FRAC s’acheminait vers elle pour revendiquer la victoire de Jean Pierre Fabre ? Qui peut encore douter que le président Barack Obama  est un pur produit de la CIA ? Qui peut douter que Patricia vient droit des rets des capitalistes américains, donc des conglomérats de la haute finance ? Qui peut encore douter que Contour Global dont le Lynx a abondamment averti les Togolais que c’est un gouffre pour corrompus a ses ramifications à l’ambassade américaine ?

Jean-Pierre Fabre : Lui au moins ose !

Apparemment Jean Pierre Fabre a compris le langage que  parlent les Occidentaux. Celui de ne plus laisser les représentants du « monde civilisé » parler sans être rappelés à l’ordre. Le Lynx vous propose le tic au tac de l’opposant togolais envoyé à Patricia Hawkins.

Djima Matapari Lynx.info

Courrier adressé par l’ANC à Madame l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique, en réponse à sa déclaration du 6 juillet 2011 à Lomé.

——————————————————————————–

Le Président National

N° 11-________/ANC/ PN-SG

A Son Excellence

Madame l’Ambassadeur des USA au Togo

LOME

Madame l’Ambassadeur,

Nous avons suivi avec intérêt, l’allocution que vous avez prononcée le mercredi 06 juillet 2011 à votre résidence, à l’occasion du 235ème anniversaire de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique.

Nous nous félicitons qu’à travers vos déclarations sur la bonne gouvernance, vous reconnaissiez les graves défaillances du pouvoir RPT dans la conduite des affaires du pays, en dénonçant sans ambiguïté la corruption, l’impunité, les détentions arbitraires, les violences policières et les violations des libertés publiques.

Néanmoins, nous ne partageons pas votre analyse plutôt complaisante de l’évolution de la situation économique et sociale du Togo, à l’heure où les ressources financières de l’Etat continuent d’échapper aux circuits légaux et réglementaires de collecte des impôts et taxes, à l’heure où Contour Global, que vous citez en exemple, couve un scandale financier sans précédent, à l’heure où malgré la ‘’croissance’’ et les annulations de dettes que vous vantez, les Togolais vivent au quotidien le chômage des jeunes, la misère et la précarité tandis que des mouvements sociaux se développent chaque jour.

Nous ne pouvons non plus, manquer de relever l’existence d’une incohérence fondamentale entre votre admiration proclamée pour les initiateurs de « l’Accord » RPT/UFC, et votre condamnation des violences perpétrées par le gouvernement actuel qui procède du même « Accord ». En quoi les auteurs de l’Accord RPT/UFC sont-ils admirables si le seul résultat de cet « Accord » est de permettre l’entrée au gouvernement RPT de ministres UFC, alors que se poursuivent en s’amplifiant, les violences et la corruption que vous dénoncez. ?

Pensez-vous que Nelson Mandela aurait le prestige que lui reconnaît aujourd’hui le monde entier si ses discussions avec le Président Frédérick de Klerk n’avaient eu pour seul objectif que la participation de l’African National Congress (ANC) au pouvoir sud africain dans un gouvernement qui continuerait d’appliquer l’Apartheid ?

En rendant ‘’hommage au courage’’ des présidents de l’UFC et du RPT qui ont œuvré à la signature d’un accord de gouvernement entre leurs formations politiques, vous vous livrez, ni plus ni moins, à une apologie de la violence, de la lâcheté, du reniement et de la trahison. Permettez-nous de vous dire que votre attitude traduit une méconnaissance profonde de l’Histoire qui démontre, depuis l’Antiquité, que celui qui veut la paix sans combattre n’a jamais la paix, il n’a que le déshonneur. Nous ne nous souvenons pas que l’Amérique a jamais exalté la grandeur du Maréchal Pétain et du Führer Adolf Hitler parce qu’ils ont signé en 1940 l’Armistice qui a inauguré en France le collaborationnisme avec l’occupant nazi et entraîné les déportations vers les camps de concentration.

Quant à votre appréciation de la lutte que mènent les forces démocratiques, notamment l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC), elle nous paraît plus que tendancieuse dans la mesure où elle demande à l’opposition togolaise de regarder dans la même direction que le pouvoir en place.

Nous comprenons mal vos propos qui tentent de forcer l’opposition togolaise à renoncer à son statut ainsi qu’à son rôle et à rejoindre, sans condition et sans préalable, le pouvoir RPT, ce qui constitue un danger pour la démocratie.

Vous ne pouvez affirmer que nous ne devons pas seulement « marcher contre » mais que nous devons aussi « marcher pour », sans que votre raisonnement nous paraisse étrange. En effet manifester pour quelque chose, c’est dans le même temps manifester contre son contraire et vice versa. Ainsi nos marches du samedi que vous détestez tant, sont organisées « pour » récupérer notre victoire du 04 mars 2010. Elles sont forcément, dans le même temps, des manifestations de protestation « contre » les fraudes électorales, les violations de la Constitution qui garantit des élections justes et honnêtes. Lorsque dans les années mil neuf cent soixante, le Révérend Martin Luther King a lancé le mouvement pour les droits civiques aux Etats Unis d’Amérique, les marches qui rassemblaient des milliers d’Américains, étaient destinées non seulement à revendiquer la jouissance des droits fondamentaux de l’individu par les Noirs mais dans le même temps, à protester contre la ségrégation raciale qui était une violation des droits des citoyens garantis par la Constitution américaine.

Des élections propres et équitables, la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance sont les valeurs fondamentales que les populations togolaises chérissent et partagent avec tous les peuples épris de liberté, de justice et de paix, notamment le grand peuple des Etats-Unis d’Amérique.

C’est au nom de ces valeurs que l’ANC lutte résolument aux côtés des forces démocratiques pour libérer le Togo du joug du régime RPT qui falsifie les résultats des élections et foule quotidiennement aux pieds la Constitution, les lois de la République ainsi que les droits et libertés des citoyens.

Vous ne pouvez tout de même pas prétendre que l’ANC est en train de ‘’décrier les erreurs du passé’’ lorsqu’elle exige que ses neuf (09) députés révoqués de leur mandat parlementaire, en violation flagrante de l’article 52 de la Constitution, soient rétablis dans leur droit.

Dans ces conditions, demander à l’ANC de rejoindre purement et simplement ‘’à mi-chemin’’ une dictature qui instrumentalise les plus hautes institutions de la République, notamment l’Assemblée nationale et la Cour Constitutionnelle, est absolument indécent et inacceptable.

Il est du reste surprenant que malgré la décision de l’Union Interparlementaire condamnant cette révocation comme une violation flagrante de la Constitution, vous ayez cru devoir passer cette question sous silence.

Vous ne pouvez pas non plus prétendre que ‘’en mars 2010, le Togo a organisé l’élection présidentielle la plus réussie et la plus transparente de son histoire, laissant un exemple que ses voisins devraient suivre’’,

1) lorsque, après avoir relevé tous les dysfonctionnements liés à ce scrutin, les observateurs de l’Union Européenne se sont refusé à toute appréciation sur le caractère fiable et crédible des résultats ;

2) lorsque, pour empêcher le candidat du FRAC de prouver sa victoire les forces de police et de gendarmerie ont saisi tous les procès verbaux ainsi que le matériel informatique de compilation des résultats et arrêté le personnel affecté à cette tâche ;

3) lorsque, dans le même discours, vous mettez vous-même en doute la fiabilité du fichier électoral.

Pensez-vous sincèrement qu’en matière d’élections transparentes, un pays voisin comme le Ghana devrait suivre l’exemple du Togo ?

Nous attendons de la communauté internationale qu’elle accompagne le peuple togolais dans la quête de valeurs universellement partagées en incitant les autorités togolaises à respecter scrupuleusement les lois nationales ainsi que les accords et traités internationaux auxquels le Togo est partie.

En tout état de cause, il est réconfortant de noter que les autorités américaines n’ont de cesse de promouvoir et de soutenir avec détermination les peuples en lutte contre la dictature dans le monde. En témoignent les positions clairement exprimées par le Président Barack Obama à Accra et sur les soulèvements populaires contre la dictature dans les pays arabes. En témoignent également les recommandations de la Secrétaire d’Etat Hilary Clinton devant l’Union Africaine à Addis Abeba. En témoigne enfin, le message de la Première Dame des Etats-Unis Michelle Obama, au cours de sa tournée en Afrique australe.

Nous demeurons convaincus que votre pays, les Etats-Unis d’Amérique, ne saurait rester indifférent aux aspirations démocratiques du peuple togolais et par conséquent à la lutte que mène l’ANC pour le changement.

Nous vous prions d’agréer, Madame l’Ambassadeur, l’assurance de notre considération distinguée.

Signé

Jean-Pierre Fabre

Corps diplomatique

Laisser une réponse