Pascal Bodjona : Il se voit déjà président du Togo

0

Son ombre plane partout dans le pays. Formation des gouvernements successifs de l’ère Faure, nominations à des postes sensibles, grandes décisions, l’homme a son mot à dire. Il a vaincu Kofi Yamgnane, dépouillé Agbeyomé Kodjo de ses OBUTS et mis en pieces détachées le plus grand parti du Togo, l’Union des Forces du Changement (UFC). Son boss l’a même bombardé secrétaire aux affaires politiques du RPT et porte-parole du gouvernement. Une aubaine pour « Mandja » Bodjona pour se mettre en vedette et profiter pour tisser sa toile dans un Togo où tout le monde y compris les cancres de la République rêve de devenir président. Et il peut le devenir. Juste avec des coups tordus Faure a pu grimper au sommet et s’asseoir je vous dis sur 500 crânes de ses concitoyens.

Incontournable dans le sérail, Bodjona est là « kankpé » dans toute sa splendeur comme l’un des faiseurs de roi au Togo.

Ses proches et admirateurs le voient en gros, le « vrai président » de la République.
   « Au fait, il est le vrai détenteur du pouvoir car il connaît beaucoup de choses du régime. Il en connaît plus que son mentor Faure à qui il impose des directions à suivre », a déclaré sans détour un admirateur du ministre de l’Administration Territoriale et porte-parole du gouvernement Houngbo II. Et pourtant, il fait semblant, trop semblant de ne pas lorgner du côté du premier fauteuil du pays. Même si l’envie le tenaille les viscères, Bodjona reste prudent et mesure bien ses pas. Il y a plein de crocodiles dans le marigot, donc prudencia. Discrètement et en toute subtilité, il tisse son épaisse toile à l’ombre de Faure et écarte de son chemin tous ceux qui pourraient lui faire ombrage, le gêner quoi. L’entrée d’un certain Arégba au gouvernement au ministère de la Justice, un homme qui avait passé plus de temps à prendre ses marques qu’à initier les réformes dans le domaine, c’est Pascal Bodjona son ami à l’époque tout puissant Directeur de cabinet du Président de la République.  
   L’éviction de caciques du RPT des gouvernements Houngbo I et II porte sa marque. Il en avait marre d’eux ; il a réussi à voir leur tête.

Le rejeton du vieux Antoine Bodjona en faisait de trop au point où les barons du parti ont dû sortir une artillerie lourde tout récemment pour le faire plier un peu. Ceci n’était qu’une partie remise pour lui qui attend son heure pour sauter le pas de la plus grande marche du Togo. L’appétit vient en mangeant, dit-on. Pascal Bodjona a tellement soupé à la table des Gnassingbé et ce, du père aux fils qu’il a fini par nourrir des ambitions démesurées, des appétits aussi grandiloquents. Eh oui, le gars a beaucoup amassé et brassé des liasses de CFA qu’il pense enfin que rien ne peut à présent l’arrêter s’il décide une capture du pouvoir suprême. Le fruit est dans le ver. Si Faure n’y prend garde, Bodjona dans sa folle course contre la montre en finira avec lui un de ces quatre matins. Un homme averti en vaut deux.

En effet, une partie de la presse pour ne pas dire toute la presse togolaise est sous la botte de monsieur le vice-président de la République Togolaise.  D’aucuns disent qu’il agit avec le consentement de son patron Faure comme dans le cas de la chaine satellitaire LCF. 
Il se raconte qu’en privé « Pas » ou « Bodj » pour les intimes dit détenir la potion magique pouvant faire sauter d’un claquement de main le royaume des Gnassingbé. Plus royaliste que lui, tu meurs. Dans le marigot politique togolais rempli de vieux et jeunes crocodiles aux appétits insatiables, l’ancien ambassadeur plénipotentiaire aux Etats-Unis et au Brésil aura « Faure » à faire à qui il sait avant de gravir l’échelon manquant dans son vaste CV. En attendant son heure qui ne saurait tarder selon ses proches,  le mastodonte Bodjona égrène son chapelet dans l’antichambre de Faure et main dans sa poche qui il veut. Le Togo est un pays à vendre !

Igomzikpe Malika Lynx.info

Laisser une réponse