Pascal Bodjona appelé à s’occuper de ses oignons

0

U N I O N  D E S  F O R C E S  D E  C H A N G E M E N T
U F C
59, Rue Koudadzé, Lomnava

http// www.ufctogo.com BP 62168 Lomé, Togo Tel /Fax (228) 221 33 32 / 338 01 85

Lomé, le 20 Juillet 2010

Le Bureau National

A

Monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales

Lomé

Monsieur le Ministre,

Par lettre en date du 23 Juin 2010 réceptionnée par vos services le même jour, le cahier de transmission faisant foi, le Bureau National de l’Union des Forces de Changement (UFC) vous a notifié, pour valoir déclaration au sens de la charte des partis politiques, l’exclusion temporaire de M. Gilchrist Olympio de ses rangs. Il s’agissait en effet d’un changement survenu dans la direction du parti et qui, selon l’article 17 de la charte des partis politiques, ‘’doit dans les trente (30) jours suivants faire l’objet d’une déclaration au Ministère de l’intérieur’’.

Par lettre également datée du 23 Juin 2010 réceptionnée par vos services le 25 Juin 2010, le cahier de transmission faisant foi, le Bureau National de l’UFC vous a fait part des clarifications qu’appellent la ‘’lettre circulaire aux organes de l’UFC’’ en date du 15 Juin 2010 par laquelle M. Gilchrist Olympio a cru devoir recomposer tout seul le Bureau National du parti et ce, en lieu et place du Congrès, organe compétent en la matière, ‘’lettre circulaire’’ à laquelle vous-même avez cru devoir donner suite en en prenant acte.

Le Bureau National constate que votre lettre n° 104 MATDCL-CAB en date du 25 Juin 2010, qui fait suite à ces deux correspondances précitées, comporte de graves méprises qu’il convient de redresser :

Aucune des correspondances précitées du Bureau National n’avait pour objet la notification de sanction. Par contre, l’exclusion temporaire de M. Gilchrist Olympio signifie que jusqu’à nouvel ordre, le concerné perd ses qualités de membre de l’UFC, de membre du Bureau National et de Président National du parti. Il n’est plus habilité à parler ni agir au nom de l’UFC. Il s’agit donc d’un changement évident dans la direction du parti et c’est précisément ce changement qui est notifié à votre Administration pour déclaration, conformément à l’article 17 de la charte des partis politiques.

La composition du Bureau National de notre parti est du seul ressort du Congrès. Aucune autre entité ne saurait s’arroger cette prérogative. De surcroît, M. Gilchrist Olympio qui, exclu temporairement du parti pour fautes lourdes, n’est plus habilité à parler ni agir au nom de l’UFC, n’a aucun semblant d’autorité pour ce faire. Par conséquent, ‘’la liste des membres du nouveau bureau national’’ que M. Gilchrist Olympio aurait fait parvenir à votre Administration pour déclaration devrait, à l’évidence être frappée d’irrecevabilité. Il y a donc lieu de s’étonner de l’empressement avec lequel votre Administration a cru devoir en prendre acte, par lettre n° 0447/MATDCL-SG-DPLPAP-DAPA du 22 :06 :2010.

Le Bureau National rejette catégoriquement les arguties d’antériorité, de postériorité et d’effet rétroactif qui tendent à nier l’évidence que M. Gilchrist Olympio, exclu temporairement du parti pour compter du 28 Mai 2010, n’est plus habilité, depuis cette date, à exercer les fonctions de président national de l’UFC.

Aux termes de ses lettres précitées, le Bureau National de l’UFC n’a, d’aucune manière, sollicité un quelconque arbitrage de votre Administration et lui dénie toute autorité à s’ingérer et à prendre parti dans les affaires internes de l’Union des Forces de Changement.

Enfin, dans le but de lever toute équivoque quant à la composition du Bureau National de l’UFC, votre Administration voudra bien trouver annexée à la présente, la liste des membres du Bureau national de l’UFC, telle qu’elle ressort du 2ème Congrès ordinaire des 18 et 19 Juillet 2008. Le Bureau National rappelle que seule cette liste est légale et régulière jusqu’au prochain Congrès du parti, sous réserve des membres frappés d’exclusion temporaire conformément aux statuts et règlement intérieur de l’UFC.

C’est le lieu de réitérer à votre attention la résolution n° 004 du 2ème Congrès ordinaire de l’UFC des 18 et 19 Juillet 2008 relative à la révision des statuts du parti et dont la mise en œuvre est toujours en cours au niveau du Bureau National.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre considération distinguée.

Pour le Bureau National,
Le Vice-Président

Emmanuel Kakou

PJ : Liste des membres du Bureau National issu du 2ème Congrès de l’UFC

Laisser une réponse