Ouattara : Violez, pillez, tuez, je suis le président de la Communauté internationale

0

 

Le Ministre Désiré Tagro a pris une balle dans la machoir de la part des rebelles de Ouattara avec la complicité de l’ambassadeur de France. C’est cela la vérité et non celle que la France essaie honteuseument de faire circuler avec l’aide de sa presse et de abidjan.net

Le plus banquier des banquiers africains que le monde occidental a servi à l’Afrique est vite devenu ce guerrier qui tue pour affermir son pouvoir. Alassane Ouattara est bien désormais président avec rang de Pol Pot en Eburnie.

 Dacoury Tabley gouverneur de la BECEAO aux mains des drogués de Ouattara. Vous aviez dit Reconciliation Tiken Jah Fakoly, Alassane vous en donne le chemin à suivre !

Impuissant devant les criminels de guerre de Guillaume Soro, il a fini par laisser la Côte d’Ivoire sur l’échafaud des pays les plus brutaux du monde. La France voulait anéantir ce pays qui selon tous les experts allait bientôt rentrer dans le cercle fermé des pays émergents. Ouattara aussi voulait casser ce pays qu’il considère ingrat vis-à-vis de sa personne. Depuis ce pacte scélérat qui a fini par voir le jour avec l’arrestation du président Laurent Gbagbo, il ne se passe plus un seul jour où l’horreur ne nous frappe aux yeux. Des photos que d’ailleurs tous les recoupements disent au niveau de l’Elysée personne ne voudrait voir. Des corps calcinés, des morceaux de corps humains jonchant les couloirs de l’hôtel du Golf et des hectolitres de sang humain qui font office d’apéritif pour les locataires de cet hôtel qui n’a rien à envier à celui des milles collines au Rwanda. Il fallait venir au pouvoir, Alassane est bien au pouvoir. Il fallait tuer, Alassane a ordonné de le faire. Il fallait piller, Alassane a aussi ouvert le sanctuaire pour les criminels du FRCI. La preuve en est que le butin volé dans la capitale économique Abidjan n’a qu’une seule direction, Bouaké. Hasard ou simple ordre? Ibrahim Coulibaly alias (IB), et patron du commando invisible, désormais bien visible, est de fait le témoin oculaire. Il raconte au confrère La Tribune de Genève: « J’ai mal au cœur et j’ai peur pour l’avenir. La ville a été pillée et ça continue. Tous les jours il y a des camions remplis du butin qui partent vers le nord. C’est le désordre total. Aucun militaire n’est retourné dans les casernes. Seuls les officiers de l’armée qui cherchent des postes se sont ralliés à Ouattara. Mais aucun ne s’est rendu avec sa troupe. Les hommes sont avec leurs armes dans les rues et représentent un danger pour la nation ». Et il a raison IB, Alassane qui a fait déverser des milliers de Dozos et de Burkinabés à Abidjan les a d’abord payé avec de faux billets de banque avant leur départ des faubourgs de Bouaké. Le cinéaste de renommée internationale,Sidiki Bakaba qui a filmé pendant toutes les attaques de la présidence raconte ce qu’il a vu au micro du confrère Slate Afrique : « J’ai filmé les corps des jeunes qui tombent du côté de l’armée pro-Alassane, j’ai tout filmé: les liasses d’argent qu’ils ont dans les poches, ce sont des faux, comme on fait au cinéma. Le premier billet de la liasse est vrai, et à l’intérieur, il n’y a que du papier. Si on est réduit à payer des mercenaires avec du papier… ». Et que dire de ce vieil homme du quartier de Marcory au lendemain de l’arrestation de Laurent Gbagbo qui ruminait sa colère sur fond d’un aveu d’impuissance « Ils nous pillent parce que ils ont compris que Alassane Ouattara ne va pas leur payer ce qu’il les avait promis ». Hier grand pays, la Côte d’Ivoire est devenue la risée du monde entier en quelques jours. On ne parlera plus de ces nationalistes fiers d’eux-mêmes, mais bien de ce pays de violeurs de premières dames, de tueurs d’intellectuels avec pour seul nom, Alassane Ouattara . Et ce seul  politique français qui avait encore les méninges pour décrypter cette sale guerre a compris que Laurent était encore mieux que Alassane quand il déclare :  » On finira par comprendre que Alassane est plus infréquentable que Gbagbo« . Et depuis l’arrestation  de Laurent Gbagbo, l’homme fort du Golf n’a plus rien fait que faire gicler du sang… du sang d’innocents ivoiriens.

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse