Kofi Yamgnane : Vendre Gbagbo pour une place de médiateur

0

Kofi laisse le Frac après une marche et se replie rapidement en France 2 jours avant le kidnapping de Laurent Gbagbo. Les médias français triaient qui allait parler et qui ne le devait pas.

C’est fait ! On a  maintenant compris quand il parlait par médias français interposés  et avec grands bruits, qu’il voulait attirer une attention particulière sur sa petite personne. Et encore faudrait-il parler en homme responsable pour se faire comprendre et s’attirer la sympathie nécessaire afin de se faire remarquer. Relisez la chevauchée de l’homme avec le confrère le Télégramme, ces mots pleins de sens qui ont emporté et servi à la France de faire le sale boulot pour la seule nuit du 6 avril 2011 avec les vies de 2703 civiles et militaires ivoiriens : « Les Dioulas et les Baoulés ne se laisseront pas voler la victoire par les Bétés (la communauté que représente Laurent Gbagbo). Tout cela va forcément aboutir à un conflit armé, c’est une évidence. Et ce d’autant plus que «les forces nouvelles», qui représentent la moitié de l’armée ivoirienne (l’autre moitié soutenant Gbagbo, NDLR), ont annoncé qu’elles «ne resteraient pas longtemps les bras croisés». Il faut savoir que les vrais guerriers (sic) du pays se trouvent dans ces «forces nouvelles» ».  Et combien d’Africains n’ont-ils pas vite fait de clouer l’Afrique au pilori des vautours occidentaux, rien que pour se faire une santé financière, rien que pour se donner une visibilité sur le plan politique, voire pour juste être accepté au milieu des blancs. Kofi Yamgnane, on le sait, souffre déjà de visibilité au Togo. Brouillon,le duo Faure et Pascal Bodjona du RPT n’a pas véritablement remarqué son poids politique insignifiant quand ils ont commis l’erreur de le disqualifier lors des présidentielles de mars 2010. C’est de cette erreur monumentale des analystes du RPT qui va servir à  l’homme de tympaniser les nuits comme les jours de paisibles citoyens et à qui veut l’entendre qu’il était plus populaire au Togo que Ghandi ne l’a été en Inde. En Brétagne, et dans son bourg de St Coulitz, vieilles comme vieux se sont aussi faits prendre dans ce piège. Dénoncé à bras le corps par le Lynx et fait tout petit par les Africains, l’homme ne semble pas baisser les pectoraux et veut s’élever encore pour montrer comment il pouvait mourir pour la mère patrie, la France. En Afrique, sa position ou ses positions alambiquées, maladroites et bancales sur la crise ivoirienne le disqualifieraient de go, avant même que les protagonistes s’asseyent pour accepter une personne neutre afin de trouver des solutions à la crise ivoirienne. L’enfant de Bangéli, après 40 ans de soumission aux Gaulois en est sorti dénaturé, et devenu un bling-bling d’occasion pour la cause française. La palabre africaine lui est étrangère. La force africaine à haïr le sang versé est méconnue et inconnue de Kofi. La force des armes, des bombes, des missiles, des gaz toxiques, voilà ce que la France a fait de notre Kofi, le nouveau « réconciliateur autoproclamé ». Il se susurre que les frères maçons auraient mis leur machine médiatique en marche. Le carnet d’adresses s’alourdit et le téléphone sonne un peu de partout. Kofi a travaillé sinon beaucoup travaillé pour le compte de Ouattara selon ces illuminés et attend le retour de l’ascenseur… Aly Coulibaly l’ambassadeur d’Alassane Ouattara en France ne nous dira pas le contraire.

Kofi : Il teste des ballons d’air

Les FN et guerriers dioulas que Kofi admire. Il est fasciné par leur brutalité. Confert sa phrase plus haut.

Sa seule malchance, est que le Lynx est né au Togo. Sinon, il aurait couvert ce pays de menteries sur sa supposée force politique et ses supposées relations immensément immenses en Europe et tous au Togo l’auraient cru. Découvert dans ses tartufferies et dans ses menteries par le Lynx comme un faut lutteur pour la démocratie au Togo, Kofi semble avoir opté pour l’international. Et Martin, son autre prénom, celui-là bien français, a raison. Il a des hommes de mains et la France. Son premier godillot qui n’est autre que Dr Frédéric Atsou Galley et son porte parole est aussi ironie du sort ou hasard de circonstances, grand admirateur de Gilchrist Olympio. Dans l’histoire des peuples nègres, les faux types aiment les faux types. C’est lui qui va allumer les premières lucioles dans la foire aux commentaires du confrère Ici Lomé.com pour son mentor: « Dans cette optique, je propose que nos autorités Togolaises gouvernementales, prennent l’initiative de suggérer à la conférence des chefs d’Etat et à la Commission de la Paix de la CEDEAO de nommer prochainement notre compatriote Kofi YAMGNANE au poste de Médiateur auprès des autorités Ivoiriennes. Kofi quoi qu’on en dise possède à mon avis plus que beaucoup de gens au Togo, le gabarit pour une telle mission et pour de telles responsabilités du fait de sa connaissance profonde des hommes (M. OUATTARA et M. GBAGBO) et du fait de son profil International ». On aimerait lire encore et davantage de conneries, sinon de foutaises ! Kofi Yamgnane qui connait Laurent Gbagbo et demande à Alassane Ouattara de descendre avec ses criminels de guerre trucider le premier et la paisible population d’Abidjan, et bien oui, Kofi aurait le vrai gabarit pour ce travail. Et comment Kofi qui sacrifie poule noire pour le crocodile à Bangeli, et passe dire bonjour à Jésus Christ dimanche et va s’asseoir sur le perchoir maçonnique comme Grand frère Maçon, comment et à quel moment pouvait-il être ami à un homme non ambivalent comme Laurent Gbagbo. Combien de fois allons-nous rassembler des preuves et les jeter aux visages de chaque Africain et marteler que Kofi et la cohorte des Frères Maçons vouent une haine viscérale contre Laurent Gbagbo? Et cela relève plus des rites maçonniques et de leur cercle fermé prédateur des pays africains auxquels le Président Ivoirien Laurent Gbagbo a toujours refusé d’appartenir. Pis, son doc et porte parole, qui confond seringues bistouris avec la diplomatie fait d’un pauvre ex-secrétaire d’Etat  et ex-maire d’une ville de moins de 10.000 habitants en France un grand homme sur la scène internationale. On aurait voulu connaître un si grand zélé à la cause de Kofi !

Une victime des guerriers que Kofi Yamgnane vante l’art de guerre

Et depuis que Kofi est allé revoir ses frères Togolais qui marchent et marchent pour leur liberté et sous le chaud soleil, il a aussi compris que le Togo n’était plus sa véritable patrie. Depuis, il est revenu et s’est replié à St Coulitz… tout en attendant le coup de fil libérateur qui fasse de lui un médiateur des crises africaines que sa France contribue fortement à causer et de la plus vilaine des manières. La mythique phrase de Franz Fanon « Peaux noires, masques blancs » est toujours d’actualité….

Anicet Moutouari Lynx.info

 

Laisser une réponse