Oh Gnininvi !

0

 

La médiocrité en politique est pratiquement devenue au Togo un dogme une ligne… Mais ici, le plus dur, sinon le plus révoltant est de voir chaque fois qu’on ne les attend, des illuminés parler du pays comme s’il était quelque part écrit que, sans eux, pas de Togo ! Mais combien de temps, les Togolais vont-ils se laisser piétiner par des cancres dont l’amour de l’argent est plus fort que l’amour de la patrie ? Alors qu’on l’annonçait définitivement mort politiquement à cause des scores depuis 20 ans de son parti, la CDPA qui ne dépasserait et n’a jamais dépassé le nombre des habitants du quartier Hanoukopé, et surtout de ses accointances dangereuses avec le pouvoir, revoilà encore notre « Spaghetti national » dans ses petits souliers. Il veut sauver le Togo par des reformes qu’il avait refusé de faire quand il avait le nez et le bout du nez à côté de celui qui tient secrètement tous les textes de l’APG sans en respecter une seule ligne. Ces opposants disent que son corps émacié qui avait disparu depuis qu’il est passé à la « mangeoire » avec Faure, refait surface. En Guinée comme en Côte d’Ivoire où ses petits amis, Laurent Gbagbo et le Pr Alpha Condé ont poussé la lutte jusqu’à marquer leur passage en Afrique d’empreintes indélébiles, notre « Araignée », nom qu’il s’affublait de  porter sautait d’avion à avion et mains dans les mains avec le tyranneau togolais. Exaspéré, son poulain Hilaire Logo Dossouvi (depuis aux côtés du fils dont le père a testé les électrodes sur ses parties intimes) laissera entendre qu’il n’est pas le seul à manger avec le diable :  « C’est le professeur Léopold Gnininvi qui sable le champagne avec Faure » louvoie-t-il. Définitivement, et par sursaut de fierté et d’orgueil, ils étaient des milliers de Togolais à penser que l’homme allait faire profil bas suite à l’humiliation faite par son poucet Hilaire en démissionnant, en créant un Think-Thank où simplement en retournant prendre la craie au service des étudiants qui en ont bien besoin. L’humble et très respectable Pr Aimé Gogué de l’ADDI l’a expérimenté au service du Togo. Qu’il en soi remercié ! Que nenni ! Le Professeur, notre « socialiste » a encore les dernières balles à offrir aux Togolais. Dans sa sortie et rapidement reprise par le confrère MO5 Togo, il est question de réformes.

Mais de quelles réformes parle Léopold Gnininvi ?

Voilà la caricature type du politique togolais. Quand il y a à manger, on mange et on ne parle plus. Quand on lui retire le plat ou bien mieux, quand on lui coupe le robinet par lequel il mangeait et vous avez l’occasion de le revoir dans les rangs de l’opposition et avec fracas ! Ce qui est hallucinant, est que tous ont expérimenté cette doctrine. Ayeva Zarifou, laudateur redouté avec des relents de populiste est passé manger et a pris soins d’enterrer le patrimoine commun: le PDR. Léopold Gnininvi, le  plus « gondolé » des politiques togolais est passé par deux fois manger. Une fois comme ministre des Mines et une deuxième fois comme ministre des Affaires  étrangères avec son portefeuille au bureau de Gilbert Bawara qui servait de doublon.  Edem Kodjo et Me Agbeyibor Yaovi ont paradé avec des titres ronflants de premiers ministres avec un doublé pour le premier. C’est devenu si facile de tourner en bourrique tout un peuple qu’au seul mot « Reforme », ces endormeurs professionnels des masses croient avoir gagné au jackpot ! Faut-il rappeler à Léopold Gnininvi que s’est lui qui a remis en cadeau son petit corps en se couchant par terre pour donner une crédibilité à Faure Gnassingbé en 2005 comme en 2007 ?  Faut-il rappeler à Gnininvi qu’en démocratie participative il peut avoir le nom de « filou » mieux d’un « démocrate moribond » pour avoir accepté avec zéro député devenir encore ministre ? Mais au nom de qui veut-il parler quand ses supporters ne dépassent le nombre de femmes du marché d’Assigamè ? Faut-il rappeler au Pr Gnininvi que ses petits jeux en plaçant une dame de peu de moralité comme Brigitte Kafui Adjamagbo aux présidentielles de 2010  étaient connus de tous, et qu’aucun Togolais n’était dupe ? Comble de l’injure au peuple, c’est celui qui a aidé Faure à revenir en force qui se fait encore son véritable opposant : «  En l’absence de réponses appropriées à tant d’interrogations et d’inquiétudes, il y a lieu de redouter des lendemains douloureux pour notre pays au soir d’une « énième mascarade électorales » peste-t-il. Et comme pour dire les élections législatives sont aux portes, Gnininvi est là et à la barre. Merci l’artiste !

Pis, c’est son frère siamois, le Pr Martin Aduayom qui nous montre le chemin après s’être servi du pouvoir pour se faire une santé financière sans avoir pu prouver son véritable poids politique dans le tout Togo  : « La CDPA est ouverte à toute démarche pour forcer les tenants du système RPT à se plier aux exigences du peuple, mais à la condition qu’on l’avise tout en lui précisant la teneur des revendications et surtout les résultats visés ; comme ce fut le cas pour les étudiants qui ont lancé leur mouvement et ont demandé aux partis politiques et à la société civile de se mobiliser à leurs côtés pour faire aboutir ces revendications. Il y a des leçons à tirer de nos expériences nationales, il y a des leçons à tirer des expériences d’ailleurs. C’est ensemble que l’opposition doit élaborer la stratégie gagnante et non de façon solitaire » . Quand on sait qu’il était au gouvernement sans avoir pu lever le petit doigt. Le propre des opportunistes mis à nu !

Vous avez dit intellectuels de renom au  service du peuple togolais,  chers Togolais, les voilà !

Djima Matapari Lynx.info

Laisser une réponse