Obsèques d’Ernest Gnassingbé dans la grande division – Faure et Toyi comme chien et chat durant toutes les funérailles

0

Le fils aîné de Ernest Gnassingbé demande pardon au peuple togolais pour les exactions commises par son père.
Les funérailles du Lieutenant-Colonel Ernest Gnassingbé, frère aîné du chef de l’Etat togolais, se sont déroulées le samedi dernier à Pya. C’était en présence de Faure Gnassingbé soutenu par son homologue béninois Boni Yayi accompagnée de son épouse. Le Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo, ainsi que plusieurs ministres et députés ont assisté aux obsèques.
Les autres fils et filles de la famille Gnassingbé (excepté ceux qui ne sont pas en prison) n’avaient pas manqué à ce rendez-vous. Ils étaient tous présents pour rendre un dernier hommage à leur frère aîné, le Lieutenant-Colonel Enerst Gnassingbé, Chevalier de l’Ordre du Mono qui a rendu l’âme le 12 novembre dernier à l’âge de 52 ans.

Mais triste constat, les cérémonies funéraires se sont déroulées dans un climat très tendu, fait de méfiance entre les fils et filles de Gnassingbé Eyadéma. Chose curieuse, plusieurs témoins assurent que Toyi Gnassingbé, le frère jumeau de Kpatcha et Faure, ne se sont pas adressé la parole durant toute la cérémonie malgré qu’ils étaient assis côte à côte.  » On a vu un Toyi très amer. J’ai pris tout mon temps à suivre de près les mouvements entre lui et le chef de l’Etat mais ils ne se sont jamais adressé la parole. C’est à peine qu’ils se regardaient. Même quand il arrive des moments de la cérémonie où tout le monde rit, Toyi lui avait toujours la mine serrée. Mais de nature, il n’est pas comme ça. On sent en lui que quelque chose ne va pas « , raconte un observateur.

Son seul geste, c’était lors du culte au Temple Oeucuménique de Pya, animé par le modérateur de l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo Awanyo Mawuli. Quand le modérateur dans son prêche faisait allusion à la chefferie sur terre qui ne prime pas sur celle de Dieu et recommandait l’humilité à tous les êtres humains sur terre, on l’a vu faire un petit geste à l’un de ses frères.

Ce qui a encore marqué plus cette cérémonie qui s’est déroulée à Pya le samedi, c’est quand le fils aîné d’Ernest Gnassingbé qui ressemble terriblement à son feu père a demandé pardon au peuple togolais pour les exactions commises par son père. C’était au cours de l’oraison funèbre qu’il a eu l’honneur de prononcer. Il a reconnu la rigueur avec laquelle son père Ernest Gnassingbé a exercé le métier de militaire qui a fait selon lui  » qu’il a blessé beaucoup de cœurs « . Il a même lié les péchés commis par son père à la façon dont il a souffert sur son lit d’hôpital avant de rendre l’âme.

Le modérateur Mawuli n’a pas également manqué durant son culte d’inviter les Togolais au « pardon ». Il a également exhorté la population togolaise à la culture de la non-violence afin que l’élection présidentielle de 2010 se déroule dans la sérénité.

Olivier GLAKPE

Laisser une réponse