Mimi Gnassingbé : La femme la plus surveillée du Togo ?

0

 

Faure Gnassimgbé à de l’imagination. Même quand il saute d’avion en avion pour des matchs de football en Afrique du Sud ou pour des défilés en France, sa sécurité est cadenassée et son cœur est tranquille. Tous les frères estampillés récalcitrants sont dans ses cachots. Après avoir aligné une suite de Gnassimgbé en prison, la femme de son cadet et ennemi personnel Kpatcha, serait sous les feux de tous les radars au Togo .

 

Il y a quelques mois Mimi Gnassingbé était venue soufflée un peu en Europe mais à quel prix et avec combien de tractations pour sortir du Togo ? Des sources recoupées et bien informées, une multitude de « zébrures rouges » surveillerait en civil les aller et retour de la pauvre Mimi. Un militaire qui a contacté le Lynx, raconte : «  On nous dit de la suivre de nuit comme de jour. Elle dort sans se rendre compte qu’elle est l’ennemie premier de l’oncle de ses enfants [Ndlr. Faure]. Mais la pauvre, elle est plus inoffensive qu’un ver de terre. Mais ce qui est choquant est que Faure semble n’avoir pas compris que son fauteuil, il le doit à Kpatcha. Faure se croit tout permis… ». Il a raison , le soldat qui a  parlé. D’après Agbéyomé Kodjo sur Koaci.com  raconte que le bilan de  Faure lors de son premier quinquennat peut se mesurer avec le nombre de villas construites pour ses maîtresses. Seule désormais comme une veuve, Mimi serait au bout de toutes ses forces. Depuis l’arrêstation de son mari, elle n’a pas eu droit ne serait que voir son mari pour une nuit. Même les criminels de guerre ont droit à ce moment d’intimité ne serait-ce que pour quelques heures avec leurs femmes. Pire, juste même avant les élections du 4 mars 2010, on a, au RPT fait traîner une rumeur monstre qu’elle roulait pour l’UFC en achetant des motos pour la campagne de Jean-Pierre Fabre. Pour tester sa bonne foi, on a envoyé des jeunes du RPT demander des T-shirts du candidat Faure au moment où Mimi se faisait des soucis pour son mari malade en prison. La femme dubitative dira : « Je n’avais que les T-shirts de 2005 que je leur ai donné. C’est tout».

Eyadema était tout sauf bête. En choisissant Faure pour être son successeur, il savait que son garçon est d’une méchanceté à la Machiavel. Après avoir mis la main sur la femme de Ernest son frère  défunt avec qui il a des enfants, Faure a juré exterminer beaucoup de frères soupçonnés de lui faire ombrage. Il faut sauver Mimi, il faut sauver le soldat Kpatcha Gnassimgbé ! Et à Faure, lui rappeler qu’on est rien sans les autres. Ce n’est pas à cause des délices du pouvoir qu’on irait jusqu’à maltraiter ses propres parents de terroristes, d’ennemis de la République, de tous les noms d’oiseau. Toute République est assise sur des lois et se sont ces lois qui confèrent à chaque citoyen le droit d’être puni ou pas. Ici, c’est plutôt Faure qui est assis sur la loi au lieu d’être assis sous la loi. Pour preuve l’avocat de Kpatcha , Me Adjavon Zeus dit avoir vu son client en bientôt 16 mois d’arrêstation que une seule fois et en présence du procureur de la République.De deux choses, l’une. Soit c’est Faure qui pense qu’il est immortel pour traiter les autres comme des animaux, ou encore c’est le peuple togolais qui a catégoriquement et collectivement démissionné en le laissant un boulevard pour qu’il interprète la loi selon ses humeurs.

Pour l’instant, c’est depuis les Champs Elysées que Faure savoure les délices de son deuxième hold up  électoral. Avec bien sûr la complicité de Nicolas Sarkozy avec qui il a une ressemblance : dire une chose et faire son contraire.

Igomzikpé Malika  Lynx.info

Laisser une réponse