Mêmes les moutons ne regardent pas tous dans la même direction…[Dr David Ihou]

0

Un certain Kofi FOLIKPO ne cesse de nous harceler, par des commentaires interposés et des critiques irrespectueuses, en nous accusant d’être des vendus du pouvoir de Faure Gnassingbé et des RPTeux invétérés. Cet énergumène, que je ne connais ni d’Adam ni d’Eve, et qui vit en Suisse, fait des commentaires au vitriol sur le site Lynx.info, en critiquant au vitriol le pouvoir de Faure et tous ceux qui critiquent l’opposition togolaise…

Je lui ai répondu, que le RPTeux, c’est lui, vu que le RPT est né chez lui, à Kpalimé, et que de gros collaborateurs du régime EYADEMA étaient issus de sa région. Piégé par mon courriel, il se dévoile, et envoie dans ma boîte électronique, ce mail, ce 17 mars 2014 (lisez bien) :

« Je t’apprends que Faure Gnassingbé est doublement parenté à la famille SAH-FOLIKPO (de part la maman de son grand-père maternel feu « Papa SHOE-MAKER » MENSAH, et de part   son oncle maternel direct Sylvestre MENSAH…»

Pourquoi alors, étant proche du Président de la République, du côté maternel, ne peut –il pas aller voir le Premier magistrat du pays, pour lui faire des suggestions, pour une meilleure gouvernance, s’il estime que Faure Gnassingbé ne gère pas bien le pays ?

Pourquoi s’en prendre, avec un demi-lettré du pseudonyme de Souradji, à des citoyens qui critiquent l’opposition, et à raison, la plupart du temps ? Mais l’énergumène n’a pas de réponses !…

Mr Kofi Komdedzi Folikpo, est tout simplement comme certains togolais, qui ne regardent que dans la même direction ; ils sont donc moins que des moutons !

« Même les moutons ne regardent pas tous dans la même direction ! ». C’est une phrase que j’ai écrite 3 ou 4 fois au moins dans mes lettres ouvertes au Président EYADEMA quand, à l’époque de la dictature, le slogan du RPT était de regarder tous dans la même direction.

Je répète aujourd’hui cette phrase à des togolais qui croient que nous allons remplacer la dictature d’EYADEMA par une autre dictature, métisse, celle-là…Ils se trompent lourdement !

Quand le pouvoir de Faure Gnassingbé fait quelque chose de mauvais, nous le dénonçons ; mais quand il fait quelque chose de  bien, nous le félicitons, mais surtout, nous proposons toujours des solutions pour un « best » pour notre pays. Je n’ai pas attendu Kofi FOLIKPO Komdedzi, pour reprocher au Président Faure d’avoir trop de ministres dans ses gouvernements (comme si c’était trois équipes de football), dans mes 4 lettres ouvertes que je lui ai adressées, depuis mon retour d’exil en 2007. J’ai aussi proposé des approches de solutions dans la crise de l’Enseignement, dans la Santé, dans l’Agriculture, la Transhumance, l’Energie etc. Mais si Faure Gnassingbé a fait des progrès non négligeables dans la gestion de notre Agriculture, de l’Energie (j’étais récemment dans un pays voisin où le délestage est toujours de règle), les Infrastructures et les Droits de l’Homme, l’Opposition est toujours restée dans un autisme suicidaire, et ne présente aucun projet de société viable pour notre pays ; elle est restée dans les rêveries du « changement », « des réformes constitutionnelles avec effet immédiat », du « dialogue ad aeternam », de « l’alternance ou la mort », et patati et patati…La preuve, Me Dodzi APEVON et Brigitte ADJAMAGBO de l’Arc-en-ciel étaient encore à Paris,  pour aller encore et encore, exposer la situation sociopolitique togolaise aux français, comme si Hollande, AYRAUD, COPE, VALSE, TAUBIRA viendront voter en 2015 pour élire notre Président. Ils font la même bêtise qu’en 2013, à la veille des législatives, où tous les leaders de l’opposition étaient à Paris, alors que le parti au pouvoir ratissait toutes les contrées du pays et s’en est sorti avec 62 députés sur 91 !…

Le Président français, François Hollande est critiqué de toutes parts par les français et n’obtient que 20 % d’opinions favorables. Mais, on n’a vu aucun de ses partisans s’en prendre à des journalistes ou des hommes politiques qui critiquent le Président. 20% des français approuvent l’action de François Hollande, c’est-à-dire, 12 millions de nos ancêtres les Gaulois, sur une population de 60 millions d’habitants. C’est cela la démocratie, c’est la loi de la majorité, Me APEVON, et la majorité se dégage par un référendum populaire ou au Parlement : compris, Maître APEVON ? En France, on n’entend aucun partisan de Hollande s’en prendre à des journalistes ou à des hommes politiques, parce qu’on critique leur mentor. Au Togo, ce sont les militants de l’ANC et les premiers responsables de ce parti, dont Eric Dupuy, qui s’attaquent à tous ceux qui les critiquent. On aurait cru que ce sont les « peaux blanches » qui devaient comprendre la démocratie les premiers, par rapport aux « peaux noires », mais c’est les Eric Dupuy, Jean- Pierre Fabre (qui pense que les accords politiques sont au-dessus de la Constitution !) qui ne supportent pas le débat contradictoire ! Le peu de gène blanc qu’ils possèdent ne semple pas leur apporter quelque chose de plus que les togolais de souche !

Les forces de sécurité et la justice doivent être  implacables envers tout togolais qui perturbe la quiétude de ses compatriotes, pour des affaires politiques ou autres…et qui ternit l’image du Togo, et masturbe l’esprit de certains togolais malheureusement trop manipulables…

Liberté d’expression, liberté de pensée, liberté d’opinion, liberté de réunion et de manifestation pacifique, liberté d’association, liberté d’adhérer au parti politique de son choix, liberté de critiquer, liberté de circuler librement sur toute l’étendue du territoire national , liberté de religion, liberté de voter(quand on est majeur) …voilà les principes fondamentaux de la démocratie, et cela doit bien être compris par tout le monde ; et la justice et les forces de sécurité doivent le faire comprendre à ceux qui ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre, ou feignent de ne pas  comprendre !

Une autre valeur fondamentale est la Valeur Morale, qui est foulée aux pieds par un autre énergumène, Claude AMEGANVI, qui déclare, haut et fort, qu’il ne s’inclinera jamais devant la mémoire de Logo DOSSOUVI, décédé récemment.

Logo Dossouvi, c’est celui par qui la Démocratie est arrivée, le 5 octobre 1990. Cette icône de la lutte pour la démocratie au Togo, mérite que sur sa tombe, le peuple togolais se recueille et prie. Je parle des vrais togolais, pas des moutons qui regardent toujours dans la même direction, car ces derniers, comme Claude Améganvi, vont salir sa mémoire…

Pourquoi la Valeur Morale demande qu’on s’incline devant la mémoire de ceux ou celles qui nous ont précédé dans l’au-delà, quel que soit le sentiment qui nous anime envers ces gens dans la vie sur terre ? Je parie que Mr AMEGANVI ne le sait pas. C’est tout simplement parce qu’ils seront nos aîné(e)s dans l’autre monde, et tout respect doit être dû aux aînés, ici-bas, ou dans l’autre monde. Compris, Claudevi ?

Claude AMEGANVI, je voudrais que vous relisiez un peu l’histoire des Etats –Unis d’Amérique. A la fin des hostilités de la guerre de Sécession, le Général Robert Edward LEE, commandant des troupes Confédérées, vaincues par les troupes  de l’Union du général Ulysses S. GRANT,    s’était rendu au général vainqueur. Arrivé dans le camp militaire de celui-ci, sur son cheval blanc, sanglé dans son uniforme impeccable, il vit tous les militaires, de tous rangs, se lever et le saluer, dans un salut militaire martial ! Pourtant, la guerre civile américaine a coûté la vie à plusieurs millions d’Américains ! C’est cela, le respect qu’on doit à tout adversaire politique ou militaire. Mais Claude AMEGANVI est un mouton qui regarde toujours dans la même direction, et ne comprend rien ! Au moment où Logo Dossouvi était en prison à Lomé, Claude Améganvi était peinard à Paris. On ne l’a vu, la première fois à Lomé, qu’à la conférence nationale souveraine ! Alors basta, Claudevi ! Tu n’as rien apporté pour la démocratie au Togo. Pire, l’énergumène appelle à la lutte armée pour, ânonne-t- il, prendre le pouvoir en 2014 ou 2015. Ce faisant, il viole notre Constitution, que lui-même a voté en 1991 et qui stipule, en son article 148 :

« Toute tentative de renversement du régime constitutionnel par le personnel des Forces Armées ou de Sécurité publique, par tout individu ou groupe d’individus, est considéré comme un crime imprescriptible contre la Nation et sanctionnée conformément aux lois de la république ».

L’article 146, lui, situe le débat : « La source de toute légitimité découle de la présente Constitution ». Cet intellectuel taré( pour paraphraser KEREKPO) n’a rien compris…

Et dire que, si demain, on arrête Claude Améganvi pour le viol de la Constitution, certains togolais vont s’émouvoir…En réalité, Claude Améganvi est un rigolo trouillard : quand la police était venue le chercher, sous le règne du général EYADEMA, pour l’interroger sur une affaire banale, il s’est déguisé …en femmelette (robe, fichu multicolore…) pour fuir la maison et Lomé ! Et c’est lui, qui porte un éternel chapeau qui lui cache la moitié du visage tout le temps, qui parle aujourd’hui de prendre le pouvoir par les armes ! On n’a qu’à le mettre au défi, et on va voir ce qu’il a dans les gonades !

Pour nous résumer, tous  les togolais doivent savoir, que même les moutons ne regardent pas tous dans la même direction et que chaque togolais est libre d’être militant ou sympathisant du parti de son choix ; et que tous les leaders politiques et leaders d’opinions peuvent être critiqués sur tous les sujets, et qu’ils sont libres de contester par écrits ou par medias interposés, le fond et la forme des critiques émises à leur encontre. Ce qui est valable pour le citoyen lambda, est valable même pour le Président de la République, à plus forte raison, pour des leaders politiques, des candidats à des scrutins, des députés, sénateurs, maires et/ ou tout élu…

Mêmes les moutons doivent accepter les critiques…

Dr David IHOU

Laisser une réponse