Massina Yotroféi : Il recrute aussi des escrocs. Le cas Charles Passou ?

0

 

En 2001, il crée son organe de presse connu sous le nom de Nouvel Eclat sur conseil de son oncle qui travaillait à Lomé II.  Un organe qui paraissait au gré des humeurs de son propriétaire jusqu’ en 2004 où il n’a plus paru.  Il tombe entretemps à coups de mensonges dans le cercle des visiteurs intéressés du frère jumeau de Kpatcha Gnassingbé, Toyi Gnassingbé. De shows en shows sur fond de mensonges (puisqu’il ne respire que par le mensonge et la délation), il est enrôlé par le lieutenant-colonel Alex Yotroféi Massina comme l’un des nombreux agents de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR). Lui, c’est Charles Passou, un escroc patenté qui ment comme il respire. A l’heure où nous écrivons ces lignes, il serait en train d’escroquer encore un malheureux. De son rapprochement avec Toyi, il a réussi à escroquer beaucoup de proches de celui-ci qui a fini par le renvoyer de chez lui comme un chien atteint de gale. En collaboration avec l’ANR, Charles Passou a fait des missions à l’intérieur et à l’extérieur du pays.  La dernière mission à l’extérieur l’avait emmené en Suisse. A Lomé où il est dans son biotope, il  ne rate aucune occasion pour soutirer des sous à des opérateurs économiques et diplomates en poste à Lomé. Sur ce plan, le consul de la Mauritanie au Togo Mocktar Sow ne nous démentira lui qui a vu plusieurs de ses mignons millions de F CFA partir dans la poche de Charles Passou qui ne cessait d’user du nom du Colonel Massina pour appâter sa victime. Passou ayant prétexté que c’est sous ordre du colonel Massina que le consul Sow doit débourser des sous pour s’éviter des ennuis.

 

 

Les marques déposées Faure Gnassingbé et Alex Massina sont abusivement utilisées par  Charles Passou pour soutirer des sous à d’honnêtes citoyens à Lomé. Certains opérateurs économiques libanais vivant au Togo surtout eux, savent de quoi nous parlons ici.  « Lorsqu’il vous arrive d’être à ses côtés et que l’un de ses portables sonne, il vous enjoint de garder un silence de cimetière parce que, le président Faure l’appelle », confie sous couvert de l’anonymat l’un de ses proches.

Actuellement où Charles Passou a déménagé pour élire domicile à Baguida, les opérateurs d’origine nigériane et libanaise qui vivent de ce côté de Lomé sont foutus avec ses méthodes. A l’heure où l’on braque les projecteurs sur l’affaire Sow Agba Bertin-Bodjona-Abass Youssef, il serait aussi bien de se pencher sur le cas préoccupant du sieur Charles Passou et des autres escrocs tapis dans le maquis de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR) en train d’ abuser au quotidien du nom du président Faure et de ceux de généraux, colonels, hommes d’affaires d’obédience maçonnique etc.. pour commettre des forfaitures. Les mêmes qui cautionnent les forfaitures des individus comme Robert Kini qui se permettent de confisquer les biens immobiliers et meubles d’honnêtes citoyens en menaçant de les liquider s’ils ouvrent la bouche. Au Togo par ces temps qui courent, les escrocs qui continuent allègrement leur basse besogne sont loin, très loin d’avoir dit leur dernier mot. Ils veulent tous être riches, très riches en un laps de temps, rouler dans de grosses cylindrées, sortir avec de belles nanas.  Sans efforts reconnus, tout ceci est-il possible.

Malika Igomzikpé Lynx.info

Laisser une réponse