Mais où est Kofi Yamgnane?

0

Un petit clique sur ce lien : http://www.youtube.com/watch?v=djrMbfc09oo et on peut découvrir tout le travail sinon le gros travail déployé  par le bassari noir et avec les papiers des blancs pour qu’enfin un député socialiste puisse interpeller Bernard Koutcher, hier socialiste et aujourd’hui sans coloration politique sur la brutalité du régime de Faure depuis que sa Cour Constitutionnelle a décidé que c’est lui qui a gagné. Quand il est mis par terre par Pascal Bodjona pour une histoire de date de naissance qui doit l’éffacer comme concurrent à Faure, le bassari découvre pour la première fois ce que c’est que le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) au pouvoir. Entre-temps il avale la pillule et accepte de travailler sous Jean-Pierre Fabre. Avec le commamdant Boko,  ils vont initier la rencontre de Paris qui va déboucher sur la création du FRAC après que les natifs de Tabligbo eu jeté ensemble et unanimement l’éponge. Comprenez, Me Agboyibor Yaovi et son frère cadet Agbýomé Kodjo.

Qu’est-ce qui fait courir Kofi Yamgnane ?

Le défaut chez ce socialiste est qu’il est trop calculateur. A force de trop calculer, on finit par ne plus être sur le même parfum que les autres. Quand il débarque en plein mois d’été en France, il était question d’aller raisonner les Européens afin qu’ils remettent à Jean-pierre Fabre ce que Faure lui a volé : le pouvoir. L’erreur fatale aura été de venir demander aux complices du voleur togolais de remettre en cause le butin à se partager pour cinq ans encore. Kofi multiplie les rendez-vous  mais avec des résultats qui ne remettent pas en cause le pouvoir de Faure. A Nice, c’est un Faure qui parrade aux côtés de Sarkozy comme président du Togo. Le 14 juillet, Faure défile avec ses zébrures rouges à sa barbe avec Nicolas Sarkozy.

Le problème Kofi yamgnane

S’il est vrai que Kofi n’a rien perdu de son peuple, les Bassari, sur le Togo le poulain à François Mitterand navigue sur une autre rive. La première erreur aurait été de vouloir être président du Togo et tout de suite. La deuxième aura été de partir au Togo sans avoir au préalable pu faire un travail de fond dans la diaspora qui lui tendait les bras s’il avait été plus précis. La troisième erreur et la plus grave aura été de compter sur les sorciers blancs qu’il pensait maitriser et connaître. La dernière, et pas des moindres, aura été le volet financier. Si Faure et comparses ont un puit appelé Togo où ils puisent à gogo, Kofi n’a jamais dans sa vie eu à puiser dans les caisses de l’Etat. Il parraissait dès lors normal qu’il mette en avant un travail d’équipe pour au moins 3 voire 5 ans. C’était sans compter avec les mafieux en place au Togo… Pauvre Kofi, Pauvre Togo !

Anicet Moutouari Lynx.info

 

 

 

Laisser une réponse