Les dessous du communiqué du Parti Socialiste Français !

0

« Le Parti Socialiste dénonce l’arbitraire manifeste de ces arrestations qui visent essentiellement les personnalités du Collectif «Sauvons le Togo» et d’autres membres de l’opposition. Il demande leur libération immédiate ». C’est par ce ton d’une rare fermeté que le Parti Socialiste français, par un communiqué signé de Jean-Christophe CAMBADELIS et d’Axelle Lemaire, respectivement Secrétaire national à l’Europe et à l’International et Secrétaire nationale aux droits de l’Homme, s’est introduit le 13 février de façon fracassante dans l’actualité politique togolaise, particulièrement la chasse aux opposants du CST décrétée depuis la série d’incendies qui frappent le pays.

Les responsables du Parti Socialiste français, tout en appelant le pouvoir de Lomé à un dialogue politique sincère et inclusif, manifestent leur solidarité à l’endroit de tous les Togolais démocrates et issus de la société civile en lutte pour la démocratie, contre la mauvaise gouvernance, l’impunité. Une douche très froide pour les tenants du pouvoir à Lomé qui déclarent sur leur site d’intoxication « Republicoftogo.com » que le PS français est intellectuellement malhonnête. « Disons-le franchement, le procédé est intellectuellement malhonnête. Le Parti socialiste, au pouvoir en France, a publié mercredi un communiqué dans lequel il dénonce des arrestations d’opposants au Togo. Des arrestations qu’il juge « arbitraires » et « qui visent essentiellement les personnalités du Collectif Sauvons le Togo». Le PS omet soigneusement de préciser les raisons pour lesquelles des interpellations ont été effectuées, et pas seulement au sein de ce regroupement d’opposants. Elles sont intervenues à la suite des incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé. Les dirigeants du Parti socialiste doivent intégrer le fait que le Togo n’est pas une république bananière qui embastille ses opposants pour les faire taire », pestent Debbasch et ses amis sur le site du mensonge du pouvoir. Visiblement, le mercenaire à col blanc et ses mentors à Lomé n’ont pas encore compris que leurs méthodes expéditives sur la base d’enquêtes de prestidigitateurs ne convainquent personne à l’extérieu, au contraire cela suscite du dégoût.

Ceux que le pouvoir togolais qualifie sur son site de «malhonnêtes », c’est à eux que Faure Gnassingbé a adressé une requête pour solliciter l’appui d’experts dans l’enquête ouverte sur les incendies. Cela fait plus de trois semaines que ces deux experts sont repartis en France avec les prélèvements. Logiquement, ils auraient déjà rendu les conclusions de leur expertise.Si le Parti Socialiste français a décidé de rompre le silence et de prendre clairement position avec une rare fermeté, c’est que ses responsables ont dû faire leur propre recoupement et ont certainement eu échos des conclusions des deux experts français.

De toute évidence, les méthodes expéditives et les dérives autocratiques de Faure Gnassingbé ne sont plus confinées sur le territoire togolais. Sur le plan international, on commence sérieusement à s’inquiéter de l’absence totale de démocratie et du règne sans fin d’une seule famille sur le Togo.

De Berlin à Paris en passant par Bruxelles, les lignes sont en train de bouger ,et ce n’est pas de bonne augure pour le Prince qui caresse le rêve de faire un bail à vie sur le pays.

Ferdi-Nando L’Alternative

 

Laisser une réponse