L’énigmatique site « TogoInside » ou le bis « Republic of Togo » : les magouilles argentées de Boniface Miangue

0

Le site « TogoInside » (http://www.togo-inside.com/) est apparu dans le paysage des sites togolais au début de l’année 2010. Cette date n’est pas un hasard puisqu’elle correspond à l’échéance présidentielle prévue d’abord en février avant d’être reportée au 4 mars. Les tout premiers articles publiés sur « TogoInside » qui veut diffuser « l’actualité du Togo au quotidien » datent de février si nos recherches ne sont pas entachées d’erreurs. Ou plus précisément du 16 février 2010 reprenant une dépêche de l’agence chinoise Xinhua « Togo/Présidentielle: la CENI annonce l’utilisation des bulletins à souche avec des numéros séquentiels » (http://www.togo-inside.com/election.html). On peut logiquement déduire provisoirement que « TogoInside » a été créé pour promouvoir principalement la présidentielle de 2010.

Son « Menu principal » comporte des rubriques telles que « Accueil », « A la une », « Indiscrétions », « Elections 2010 », « Business », « Diaspora », « Sport », « A propos », « Contact » et « Qui sommes-nous » qui n’est pas du tout renseignée laissant le lecteur dans la perplexité sur l’identité du propriétaire du site.  Lequel reprend des dépêches de Xinhua mais aussi celles de l’Agence France-Presse et également celles de « Republic of Togo », de « AllAfrica », de « L’Observateur Paalga » alors que la signature des articles porte des noms réels ou de pseudonymes fantaisistes tels que « Administrator », « Gertrude Lawson », « Ariane Domenyo », « Zibilira Babayor », « Rédacteur », « Denyigban » ou « Marketwire ». On laisse aux concepteurs de sites l’appréciation de la qualité graphique, du logo, du design, etc. de « TogoInside ». En fait « TogoInside » est une énigme à décrypter d’autant que c’est un site qui impacte la vie politique togolaise.

 En effet, c’est consécutif à l’article signé par « Administrator » et intitulé « Urgent/Togo : Agbéyomé prépare un 11 septembre à la togolaise » du 10 septembre 2010 (http://www.togo-inside.com/a-la-une/206-urgenttogo-agbeyome-prepare-un-11-septembre-a-latogolaise.html) que la maison de Agbéyomé Kodjo, très actif dans la contestation hebdomadaire de la présidentielle de mars 2010, est encerclée le lendemain par les services de sécurité. Par un communiqué du 11 septembre 2010, le président du Collectif pour la vérité des urnes (CVU) nie les accusations parlant de « désinformation, de contre-vérités et fausses accusations » (http://www.togocity.com/IMG/pdf/CVUTogoDiaspora_CP20100911.pdf). Dans leurs brutalités si caractéristiques, les forces de l’ordre auraient pu mettre sa maison à feu et à sang et embastiller son maître. Le 30 août plutôt, c’est Gertrude Lawson qui dans son « Exclusivité/Togo : ces hommes qui, à coup de Fcfa, corrompent les journaux » écrivait  notamment : « C’est dans ce contexte survolté d’attaques ciblées de certaines personnalités, que  nous avons découvert qu’Agbéyomé Kodjo Mensan Gabriel a monnayé un million de Fcfa contre diffusion d’informations diffamatoires dans les journaux tels, « l’Alternative », « Le Changement », « Le Destin des Nations », « L’Indépendant Express ». Chaque directeur de ces organes a pris 250 mille Fcfa et un texte à diffuser ».

Un autre exploit de ce site : le même « Administrator » s’attaque au tout-puissant ministre Pascal Bodjona dans un autre article daté du 21 août 2010 portant le titre explicite « Togo / Parodie de Presse : le ministre Bodjona paie des journalistes pour écrire contre lui » (http://togo-inside.com/a-la-une/200-togo-parodie-de-presse-le-ministre-bodjona-paie-des-journalistes-pour-ecrire-contre-lui.html), un article pratiquement dans la même veine que Gertrude Lawson.
 Rappelons que dans l’effervescence électorale, à un jour d’intervalle, le site gouvernemental « Republic of Togo » sous le titre choc « Yamgnane adepte des coups d’Etat ? » du 25 février (http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/Yamgnane-adepte-des-coups-d-Etat) avec une transcription de conversions imaginaires interceptées par les services de renseignements et « TogoInside » sous le titre moins choc signé cette fois-ci de « « Rédacteur » « Ya t il eu une tentative de coup d’état avortée contre le Président Togolais Faure Gnassingbé en 2006 ? » du 26 février (http://www.togo-inside.com/a-la-une/146-ya-t-il-eu-une-tentative-de-coup-detat-avortee-contre-le-president-togolais-faure-gnassingbe-en-2006-.html) publient des informations lesquelles Kofi Yamgnane, candidat à la présidentielle, aurait projeté un coup d’Etat contre Faure avec la complicité du capitaine Paul Barril, ancien de la cellule anti-terroriste de François Mitterrand.
Le site « TogoInside » dans sa politique éditoriale est tout entier dévoué à la promotion et à la dévotion de Faure. Peut-il en être autrement quand on connaît celui qui est derrière ce site et qui ne veut pas s’identifier, même pas par un écran de fumée. « TogoInside » a un visage : le visage de Boniface Miangue.

Boniface Miangue est un Congolais de la République du Congo, né en août 1964 à Brazzaville. Ancien footballeur, il était pensionnaire de l’Etoile du Congo (1986-1987) avant d’être transféré au Sporting Club de Bastia la saison suivante. Il était un milieu de terrain qui n’avait pas laissé un souvenir irrésistible aux amateurs du foot. On pourra voir sa photo sur pied à l’adresse URL http://www.editoweb.eu/brazzaville/. Il réside en France, à Coulaines, une bourgade de 7 500 habitants, près de Mans. Retiré du terrain depuis, il a créé à Brazzaville le Club Boxing Boni Sport qui aide à la réinsertion de jeunes soldats démobilisés. Ce qui n’est sans plaire à Denis Sassou Nguesso dont il est proche et aux réseaux françafricains dont il n’est pas très loin. Il se présente comme « Travailleur indépendant du secteur Sports ». Mais derrière cet écran de fumée officiel, il y a un tout autre Boniface qui, lui, ne fait pas du bien.

Grassement rémunéré pour son « TogoInside », Boniface Miangue, qui n’a pas les moyens intellectuels, humains et logistiques pour suivre « le Togo au quotidien » excelle dans ce qui sait faire en se convertissant dans le renseignement ou les « indiscrétions » pour reprendre une rubrique de son site. C’est-à-dire effectivement la désinformation, la  délation, la fabrication des contre-vérités et les fausses accusations. Il « travaille » pour  Faure dans l’entourage duquel il s’est incrusté durablement peu avant la présidentielle de mars 2010 et d’autres dirigeants africains. Sa mission est d’inventer des informations pour compromettre de paisibles gens (Kofi Yamgnane ou Agbéyomé Kodjo par exemple), et d’attirer dans des guets-apens des Togolais en vue dans la diaspora, tel François Boko, pour le compte de son commanditaire. Il est régulièrement à Lomé II, « travaillant », parfois en duo avec Charles Debbasch, à la disgrâce et à la chute de Pascal Bodjona, sa cible actuelle. On ne serait pas étonné que le prochain remaniement congédie Pascal Bodjona, Boniface Miangue ayant auparavant préparé le terrain.

Comi M. Toulabor
Bordeaux, 5 octobre 2010

Laisser une réponse