Le Togo notre pays a besoin des compétences et de l’expérience de sa Diaspora pour se développer

0

Je reviens du Togo ou j’ai séjourné quelques jours pour me faire une idée de la vie quotidienne des frères et sœurs qui sont sur le terrain et recueillir leurs impressions et leurs sentiments à l’approche des élections présidentielles.
J’ai eu l’honneur lors de mon séjour de rencontrer des hommes et des femmes, des médecins, des ouvriers, des jeunes, des cadres d’entreprise, des homme d’affaires, et aussi des hommes politiques..

J’ai été profondément bouleversé par la dynamique que j’ai observée sur le terrain, à Lomé la capitale bien sûr, mais aussi dans les villes et villages que j’ai pu visiter à l’intérieur du pays, à Kpalimé, à Atakpamé.

J’ai rencontré un pays en mouvement, assez loin des clichés véhiculés ça et là sur les sites Internet ou via le bouche à oreille.

Un certain décalage existe certes toujours entre la Diaspora et la population togolaise en termes d’appréhension de la réalité et des aspirations.
Notre pays a traversé des moments douloureux, difficiles et se dirige vers des élections présidentielles prévues pour le 28 Février prochain.

Loin des feux de l’actualité et des débats houleux, la population sur le terrain vaque paisiblement à des occupations, pas du tout préoccupée par les combats que se livrent les partisans de tels pou tels partis politiques.
L’actualité est plutôt marquée par le drame qui a frappé notre équipe nationale de football.
A propos de l’équipe nationale de football du Togo, je crois qu’elle est un bel exemple à imiter par les mouvements de la Diaspora.

Quelles que soient les difficultés, les à priori, cette équipe composée de togolais d’origines différentes, de togolais de la diaspora et de togolais vivant au Togo, se bat pour défendre les couleurs du Togo, sans se poser de questions.
Cette équipe nous fait honneur parce qu’elle défend les couleurs nationales.
Les associations de la Diaspora togolaise préoccupées par le développement du Togo devraient adopter la même démarche. Nous tourner résolument vers l’avenir de notre pays, en puisant toute l’énergie nécessaire dans notre amour pour le Togo et notre patriotisme.

De mes rencontres avec les gouvernants, particulièrement de celle avec le Premier Ministre M. Houngbo, j’ai compris que le Togo est engagé sur une voie fastidieuse de remontée progressive de la pente du développement.
Et à ce stade le pays a besoin de tous ses enfants surtout de ses enfants compétents et expérimentés.
Le Premier Ministre m’a paru habité tout comme l’équipe nationale de football du Togo, d’un seul esprit, le sens du devoir et l’amour de son pays, loin des critiques, loin des tergiversations des uns et des autres.
J’ai rencontré un chef de gouvernement plutôt préoccupé par les projets et les moyens à mettre en œuvre pour faire avancer le Togo, notre pays.

C’est le lieu pour moi d’adresser un appel à l’endroit de toute la diaspora togolaise. Bâtissons une équipe nationale avec les compétences de la Diaspora et rentrons, pour ce qui le veulent et le peuvent, aider à faire gagner notre pays et ses populations, loin des atermoiements et autres critiques stériles.

Les autorités togolaises ont un travail à faire, des conditions à remplir, des dispositions à mettre en place pour que la Diaspora puisse rentrer investir librement et en toute sécurité.
Il y a beaucoup de travail à faire au Togo et le gouvernement ne peut le faire tout seul, pour les jeunes touchés par le chômage, le désœuvrement, pour les ONG actives sur le terrain, agriculteurs, les ouvriers, les employés du domaine médical…

Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place. En outre si nous laissons le terrain libre des étrangers les occuperont à notre place.

Une centaine d’écoliers peut passer une année scolaire avec moins de 400 euros fournis par un togolais de la Diaspora. Cette centaine d’enfants ainsi que leurs familles sont rendus heureux tout simplement grâce à un engagement de terrain. N’est ce pas là un bel exemple et une leçon pour les associations de la Diaspora ?
Sans pour autant chercher à embellir le paysage économique et politique de notre pays, et laisser de côté les énormes difficultés et problèmes auxquels ont à faire face les gens quotidiennement, je crois que l’espoir est permis.
Le Togo notre pays a plus que jamais besoin de sa Diaspora pour combler le retard qu’il accuse actuellement par rapport aux autres pays africains. Tel est le message que je souhaite délivrer.
Cette implication de la Diaspora Togolaise ne peut se faire sans la volonté politique de nos gouvernants, sans la mise en place d’une structure dédiée.

Elle ne peut non plus se faire sans la volonté des associations de la Diaspora de constituer une équipe nationale de développement de la Diaspora Togolaise.
Que Dieu bénisse le Togo notre pays, Vive la Diaspora Togolaise

Joël VIANA
Président de la DTF (LTF)
www.assodtf-france.com

Laisser une réponse