Le silence assourdissant de Faure Gnassingbé

0

Informez-moi si vous parvenez à avoir des éléments sur la localisation du président

Mais à quoi joue Faure Gnassingbé ? Depuis sa visite, le 5 juin 2015, aux rescapés d’une explosion survenue dans station d’essence à Accra, le président togolais a disparu de la circulation et a manqué tous les grands rendez-vous diplomatiques et protocolaires (le sommet de l’UA à Johannesburg et la Journée des Martyrs).

« Informez-moi si vous parvenez à avoir des éléments sur la localisation du président. Moi-même je suis sans nouvelles depuis deux semaines », a confié le 22 juin à Jeune Afrique un très proche conseiller du chef de l’État.
Rien ne laissait présager une telle situation, surtout après avoir entériné sa réélection auprès de la Cour Constitutionnelle.

Face à ce silence, de nombreuses rumeurs sur les réseaux sociaux dépeignent un état de santé précaire, car il est coutume dans ce cas de figure qu’une chape de plomb entoure la communication présidentielle.
En attendant, c’est Selom Klassou, le premier ministre et Robert Dussey, son ministre des Affaires étrangères qui assurent les représentations du pays.

« Plusieurs chefs d’États ouest-africains ont tenté en vain de joindre leur collègue togolais, surtout depuis son absence au 25e sommet ordinaire de l’Union Africaine qui s’est tenu les 14 et 15 juin 2015 à Johannesburg », indique à Jeune Afrique une source diplomatique haut placée.

Des cas similaires

Malgré les spéculations persistances autour d’une possible hospitalisation du chef de l’État à Turin, Victoire Dogbé, directrice du cabinet présidentiel, assurait que tout allait pour le mieux. « Le président se porte bien et a travaillé avec certains collaborateurs toute la journée ».

Quelques jours après, l’édition en ligne de Focus Info, indiquait que ce dernier était non seulement présent dans la capitale togolaise, mais qu’il avait fait son habituel footing avec un de ses proches amis, patron de la succursale d’une grande multinationale à Lomé.

Pourtant déjà en novembre 2012, des rumeurs provenant des réseaux sociaux évoquaient sa mort après une brève hospitalisation à Tel-Aviv, mais quelques jours après, la vérité fut rétablie.

De Paul Biya à François Mitterrand, en passant par Sani Abacha on se souvient de toute la désinformation qui a suivi autour de la santé de ses présidents. On se demande comment le chef de l’état togolais va justifier son absence, en espérant qu’il soit en mesure de le faire car le temps joue contre lui.

El hadji COLY 

Laisser une réponse