Le difficile front commun de l’opposition togolaise

0

Au Togo, la présidentielle reste prévue le 28 février et l’opposition s’organise. Résultat de deux jours de négociations à Paris : Agbéyomé Kodjo et Kofi Yamgnane s’allient avec Jean-Pierre Fabre. Ils créent le « Front républicain pour le changement et l’alternance ». Kofi Yamgnane sera porte-parole de la campagne, Agbéyomé Kodjo directeur de campagne. Un accord obtenu au forceps.

Ils étaient cinq à avoir fait le déplacement de Paris. L’ancien chef du gouvernement togolais, Yaovi Agboyibo, a claqué la porte le premier, dénonçant un « guet apens ». Il ne s’attendait pas à se retrouver avec les autres candidats autour d’une même table. Brigitte Adjamagbo-Johnson a, quant à elle, tourné les talons à la fin de la première journée afin de consulter sa base à Lomé. La CDPA (Convention démocratique des peuples africains) s’étonne de la manière cavalière dont s’est tenue cette rencontre.

Ces critiques, François Boko les rejette. L’ancien ministre togolais de l’Intérieur explique qu’il fallait au plus vite faire avancer les discussions : « Il fallait à tout prix éviter les faux-fuyants pour se rendre à l’évidence que Jean-Pierre Fabre incarne le parti le mieux implanté, le mieux structuré. Et seul lui, aidé par la machine électorale des autres candidats, peut réellement gagner cette élection présidentielle, revendiquer la victoire et prendre effectivement le pouvoir afin de permettre une alternance pacifique au Togo ».

Mercredi, au cabinet de François Boko, ils n’étaient donc plus que trois : Kofi Yamgnane, le candidat exclu de la course sur décision de la Cour constitutionnelle et l’ancien premier ministre Agbéyomé Kodjo peaufinant les contours d’un accord politique avec Jean-Pierre Fabre.

Se dessine donc un genre de triumvirat autour du candidat de l’UFC (Union des forces de changement) avec à la clé un partage des responsabilités pour la campagne. Reste à savoir si les autres candidats de l’opposition seront prêts à rejoindre cette équipe. Les discussions vont se poursuivre à Lomé.

RFI

                          Communiqué final du Front Républicain pour le changement au Togo

Paris, le 10 février 2010 – Dans le cadre de l’élection présidentielle du 28 février 2010, l’opposition togolaise s’est réunie à Paris les 9 et 10 février en vue de la désignation du candidat unique de l’opposition et de l’adoption d’une plateforme commune de gestion de l’alternance. Cette rencontre s’est achevée par la signature d’un accord politique pour une alternance maîtrisée au Togo.

Au terme de cet accord,

– Monsieur Jean Pierre FABRE (UFC) est désigné candidat unique du Front Républicain pour le Changement et l’alternance au Togo .
– Monsieur Kofi Yamgnane (SURSAUT TOGO) est désigné Porte-parole du Front.
– Monsieur Agbéyomé KODJO (OBUTS) est désigné Directeur de campagne du Front en charge de l’organisation et de la mobilisation populaire ainsi que de la mise en cohérence des dispositifs de campagne.

Le candidat du CAR s’est retiré de la discussion à l’étape ultime du choix du candidat unique estimant ne pas avoir reçu de mandat de son parti à cet effet. La candidate de la CDPA a souhaité s’en référer au staff de son parti avant toute décision.

Le Front Républicain pour le Changement invite les candidats qui souhaitent vraiment l’alternance au Togo à prendre le train de l’histoire en marche afin de rentrer dans la dynamique unitaire enclenchée à Paris. Il lance un appel pressant à la communauté internationale pour accompagner dans le cadre d’un processus transparent et crédible l’alternance pour une refondation du Togo.

Le Front Républicain prend en compte les appels incessants des forces vives à l’unité et au rassemblement et invite la population à un vote utile et massif au profit du candidat unique pour une seconde indépendance du Togo.

Fait à Paris le 10 février 2010

Ont signé

Pour Sursaut Togo, Kofi Yamgnane
Pour l’UFC, Jean Pierre FABRE
Pour OBUTS, Agbéyomé KODJO
Pour la Facilitation François Akila Esso BOKO

Laisser une réponse