Kpatcha Gnassingbé: Arrêté par les kabyés, humilié par les kabyès et oublié par les kabyès

0

L’histoire est ingrate. Jamais le plus kabyè des kabyès ne s’est aussi senti seul, tout seul. Il a fallu arrêter un kabyè pour que tous les togolais voient comment fonctionne la pensée collective de tout un peuple,le peuple kabyè. Les kotocolis se rappellent de toutes les négociations entreprises au niveau des chefs religieux et d’anonymes pour qu’on libère leur fils : le général Seyi Mémène. Arrêté pour une histoire d’achat d’armes et de pots de vin, Seyi Mémène va d’abord décrire sa vie carcérale à la foule venue l’écouter á la mosquée: Un pyjama comme tenue de prisonnier, 21 jours à manger du haricot et à boire de l’eau versée par terre pour que je meurt de microbes et de froid. Les exemples de soutien ne viennent pas que du Togo. En France, toute la Bretagne se mobilise chaque jour que Dieu fait pour leur candidat : Kofi Yamgnane. Imaginez-vous un peu si ce dernier était injustement arrêté comme Kpatcha, le tollé que cette arrestation allait entraîner du côté des Français bretons. Quand Agboyibo fut arrêté, la pression fut intense au point que les Togolais firent irruption à l’ambassade de Bonn pour crier leur ras-le-bol !

Kpatcha arrêté par les kabyès

Victime de l’ingratitude des hommes Comme Churchill grand vainqueur de la deuxième guerre mondiale qui a vu les anglais préférés le jeune travailliste Attlee á lui aux élections. Le premier du Mouvement des Républicains Centristes( MRC ) Abass Kaboua raconte « Tous ces généraux, officiers et râteliers qui lui ont tourné le dos aujourd’hui, sont ceux qui hier, allaient le voir pour des présents quand l’argent en venait à manquer » plus loin « ..Kpatcha était très bon; ils ont profité de son inexpérience, il n’est né qu’en 1970 » Et la misère à Kara qu’il avait choisie d’éradiquer ? « C’est cette masse qui est venue dansant et chantant pour que vive Faure qui était aussi derrière Kpatcha. C’est cette masse qui jure aujourd’hui n’avoir jamais connu Kpatcha.»

L’histoire de Jésus et Pierre aurait-elle rattrapée le peuple kabyé ? Arrêté comme un voyou ,déambulant dans le tout Lomé le 14 Avril comme un pestiféré á la recherche d’un pays pour un asile, il sera rattrapé par les kabyés et conduit comme si il était le pire des cyniques que le clan Gnassingbé et compagnie possédait.Comme si rien ne s’était passé, les Kabyès ont rapidement tourné la page Kpatcha et réappris à vivre sans lui. Celui qu’il magnifiait hier, est devenu leur terroriste, leur risée. Même avec la révolution internet, personne n’a écrit dans l’anonymat pour comprendre ce qui se passe. Aucun groupe n’a été structuré pour faire une guerre clandestine ne serait-ce que par gratitude pour ses dons,ces multiples dons á la ville. La Dêpeche journal réputé très proche de Kpatcha a subitement mis de l’eau dans l’encre.Fini les écrits incendiaires ,fini les dérives de Faure contre la loi.Il se rapporte qu’à Kara (ville du député), les jeunes auraient lancé cette phrase « Bmon », terme en Kabyè qui signifie « c’est bien fait pour lui ». La consternation n’est pas kabyè !

Kpatcha humilié et oublié par les Kabyès « Le pire n’est pas la méchanceté des méchants, mais le silence des hommes bons » Norbert Zongo

Le journaliste Dimas Dzikodo remerciait en 2003 les anonymes togolais et les membres de sa famille qui auraient payé de l’argent pour sa défense et leur soutien durant les dures épreuves carcérales. Les Kabyès eux, ont laissé leur fils dans les mains de Faure afin qu’il le pende avec un croc de boucher. La fraternité du peuple kabyè s’est murée dans une indifférence totale et révoltante. N’eût été le combat de sa femme, personne n’aurait levé le petit doigt. Les avocats togolais soutenus par certains de leurs collègues du barreau de Paris ont aussi été de la partie pour défendre leur client Kpatcha. Hier, ceux-ci ont même organisé un point de presse au cours duquel ils ont fait savoir que le présumé putschiste Kpatcha demande la conciliation avec son frère Faure.Ce plethore des hommes de la loi ont été mandaté par sa femme.Pas un lobby pro-Kpatcha.C’est même élégamment qu’ils lisent les débilités du mercenaire Charles Debbasch contre Kpatcha sur le site pro Faure.Comment regarderons les kabyès leur fils qu’ils mentaient au monde entier aimé á sa sortie de prison? A cette question un professeur d’université répond au Lynx « Voilà même l’échec du peuple kabyé.Leur échec est de regarder dans la même direction et la direction c’est le pouvoir.Peu importe la façon de celui qui dirige.Pourvu qu’il soit kabyè .Quand nous critiquions cette façon, des universitaires kabyès disaient que nous nous attaquions á l’ethnie.Voilà comment ils servent leur propre fils et quel fils ? » Le sort du député de Kara, Kpatcha est ainsi dans les mains de son frère président à qui revient le dernier mot. Pendant ce temps, les Kabyès gardent le mutisme et laissent leur frère Kpatcha moisir à l’Agence Nationale de Renseignements du Commandant Massina. Du côté de Faure les mêmes kabyès lui ont déjà glissé á l’oreille comme ils l’avaient fait avec Kpatcha : Tu es le plus Faure.

Amed Bamba  Lynx.info

Laisser une réponse