Kadhafi: Il menace de déverser El-Kaida sur l’Europe

0

 

Après avoir menacé de faire sauter le couvercle, de la marmitte à la sauce puante, couvrant tous les coups tordus et les barbouzes qui entourent le guerrier Sarkozy, désormais c’est l’Europe toute entière que le Guide Lybien menace. Kadhafi, c’est celui aussi qui peut faire plier l’Europe. Et celà s’explique. Tous les loubards de chefs d’Etats et d’officiels de l’UE comme des Etats-Unis qui crient à tue-tête d’envahir la Libye ont d’abord, avec cueillères longues et couteaux limés, mangé et dîné avec le diable, leur désormais diable devenu infrequentable. Dans une interview d’une rare violence avec le confrère italien « Il Giordano », le Guide menace de laisser les chiens de guerre et les fous de Dieu que compose El-Kaida sur les gares et aéroports des pays qui veulent lui tourner dos après avoir bénéficié de ses faveurs. Il ajoute être entrain de combattre les insurgés d’El-Kaida dans son pays, mais pourrait s’allier à eux pour frapper le monde civilisé, la France et Nicolas Sarkozy en premier. Le Guide Libyen démontre dans l’interview que le président francais a un déficit mental. La semaine dernière, le très sérieux Financial Times, démontrait aussi dans ses lignes que Nicolas Sarkozy souffrait d’un complexe d’infériorité dû à sa petite taille. « Il a des testeronnes à la place de la matière grise » ajoute non sans humour le confrère allemand. Si Kadhafi a été, pendant plusieurs années, traité de terroriste, on a vu comment les Européens avaient dû déplacer une paisible population bruexelloise pour que le terroriste érige son quartier géneral lors d’une visite d’Etat. Et quand aux tantes et tapis rouges déroulés par les services diplomatiques parisiens, n’en parlons même pas. Kadhafi se méfiait des hôlels de luxe occidentaux et ne leur fait aucune confiance.

Quand l’odeur du pétrole frappe au visage des pays dits riches et civilisés, les droits de l’Homme sont le moyen le plus sûr d’avancer masquer vers les puits de pétrole. Et Kadhafi l’a bien compris en avertissant aux yeux du monde son peuple: « C’est notre pétrole et nos richesses qu’ils veulent ». Nicolas Sarkozy voulait un autre front à Benghazi pour contrôler les puits de pétrole de Brega comme ils ont eu besoin d’un front au nord de la Côte d’Ivoire pour contrôler une partie de la vente de café-cacao. El-Kaida ou pas El -Kaida, brave Guide, toi au moins tu as les moyens de ta politique et la force de dire haut ce que un tas de chefs d’Etat transporte comme secret d’Etat : le pillage en parfaite intelligence avec le blanc des ressources natutrelles de leur pays respectif !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse