Le braquage de Patricia Hawkins était un montage des hommes en képis

0

 

C’est digne d’un film hollywoodien mais c’est pourtant vrai. A défaut des hauteurs de Los Angeles, les  Forces Armées Togolaises (FAT) viennent de monter leur propre film sur les bordures de la lagune de Lomé. Les recoupements de Wikileaks sur le braquage aussi parle d’un vrai film fiction. Dans ce décor, il fallait tuer innocemment deux personnes pour rendre le film très commerçable. Les hommes en képis ont retrouvé les vieux réflexes qui ont toujours fait leurs preuves quand on veut que les puissants de ce monde vous donnent du crédit et respect. Dans les années 1990, Eyadema avait cette manie de déposer les grenades dans les coins de Lomé et de crier qu’il avait, sinon, il était le seul à avoir le secret de désamorcer les « testicules » [ndlr, le nom qu’il donnait aux grenades]. Les généraux algériens habitués à ces barbouzes ont la maîtrise de cet art, et les vieux généraux Togolais en sont les consommateurs. Quand les islamistes se font menaçants, on fait retentir les bruits de grenades dans les métros français. Le reste, il n’appartient qu’à la France de se protéger en protégeant d’abord le pouvoir algérien. La junte Togolaise qui apprend bien, sait qu’il faut de ces opérations de professionnels pour attirer la sympathie des Américains qui depuis ont choisi Faure au détriment de son peuple. Tout commence toujours simplement. D’abord, on fomente un coup et ensuite on passe à l’action. Les jeunes abattus sont d’abord priés de faire semblant de voler ou de kidnapper. Rien ne se passera selon le deal. Mais à la fin, c’est en enfer que les délinquants et les hommes en képis qui ont fomenté le coup, devront se justifier. Avant même que l’attentat ne se passe, les Américains avaient donné le signal de cette lugubre amitié. Désormais les « Marines Togolais » auront des bourses pour aller apprendre les méthodes d’un autre âge chez les « Marines américains ».

Tout se passe au Togo comme si la guerre froide n’était pas terminée. Pis, la force américaine, Afrikom, qui devrait voir le jour sur le Golfe de Guinée, personne ne se demande et ne cherche plus à savoir quel pays elle protègera. C’est dans cette fourberie et par la vente de l’Afrique par ses propres fils que des chefs d’Etat peuvent prétendre avoir la sympathie du pays le plus puissant du monde. Mais ici, il s’agit bel et bien de la ficelle sur l’attentat de leur représente au Togo. Elle était bien trop grosse pour ne pas laisser le premier journaliste d’investigation sur sa soif.

Les preuves du mensonge

Si Barack Obama, est le premier homme le mieux protégé au monde, il en va de même de tous ces représentants au monde. Dans la science fiction servie par les FAT, Patricia Hawkins sort du film saine et sauve avec le braquage. Les fomenteurs peuvent exulter.

Selon le patron des patrons, de ces coup tordus sur l’étendu du territoire, Atcha Titikpina, le braquage n’aurait échoué que grâce à l’héroïsme « d’un élément de la gendarmerie en service heureusement non loin des lieux ». Non, sans blague. Comme par hasard ! Mais cet hasard s’arrête là où commence les vols armés et les braquages sur les Togolais. On oublie de révéler qu’avant de voler une voiture de luxe comme, une Land Cruiser V8, on ne passe plus le reste de son temps à faire des yeux doux à la propriétaire. Combien de Togolais ont-ils été abattus pour le simple vol d’une moto? Dans le schéma du côté des réalisateurs du film, il faut plutôt faire rejaillir le côté héroïque des services secrets et de l’armée togolaise. On finit le scénario par un ambassadeur tout sourire après le braquage. Il ne reste qu’aux Togolais de consommer le gros mensonge. Comme toujours… Comment deux petits délinquants pouvaient se porter candidats de vol de la voiture de la représente la plus protégée du Togo? C’est le premier signe du gros mensonge.

Le fait même que le gendarme a proximité et par hasard selon l’ex-ministre Titikpina Atcha ait préféré abattre les deux voleurs sans chercher à les blesser est une seconde preuve qui démontre à suffisance qu’on a frappé sinon qu’on a encore cherché à frapper pour plaire. L’effet collatéral est non seulement salutaire pour le pouvoir de Faure mais surtout, sur la table de Barack Obama comme du FBI comme sur celle de la CIA, Faure qui a signé avec la DEA américaine est digne de confiance. Le reste n’est plus à chercher par vaux et monts comment fortifier son pouvoir déjà truffé de vendeurs de drogue et de vrais gangs. Signe des temps, on se rappelle que quand les stars du FRAC étaient sous les gaz lacrymogènes et les gourdins cloutés après les élections du 4 mars 2010, Mme Patricia avait préféré les tourner dos en bloquant les entrées de son ambassade. Et curieusement recevant tout sourire et pendant une bonne heure le journaliste Dimas Dzikodo, confrère et patron du journal Forum de la Semaine. De quoi ont-ils discuté quand les Togolais étaient entre les feux de la force brute du pouvoir en place ? Et comment une amitié soudaine pouvait-elle naître entre un pauvre journaliste et une ambassadrice d’un pays aussi puissant comme les USA au moment même qu’elle était appelée à faire des compte-rendus propres à son pays sur les élections ? La suite, on la connait. Le journaliste va sortir ses armes lourdes contre le FRAC et surtout Jean-Pierre Fabre. Ceux qui ont encore des yeux pour voir sont priés de les ouvrir grandement. Il se passe au Togo des choses abominables qui dépassent l’entendement humain….

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse