Jean-Claude Homahoo s’invite aux rites du Voodou

0

En dehors de la campagne de dénigrement organisée contre son propre parti l’Union des Forces de Changement (UFC) et les membres de bureau national pour plaire au pouvoir et obtenir les largesses du président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, Jean Claude Homawoo, le premier Vice-président de la CENI, déchu pour indiscipline notoire serait passé à la vitesse supérieure cette semaine.

Selon les informations en notre possession, l’imprévisible Homawoo se serait rendu chez un féticheur redoutable à Aného, quartier Dégbénou hier mardi pour demander à ce dernier d’agir spirituellement sur le président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé afin qu’il accepte son entrée au prochain gouvernement, Gilchrist Olympio pour l’endormir et continuer à profiter de sa naïveté et de sa protection, puis implorer le malheur sur Jean-Pierre Fabre, Patrick Lawson ainsi que tous les autres responsables de l’UFC qui s’opposent aux manoeuvres qu’il a enclenchée depuis quelques temps. Malheureusement, il aurait été surpris par les populations de ce quartier qui l’ont dénoncé et empêché de faire lesdites cérémonies.

« On n’a été informé de la présence de monsieur Jean-Claude Homawoo chez le grand féticheur de notre quartier. Nous sommes allés et on l’a surpris. Il est venu « gbasser » beaucoup de gens : Faure et les responsables de l’UFC. On l’a attaqué et il a dû courir pour rentrer précipitamment dans sa voiture et s’en fuir », a déclaré un habitant du quartier.

Pour un autre, « il était arrivé aux alentours de 08 heures chez le féticheur « Hounô » Koffi de Dégbénou accompagnés de son frère jumeau et son chauffeur avec quatre chèvres et plus de dix poules. Ils sont rentrés chez le féticheur et après quelques minutes, il est sorti pour passer un coup de fil. Dans la conversation téléphonique, il disait à son interlocuteur qu’il appelait Traoré de redoubler d’efforts de son côté en Côte d’Ivoire afin qu’il puisse faire partie du gouvernement qui va, selon lui, bientôt sortir. Il appelait également les noms de Jean-Pierre Fabre et Patrick Lawson. Ainsi les jeunes qui étaient dans les environs se sont dirigés vers lui après l’avoir écouté et lui ont demandé pourquoi il appelait les noms de Jean-Pierre Fabre et Patrick Lawson ? Il a tenté de les convaincre en vain. Face à l’ampleur de la mobilisation, il a dû prendre la poudre d’escampette avec ses compagnons ».

Cette information illustre combien de fois cet homme est animé de mauvaise foi et est dangereux pour la société. A 64 ans et après avoir occupé plusieurs postes de souveraineté sous feu Gnassingbé Eyadema, on se demande ce que cherche encore cet homme pour salir jusqu’à ce point son image et celle de ses progénitures.

Contacté par la rédaction, monsieur Homawoo a nié les faits. « Je suis parti à Aného pour les cérémonies d’usage d’une tante décédée. Les jeunes ayant appris que Homawoo dont on parle tant est venu à Aného, sont venus vers moi et nous avons discuté des sujets ayant trait aux dernières élections. Il n’a jamais été question de lancer un mauvais sort à qui que ce soit.», a-t-il laissé entendre.

Mais connaissant l’homme dans ses fourberies et ses mensonges grotesques, il y a de quoi douter de sa bonne foi. Depuis quand on fait les cérémonies d’usage avec des chèvres et poules en Afrique ?

C’est la preuve que Homawoo est non seulement dangereux pour l’UFC mais aussi pour Faure Gnassingbé et le RPT.

Olivier GLAKPE

Laisser une réponse