Jean Pierre Fabre: l’Elu du peuple togolais

0

Les Togolais doivent cesser d’avoir des peurs collectives et individuelles pour arracher la victoire du 4 mars 2010 et construire une démocratie par les vertus de l’homme et des philosophes. Prendre l’exemple sur la lutte ABLODE et la lutte de l’ANC de Mandela dans sa mobilisation, son courage, sa détermination, son efficacité par l’approche des solutions et par sa structure.

A* RÉVOLTE POUR LES TOGOLAIS

«Le peuple est le seul sur lequel nous puissions compter pour préserver notre liberté».
Les Togolais ont mal à la terre de nos Aïeux comme on a mal aux dents ou mal à la tête. Ils ressentent une douleur diffuse, latente, qui ne les empêche pas de se lever le matin, d’aller au travail, de parler d’autre chose, de profiter des bons moments de la vie, de garder le sens de l’humour, mais une gêne qui grisaille l’horizon, l’avenir d’un peuple tout entier pour les années à venir et réparer la honte des 43 ans passés. Cette gêne qui a annihilé leur dignité, et donné une honte à tout un peuple de la diaspora comme de l’intérieur du pays. Comme ils en ont assez d’avoir mal à leur togolité, ils ont décidé de marcher et de crier au vue du monde entier leur souffrance avec l’élu du peuple, Jean Pierre Fabre.

L’élu de cœur de la diaspora et l’élu de cœur et de vote des citoyens togolais par leur attachement à la démocratie et le vrai résultat du 4 mars 2010. C’est mal connaître le clan, la Franc-Afrique, le colon Debbash. Ils ont cru que naïvement que Faure sera différent de son père Eyadema mais la déception est très abyssale et la révolte plane au firmament de l’entendement. Les Togolais de la diaspora comme celles et ceux du pays ont le cœur à l’envers et leur esprit s’insurge contre la tyrannie, l’arbitraire, l’ethnicisme, le régionalisme, le crime politique, le crime économique, la torture, le harcèlement policier et le kidnapping par les forces de l’ordre de valeurs et honnêtes citoyens qui manifestent leur ras le bol, leur dégoût à la fraude, au cynisme de debbash et ses sbires.

Les Togolais dans leur ensemble ont tellement cru aux vertus du dialogue, à la force de l’éducation, à l’importance de la confiance, à l’apprentissage de la liberté, aux méfaits de la contrainte, mais sans compter sur les valeurs négatives du RPT, une maison de mensonges quotidiennes, de la manipulation et de l’obscurantisme totale.
Une maison au cœur dur qui n’aime pas les Togolais.
Une maison qui s’engage dans un utilitarisme sordide qui apprécie les autres en raison surtout de leur utilité pour elle.
Une maison qui est l’instigatrice de tous les maux des Togolais sur 43 ans.
Jamais cette maison n’a fait des Togolais l’expérience de leur intelligences, de leur beauté de cœur et physique, de leur envie de travailler encore et mieux parce qu’elle n’éprouve que de l’indifférence et trop égocentrique pour partager la peine, et la souffrance du peuple togolais.

Les Togolais voulaient comprendre et analyser les erreurs de leur leader politique, Gilchrist Olympio. Ses divergences avec le peuple et leurs exigences à son endroit, leurs attentes des circonstances actuelles, avec toutes les données qui ont modelé et distordu leurs relations d’affections pour aboutir à ce fiasco. À son silence qui endeuille plus d’un au moment où son appel à la résistance sera un encouragement pour balayer le régime sanguinaire qui lui a enlevé la vie du père de la nation Sylvanus Olympio, et ses amis de lutte.

Ce régime sanguinaire qui a enlevé la vie à de valeureux militaires et politiques clairvoyants comme Tavio Amorin, Djobo Boukari, Atsutsé Agbobli. Les Togolais ensemble avec l’élu de leur cœur et leur élu par vote Jean Pierre Fabre, doivent maintenir la révolte pour se libérer par une révolution pacifique comme d’autres l’ont fait avant eux. Cette nouvelle donne doit être un partenariat entre le peuple togolais dans son ensemble avec Jean Pierre Fabre.

Jean Pierre Fabre, il faut expliquer, remettre en question les évidences présupposées, redéfinir les relations avec le peuple togolais dans son ensemble, saupoudrer le tout par la mobilisation, l’efficacité, la détermination, le projet de société avec les vertus de la cité tout en inventant une nouvelle relation à la fois basée sur la confiance avec le peuple, plus savoureuse.

B* LA FORCE DE DIRE NON AU RPT

«Se révolter contre la tyrannie, c’est obéir à Dieu.»
Les Togolais devraient apprendre qu’accepter passivement un système injuste RPT c’est coopérer avec ce système et par là se rendre complice de sa malice.
Togolais ne vous conformez pas à ce système RPT, mais transformez vous par le renouvellement de votre esprit et les valeurs progressistes universelles.
Les Togolais doivent cesser d’être l’esclave du colonialisme de Debbash.
Les Togolais doivent cesser de détourner tout en silence, ainsi que la vérité de la liberté qui s’impose pour son avenir.
Jean Pierre Fabre, à l’horreur de la mort s’ajoute le cauchemar de la culpabilité.
Être responsable c’est finir avec la mort lente des Togolais depuis 43 ans, par manque de projets endogènes pour le développement, pour construire des routes, ou les entretenir, pour construire des écoles et des lycées, pour construire des hôpitaux du nord au sud pour soigner les togolais et former des spécialistes pour les maladies tropicales.
Être responsable, c’est mette fin à des crimes économiques et politiques et s’organiser mieux contre les tenants de la dictature qui ne respectent aucune loi.

C* CONSTRUIRE LA RÉPUBLIQUE TOGOLAISE

«Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre.»
Nous devons construire une république togolaise qui postule à la transcendance de l’universel sur les particularismes et fonde sur l’individu le libre exercice des droits et des devoirs du citoyen dans le champ social et géographique: ce qui suppose l’égalité des droits, liberté d’établissement, liberté d’expression, sûreté des personnes et des biens, accès égal aux emplois publics, vote des impôts, vote de la loi.
Nos institutions ne fonctionnent pas soit par incompétences, ou soit par corruptions. La justice est devenue une institution arbitraire et la Cour constitutionnelle une aile marchande du RPT, qui avalise les fraudes à chaque élection, et le plus criminel était la validation de l’élection de 2005 sur des centaines de corps des togolais gisants dans leur sang.
La force de la loi n’existe pas c’est la loi de la jungle où le plus fort des voyous devient notable en violant toutes les lois de la république.
Notre administration est corrompue.
Personne ne viendra construire le Togo à la place des togolais, à nous de faire en sorte que les bourreaux actuels qui veulent confisqués le pouvoir avec des associations occidentales dites amis de l’Afrique puissent ne pas prendre le destin de notre peuple en otage.

Conclusion
Le ras-le bol et la peur doivent changer de camp et nous devons pousser hors de nuire les criminels économiques et politiques qui endeuillent notre peuple depuis quatre décennies Pour préserver notre dignité, nous avons atteint la limite de l’acceptable et disons non à des individus et des associations par leur comportement vénal.

France,
Jacob Ata-Ayi

     

Laisser une réponse