Israël, fait ta guerre à l’Iran et laisse le monde tranquille !

0

 

Il ne se passe un jour où, les juifs ne nous traumatisent . Pour un peuple qui dit avoir subi toutes les privations, toutes les haines, toutes les brimades de l’Allemagne nazie, c’est bien horrible de savoir que 50 ans après, ce peuple n’est plus que dans la bouche le mot guerre comme chansonnette ou mieux comme hymne. Peuple d’Israël, nos enfants sont fatigués de vos menaces. Nos radios sont aussi fatiguées de chanter les hymnes de guerre. Nos cymbales sont trouées depuis que vous chantiez la guerre et faite son apologie. Alors que, quelque part en Iran, on lutte pour un monde plus juste et plus libre, en Israël on a désormais que le mot « guerre » comme beefsteak dans la bouche. On va attaquer l’Iran demain, dans un mois, dans deux mois …et chose curieuse, on n’attaque jamais. On attend le parent sinon le parrain américain. Les nostalgiques israéliens sont désormais hantés par la vieille gloriole de la guerre de six jours où, Israël avait mis toutes les armées arabes à genoux. Mais par l’aide de qui ? Bien sûr des Etats-Unis. Au lieu de dire plus jamais ca au moyen Orient, on entonne en chœur le chant de cygne contre un peuple qui a 7000 ans d’histoire comparé à ce petit territoire pris, sinon arraché aux Palestiniens qui à moins de 100 ans parce que ; crée en 1948 par le sioniste Ben Gurion.

Et comme on est  pas sûr de gagner la guerre contre un pays mille fois plus grand et plus riche qui n’a encore rien dit des provocations, on bouscule les esprits par une guerre des nerfs. Coup sur coup, le ministre israélien sortant de la Défense passive, Matan Vilnaï assène comme ils savent là bas traumatiser le monde : « Il n’y a aucune raison d’être hystérique. Jamais auparavant, le front intérieur n’a été aussi bien préparé ». Si les juifs sont les uniques enfants de Dieu, il va sans dire qu’ils arrivent à lire dans la boule de cristal de Dieu. Ainsi, le ministre peut alors ajouter : « Israël s’est préparé au scénario d’une guerre de 30 jours sur plusieurs fronts ». Quand on sait que, l’Otan qui prédisait une guerre de trois semaines seulement à la Libye de Kadhafi est resté plus d’un trimestre sur les côtes italiennes en bombardant chaque jour le pays sans qu’on ne remarque des fissures du pouvoir libyen, on peut parler comme l’Allemagne nazie parlait quand il s’agissait des juifs : « Das ist ein arrogantes Volk », entendez, c’est un peuple arrogant ! Et cette arrogance semble leur marcher toutes les fois qu’ils enflamment le Moyen-Orient par des cris de va-t-en guerre. D’autant plus que, dans l’Europe moderne, la plupart des dirigeants ont des gènes qui parlent pour  le sionisme. Que dirent des bateaux de guerres allemands donnés gratuitement à l’Etat hebreux il y a quelques mois juste pour se donner conscience qu’on est maintenant dépoussiéré de reflexes nazis ? Et comme « nos amis les juifs » savent aussi nager dans le populisme, on fait croire au peuple que les politiques ont la clé de sa vie. Monsieur le ministre peut louvoyer dans une sérénité teinté de machiavélisme révoltant : « Il  y a pour l’heure des kits anti chimiques et bactériologiques disponibles pour plus de la moitié de la population israélienne ». Les bruits de ses avions de guerre qui traumatiseront les petits enfants israéliens, l’homme s’en fou !

Pour l’heure, le légendaire « sang froid Perse » est encore enfoui dans les gênes des dirigeants iraniens : « Nous ne voulons pas croire en une attaque « stupide » israélienne contre nos installations nucléaires », martèle le ministre de la défense. Tout est dit. Le régime de Téhéran n’a pas encore livré son secret de guerre pour être aussi calme. Ne dit-on pas que les eaux calmes sont les plus dangereuses ?

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse