Interview: »Je me demande même s’il y a une CENI »

0

 « La première zone a été bâclée. La seconde zone également. Et nous sommes maintenant à la troisième zone. J’ai l’impression qu’on fonce dans le mur. Cela dit – on, parce qu’il faut respecter un délai constitutionnel. Mais, je ne pense pas qu’un délai constitutionnel donne le droit de bâcler un processus électoral. »

PLUME LIBRE: Monsieur HOMAWOO Jean Claude, vous êtes le vice Président de la CENI. Dites nous aujourd’hui comment fonctionne la CENI? Est – ce que tout marche bien?

M. HOMAWOO: La CENI ne fonctionne pas bien. Je me demande même s’il y a une CENI (ndlr commission Electorale Nationale Indépendante). La prétendue CENI dont on parle se résume à la seule personne du Président de la CENI. Nous n’avons plus de réunions de bureau. Nous n’avons plus de sessions plénières.
Nous attendons comme tous les citoyens Landa des communiqués qui passent à la télévision et à la radio. Et j’avoue que c’est vraiment dangereux, dans la mesure où les opérations dont la CENI a la charge notamment la révision des listes électorales se passent très mal. La première zone a été bâclée. La seconde zone également. Et nous sommes maintenant à la troisième zone. J’ai l’impression qu’on fonce dans le mur. Cela dit – on, parce qu’il faut respecter un délai constitutionnel. Mais, je ne pense pas qu’un délai constitutionnel donne le droit de bâcler un processus électoral. Surtout, si, comme le Président de la République émet les vœux, on veut des élections libres transparentes et crédibles et sans violence. Je dis et je le répète, pour que les élections soient libres, transparentes et crédibles, il faut que le processus électoral soit lui même transparent, libre et crédible. Mais ce n’est pas encore le cas.

PLUME LIBRE Est – ce que vous avez appelé le Président à l’ordre?

M. HOMAWOO: J’ai été voir le Président (ndlr de la CENI) plusieurs fois, surtout lorsque dans la zone 1, on commençait à connaître la catastrophe. Je lui ai demandé plusieurs fois de convoquer des réunions de bureau. Il n’a pas jugé la chose utile. Je lui ai même demandé d’élargir le bureau aux Présidents des sous commissions, il ne l’a pas jugé utile. Je lui ai demandé de convoquer des sessions extraordinaires, il a répondu que c’est une perte de temps. Alors, qu’est ce qu’on peut de mieux?

PLUME LIBRE Pourquoi cela? Qu’est-ce qui presse le Président de la CENI?

M. HOMAWOO: Sincèrement, j’ai l’impression que le Président n’a pas besoin d’avoir l’avis des membres de la CENI. Les avis lui sont donnés de l’extérieur.

PLUME LIBRE Monsieur HOMAWOO, pouvez – vous nous confirmer que ce n’est pas la CENI qui a fait le rapport au Gouvernement pour faire des propositions par rapport aux décrets du chef de l’Etat à la convocation du corps électoral et au montant du cautionnement?

M. HOMAWOO
: Non. Ce n’est pas la CENI qui a fait le rapport. C’est très simple. Samedi dernier, nous avons eu une session plénière et j’ai explicitement demandé à connaître les documents qui ont sous tendus les deux décrets qui ont été pris ( ndlr par le Président de la République). Et à ma grande surprise, c’est à cette session du samedi que nous avons vu qu’il y a eu un rapport fait par le Président de la République. Et dans ce rapport, il est mentionné que la CENI confirmait la date du 28 Février 2010 comme la date des élections. Cela, nous ne l’avons jamais débattu au sein de la CENI.

PLUME LIBRE Alors qu’est-ce que vous allez faire, Monsieur le Vice-président de la CENI?

M. HOMAWOO: De toutes les façons, j’ai mentionné à qui de droit que personnellement je me désolidarisais du Président de la CENI pour ces deux décrets.
Je crois qu’il en est de même pour les autres membres de la CENI parce que nous n’avons pas examiné les propositions pour ces deux décrets, nous n’en n’avons pas discuté à la CENI.

Propos recueillis par La Rédaction de Plume Libre
www.plumelibre.info

Laisser une réponse