Indésirable au Togo, adoubé et honoré en France: cherchez l’erreur!

0

Kofi Yamgnane, né au Togo à Bangéli (préfecture de Bassar), Togolais de naissance et Français par naturalisation, vient d’être nommé Conseiller aux affaires africaines de François Hollande, candidat socialiste à l’élection présidentielle française.

On croit rêver debout: est-ce vraiment ce même Kofi Yamgnane que le pouvoir RPT a empêché de se présenter aux élections présidentielles en 2010 dans son propre pays sous un prétexte abracadabrantesque de 2 dates de naissance, inventé par le même pouvoir? Cette affaire reste le scandale électoral le plus honteux après celui du vol des urnes en 2005 par la soldatesque togolaise.

Voilà un homme bien vivant, en chair et en os: 1.83m, 92kg, études primaires à l’école de la mission catholique de Bassar, études secondaires au Collège St Joseph de Lomé où il s’est particulièrement distingué puisque Kofi Martin est le meilleur de sa promotion depuis la classe de 6e jusqu’à la classe de mathématiques élémentaires: il accumulera pendant 7 ans tous les prix d’excellence dans toutes les matières!

Le baccalauréat mathématiques en poche, il s’envole ce fameux 20 septembre 1964 pour Paris pour y effectuer des études supérieures. Il est diplômé de l’une des plus prestigieuses écoles d’ingénieurs de France, l’Ecole des Mines, rien moins!

Chargé de l’étude et de la construction des ouvrages d’art du réseau routier breton lancé par le Président de Gaulle, Kofi est repéré par les habitants de la ville où il habite, Saint Coulitz dans le département du Finistère. Ils l’élisent Maire. Kofi gouverne la commune tout en continuant à construire les ponts. Il est tellement apprécié que François Mitterrand lui-même, Président de la République française, l’appelle au Gouvernement de la France.

Mais l’homme est taraudé par le remords d’avoir tout réussi tout seul sans avoir aidé à la mesure de ses talents son pays de naissance. C’est donc en octobre 2008 qu’il décide de revenir au bercail pour «payer sa dette», comme il dit lui-même. Quelques Togolais, des simples d’esprit, des jaloux mal intentionnés ou manipulés par le RPT, lui reprochent d’être revenu «trop» tard, l’accusant même d’opportunisme!

Mais les Togolais découvrent un homme compétent et d’une simplicité extraordinaire, très proche d’eux. En particulier, il se place d’emblée très au-dessus des divisions régionales du Togo. En vrai praticien de la démocratie, il est tout naturellement le trait d’union entre le Nord et le Sud, le symbole vivant de l’unité nationale. Sa campagne de proximité fait peur au pouvoir RPT qui décide de l’empêcher de se présenter à l’élection.

Ereinté par 36000 km de pistes parcourus en 13 mois, Kofi décide d’aller récupérer des forces en France avant la bataille des législatives et des locales togolaises de 2012. Naturellement, François Hollande l’appelle auprès de lui pour l’aider à définir la nouvelle politique africaine de la France. Alors les mêmes bonnes âmes au Togo crient au scandale: « de quel côté balance le cœur de Kofi? Pour la France ou pour le Togo?», et il est accusé … «d’opportunisme».

Conclusion: Quand Kofi Yamgnane est au Togo, il est opportuniste. Quand Kofi Yamgnane est hors du Togo, il est opportuniste…c’est la logique avec laquelle le RPT dirige le pays depuis 1969!

La France, elle, a fait un autre choix: honorer un homme de talents!

Et nous, Togolais fatigués, épuisés par le RPT, nous attendons le retour de Kofi Yamgnane au Togo.

Ntchalassane Derrick Tamandja
 

Laisser une réponse