Faure sera responsable des conséquences de la dissolution du RPT

0

C’est vrai chez nous quand l’enfant devient majeur, il quitte la maison de son père pour construire la sienne. Le ministre Bodjona Pascal l’a su bien dire lors de leur tournée d’explication pour les raisons de la dissolution du RPT. Cependant le fils ne démoli pas cette maison. Elle reste l’héritage de tous les enfants de la famille. Il en a qui y vivent jusqu’à la fin de leurs jours sur terre. C’est ce que Faure, ses amis et ses conseillers doivent comprendre. Le RPT n’est plus la propriété de la famille Gnassingbé de Pya mais il appartient à tous les militantes et militants qui lui ont donné la grandeur qu’il a jusqu’à ce jour.

Je suis né, j’ai grandi avec ce parti et je ne compte pas m’adhérer dans un autre parti que lui. C’est le cas de beaucoup de militants et surtout des masses paysannes qui s’embrouillent quand on leur parle du nouveau parti à créer. Aucune explication ne peut les convaincre et si tout ce monde ne dit rien a ce propos, il aura son mot à dire le moment venu : dans les urnes. Si beaucoup de tentatives à dissoudre ce parti ont échoué, c’est grâce a la détermination des militants a le défendre. Même la conférence nationale n’avait elle pas échoué dans sa tentative croyant en ce moment que le RPT était presque mort ?

Monsieur Bawara qui ne se reconnaissait pas militant du RPT quand on l’avait ramené à la mangeoire a fait cas du sujet dans sa dernière interview. Notre extrémiste sans égal dans le parti qui l’a fait l’un des plus riches des nouveaux barons soutenait que les jeunes n’ont pas de repère par rapport a un RPT trop vieux (40 ans). Sait il que l’ANC en Afrique du Sud vient de fêter son centième anniversaire la semaine dernière ? Est ce qu’a dire que l’ANC n’a pas de jeunes dans ses rangs ? Venu à la dernière heure et jouant les premiers rôles alors que les vrais militants qui se sont battus pour le parti sont mis a l’écart, il n’avait que ca à dire.

Si Faure et ses amis veulent apporter des améliorations au parti, c’est simple. Il suffit d’organiser des débats libres et périodiques dans les préfectures ou dans les régions pendant lesquels les militants pourront émettre des idées. L’autocritique guidera les leaders et réduira sensiblement les commentaires de nos adversaires. Nombreux sont des militants pleins d’idées susceptibles d’avancer et de rénover le parti mais étant loin du centre de décisions, des décideurs toujours les mêmes et difficile a voir, ils sont incapables de les valoriser.
Que Faure comprenne que s’il crée un nouveau parti, ce parti ne gagnera aucune élection au Togo. Et nous qui sommes resté fideles au RPT dissout nous le demanderons des comptes.

Pour la petite histoire, quand j’étais en visite au pays le mois dernier, j’avais invité un soir comme c’est de mes habitudes, les vieux du village à partager avec moi un pot de tchouk. Un vieux m’interpella en ces mots « mon fils as-tu appris que Agbeyibor et ses amis veulent profiter de la mort d’Eyadema pour casser le Rpt ? Je l’avais expliqué que c’est plutôt le fils d’Eyadema qui veut casser le Rpt. Et le vieux surpris répliqua « attention, si le petit le faisait, son père qui est dans l’au-delà le laissera tomber » avant de conclure : « nous, nous sommes proches de la tombe et c’est à vous jeunes de vous organiser ».

Le vrai problème n’est le nom du parti mais le fonctionnement. Monsieur le président, appliquez seulement les règles de la bonne gouvernance. Plus de justice et dis à tes amis d’arrêter de voler et envoie en prison ceux qui le méritent. Même sous le RPT parti unique les gens ne détournaient pas à visage découvert comme cela se passe aujourd’hui.
Conseil d’amis. Au lieu de détruire le Rpt, vous feriez mieux de créer votre parti et laisser mon parti en paix.

KAZALA Herman
Québec – Canada
 

Laisser une réponse