Ils se partagent la Libye sans l’Afrique !

0

  

Incroyable mais vrai ! L’occident récidive après  la conférence de Berlin (1884-1885) qui a servi à partager l’Afrique comme un gâteau. Cinquante ans après nos indépendances, ils nous rejouent la fibre raciste sous nos yeux et cette fois-ci  à Paris. Pour l’évènement, le conglomérat des prédateurs internationaux et les endormeurs professionnels des masses africaines était au grand complet autour d’un Sarkozy exultant, flambant de bonheur et de sourire. Le président Hugo Chavez a un nom pour eux : « De véritables seigneurs de guerre en cravates ». Alors que personne ne peut faire un vrai rapport sur la situation qui prévaut actuellement en Libye, les Occidentaux se sont retrouvés à Paris. Il est question de débloquer les milliards que le guide avait déposés dans leurs banques, milliards qui servaient de fonds de souveraineté de la Libye. Ici, on ne parle plus dans les médias de mensonge occidentaux de l’argent de la Libye. Il n’est plus question de l’argent appartenant au peuple libyen mais plutôt de l’argent de Kadhafi et de son clan déposé dans tous les coins du monde entier. Les vautours occidentaux ont trouvé in fine la parade du diviser pour civiliser. La parade de sauver des civils de leur bourreau Kadhafi en larguant une pluie de bombes sur la même population civile.  Un économiste de renom se fendait de colère au Lynx sur ces milliards : «Tous ces pays prélèveront au moins 60% qui dans leur jargon signifie : commissions, taxes, bureautique administrative, autres frais d’avocats… etc. ». Bien mieux, l’économiste est plus clair : « Le reste de ces milliards libyens servira à acheter des boîtes de sardines, de chocolat, de biscuits, de bonbons qu’ils largueront sous le ciel de Tripoli. Et c’est l’effort de la Libye depuis 50 ans qui est à l’eau ». Avant de conclure : « Ils se moquent de nous  »

 L’homosexuel [selon les câbles Wikileaks]et ministre allemand des affaires étrangères, qui a fini par montrer son mari au public,  parle de l’argent de Kadhafi déposé en Allemagne et qui s’élèverait à 7 milliards d’Euros.  La chancelière allemande paradait de tout sourire sur le perron de l’Elysée. Même ton  en France  pays des violeurs de femmes noires et de politiques rompus à l’art de la pédophilie. Le mulâtre le plus complexé du monde, Barack Obama a aussi envoyé ses apparatchiks. Ils vont parler argent d’un pays dont les fils ont travaillé dur pour des générations futures. Leur argent à eux est géré par eux-mêmes, dépensé par et pour eux-mêmes et compté par et pour eux-mêmes. L’Afrique n’aura encore rien compris si ce n’est de hisser des traîtres et de se déculotter toutes les fois qu’un « Blanc » leur fait face. Africains comprenez bien qu’en Libye la France rebat les cartes perdues en Irak. 35% du pétrole et du gaz libyen, c’est bien le deal français conclu avec les « dozos arabes » pour larguer les bombes de l’OTAN sur la tête des familles libyennes ! 

Zuma : Quand on ne veut pas, on dit non !

Cinquante ans d’apartheid, d’humiliations et de misère humaine n’ont pas fait prendre conscience à Jakob Zuma qu’on ne joue pas avec  les « Occidentaux» quand ils ont faim et leurs intérêts menacés. Il les a à son nez au Cap, à Johannesburg, dans les faubourgs de Soweto  mais semble ne pas les connaître ! La leçon de politique que Nicolas Sarkozy l’a servie en l’invitant en grande pompe sur tapis rouge à Paris en pleine crise ivoirienne et en le contournant pour humilier son frère noir Laurent Gbagbo ne l’a pas non plus titillé. Jakob Zuma, c’est le parfait nègre. La douleur du fouet du lundi n’est pas celle de mardi. Pourquoi en prendre donc conscience ? Mais il y a une certaine élite africaine qui croit berner toutes les fois les Africains avec les affaires commerciales qui lieraient la France à l’Afrique. Mais diantre ! Quel grand marché la petite France possède-t-elle pour faire marcher tout un continent cinq fois plus grand que l’Europe et possédant près de 35 % des richesses du sous-sol de la planète ? Bien pire, les Occidentaux et l’Union Européenne étaient aux anges ce 1 septembre 2011 avec un « Sarko » flanqué d’Hilary Clinton toute badigeonnée de rouge aux lèvres. « Ils ont encore eu l’Afrique », lâche un ingénieur chinois au Lynx tout émotionné.

Zuma : Toujours inconstant dans ses petits souliers

D’Abidjan à Tripoli, le zoulou n’a fait que dire, se dédire pour enfin se contredire. « Il ne sait pas où il va. C’est le président le plus versatile du monde » remarque un politologue camerounais au Lynx. Bien humiliant, le géant de l’Afrique bouscule l’UA à ne pas reconnaître le CNT quand tous les pays de la zone francophone et tenez-vous bien, qui ont le plus « bouffé » l’argent libyen, se bousculaient à reconnaître les Rats de Benghazi. C’est depuis la Norvège qu’il reconnait que les « blancs » l’ont floué : « Si des mesures militaires devaient être utilisées, c’était pour aider à protéger les populations qui, d’après ce qu’on avait compris, auraient été tuées ». Trop tard. C’est bien l’attitude du Nègre. Il croit à la parole donnée des Occidentaux. Toujours, telle la parole divine.    

D’ailleurs pour faire savoir que 54 pays qui forment l’Afrique ne valent pas un tocsin d’or, après qu’ils se soient réunis ils ont ainsi partagé impunément et en toute illégalité la manne de 42 ans d’épargne de la Libye sans le pays concerné. La conférence de Yalta et celle de Téhéran n’avaient pas autant humilié l’Allemagne nazie. Bien mieux, ils étaient arrivés avec un plan Marshall pour reconstruire dans la dignité les pays fascistes comme nazis. Fort de tout cela, il ne reste plus  à Zuma que cet aveu d’impuissance : « Mais au lieu de protéger, ça a été les bombardements, la couverture (aérienne) permettant à l’autre groupe (les rebelles, ndlr) d’avancer ».  L’Afrique se retrouve après 50 ans d’indépendance vendue et trahie par ses propres fils. Qui peut encore sauver le vieux continent ?

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse