Honte nationale au Togo. La Chine va construire sa maison mère, son vestibule ! [Camus Ali]

0

 La construction de ce bâtiment est en même temps confiée à une entreprise chinoise 

Quand les signaux se précisaient que la Chine s’apprêtait à construire l’Assemblée Nationale à hauteur de 12 milliards de Francs CFA, nous avions comme toujours été les premiers à crier haut que, cette fois-ci, c’était une humiliation de trop ! Suivant sa logique, la plèbe de Lomé a cru bon de foncer droit. Ici, souveraineté rime avec dons, esclavage, mafia, bradage des pans régaliens de la république…. Mieux, le site de propagande www.republicoftogo.com qui rappelle bien les méthodes nazies de Joseph Goebbels ne se prive pas de moquerie et parle d’un père Nöel qui serait cette fois-ci Chinois en pleine république nègre. Chose curieuse, ce que ce même site au service de Faure Gnassingbé ne dit pas aux Togolais est que : « La construction de ce bâtiment est en même temps confiée à une entreprise chinoise ». Les entreprises togolaises appelées à se tenir loin, très loin des appels d’offre. Le ridicule ne tue plus. Face à une population désabusée, fatiguée par une malédiction qui dure depuis cinquante ans de père en fils, la seule solution des autorités togolaises est de courir derrière des banques, des institutions financières et des pays, dont les enfants ont compris que, la misère et son corollaire ne sont pas une fatalité. C’est ça aussi Faure Gnassingbé ! La fainéantise érigée en projet de société. La paresse enseignée à la jeunesse comme valeur cardinale, comme vision… Il faut le voir marcher avec sa nonchalance légendaire rare chez un jeune de son âge pour conclure que, du haut de la pyramide togolaise se trouve un bouffon, incapable d’inventer, d’innover… Mieux, son site de propagande ne s’en cache même plus et fait de ces tares, des succès à mettre à l’actif du prince. On lit tout azimut ces paroles à s’arracher les cheveux : « Le budget estimé est conséquent : 12 milliards de FCFA entièrement pris en charge par Pékin. » Plus loin, la plèbe se rappelle de l’aide passée sous le père Gnassingbé : « Au début des années 2000, la Chine avait offert la nouvelle présidence située à Lomé II ». Il n’y a pas un jour, un seul jour où on ne vante l’EU, la Banque Mondiale, le FMI et tous les ripoux qui siphonnent le Togo en toute impunité. Les recettes du port, du réseau routier semblent être classées secret d’Etat. Vous avez dit émergence en 2030 ? Faure Gnassingbé du haut de ses cheveux qui blanchissent et blanchissent quand ses preux pillent la république vous montre la voie.

Camus Ali Lynx.info

{fcomment}
 

 

 

Laisser une réponse